[Preview] PGW 2017 : Monster Hunter World nous a scotché

Caractéristiques

    • Playstation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
  • Développeur : Capcom
  • Editeur : Capcom
  • Date de sortie : 26 janvier 2018

Potentiellement l’épisode le plus réussi de la licence

Longtemps véritable jeu de niche, du moins en dehors du territoire japonais, où le succès populaire était de suite au rendez-vous, la licence Monster Hunter impressionne par bien des aspects. Sa longévité, tout d’abord, puisque la première itération remonte à 2004, sur PSP, ça ne nous rajeunit pas. Ensuite, l’intelligence de traitement, de la part de Capcom (Resident Evil 7), est assez phénoménale : la série a su suivre un cheminement réfléchi, bondissant de support en support de manière à développer son public. Le passage chez Nintendo fut salvateur, afin de faire connaître le titre, la marque serait-on tenté d’écrire, au plus grand nombre. Ce retour sur consoles de haut niveau technique, ainsi que sur PC, signe un nouveau tournant. Car Monster Hunter World vise l’étape suivante : percer véritablement en Occident.

Et pour ce faire, Monster Hunter World affine largement sa recette, développant certaines idées, et incorporant enfin des améliorations désirées depuis un bon moment. Notre prise en mains, en milieu hostile (oui, on parle bien de la Paris Games Week), nous propulsait dans la peau d’un chasseur ultra-gâté. Afin de permettre aux joueurs de s’amuser, Capcom a décidé de nous proposer une expérience plutôt folle en terme de possibilités. Gros niveau donc, et environnement à l’avenant. C ‘est ce qui nous impressionne dès le premier contact avec le jeu : les zones un peu à l’étroit, c’est de l’histoire ancienne. Il faudra vérifier dans le soft final, bien entendu, mais ça sent bon. La forêt est gigantesque, on passe à la plage sans temps de chargement (le pied !), donc grosse matière à explorer. Et c’est très beau, les textures s’avèrent fines, pour ne rien gâcher…

La chasse prend une toute autre envergure

Mais se perdre dans les méandres de cartes qui ont l’air bien impressionnantes, ce n’est pas pour tout de suite. Malheureusement pris par le temps, il a fallu se frotter au système de combat de Monster Hunter World. Les principales mécaniques répondent présentes. Oui, il sera indispensable de liquider du bestiau pour s’équiper d’armes toujours plus puissantes. Il va falloir récolter, donc bien faire attention à l’environnement, et dépecer. Pour terrasser les imposants animaux, faire preuve d’un certain doigté s’avèrera primordial. Ne pensez pas foncer dans le tas, ce serait peine perdue. Enquêter est la clé du succès : repérer des traces, suivre la piste, autant de phases importantes pour bien débuter un combat contre une bête qui n’affiche pas son niveau de santé (méfiance, donc). Et c’est parti pour une joute qui, dans l’esprit, garde beaucoup des sensations des précédents épisodes, tout en apportant des nouveautés. Celle qui nous a paru la plus notable est liée à la prise en mains : un carnet qui rassemble tous les enchaînements possibles. Cela faisait cruellement défaut dans les anciens opus, le vide est enfin comblé.

Mais c’est surtout l’inattendu qui nous a sauté aux yeux, lors de cette découverte. Monster Hunter World vous enverra à la chasse, mais ne pensez pas que celle-ci soit balisée. Par exemple, nous suivions à la trace un monstre, pour les besoins d’une mission. Lequel s’est réfugié, en fuyant, près d’un nid. Y pénétrer n’était pas la meilleure de nos idées, tant cela a pu corser notre affaire, les « bébés » atteignant déjà la taille de notre avatar. Au sortir de cette expérience, nous avons communiqué avec un confrère, qui nous a décrit sa prise en mains. Et sachez qu’elle fut assez différente, au final. Beaucoup de possibilités, donc, et des réactions qui s’adaptent aux nôtres. Les habitués seront tout de même rassurés de voir revenir l’arsenal, composé de quatorze armes. Certaines bases de bougent pas.

Vous vous posez peut-être une question précise : avons-nous testé cette version en coopération ? La réponse est négative. Monster Hunter World n’a pas l’air d’opérer un choix tranché entre le multijoueur et l’aventure solo. Il faudra évidemment attendre le jeu complet pour en être tout à fait certain, mais il nous a semblé que la possibilité de parcourir le jeu en solitaire sera bel et bien proposé. Même si, soyons clairs, le game design est pensé pour être expérimenté à plusieurs, c’est une certitude. Enfin, on vous donne aussi rendez-vous plus tard afin d’aborder l’histoire, que nous n’avons pas croisé à l’occasion de cette démo. Au final, voilà l’un des titres les plus prometteurs que la Paris Games Week 2017 a su nous proposer.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *