[Test – Blu-ray] Baby Driver – Edgar Wright

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Edgar Wright
  • Avec : Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James, Jon Hamm, Jon Bernthal, Jamie Foxx, Eiza González
  • Editeur : Sony Pictures Home Entertainment France
  • Date de sortie Blu-Ray : 29 Novembre 2017
  • Date de sortie originale en salles : 19 juillet 2017
  • Durée : 115 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Baby Driver a été tourné en numérique et en pellicule (Arri Alexa XT Plus, Arricam LT). Le master du film, au format 2.39 : 1 respecté, est tout bonnement excellent. La définition est très bonne, sans faiblir une seule seconde. La profondeur de champ s’avère des plus belles. Les contrastes, les noirs et la colorimétrie sont respectés et resplendissants. Seule ombre au tableau, des saccades viennent perturber le visionnage durant les 10 premières minutes de l’œuvre. Le débit moyen image est bon: 24 MBPS.

Son : 4,5/5

Les pistes françaises et anglaises sont en DTS-HD Master Audio 5.1, et il n’y a aucune différences entre elles. Puissantes, amples, bien réparties, surtout grâce au très bon mixage audio du film, on en prend plein les oreilles. La musique, très présente dans Baby Driver, s’allie parfaitement avec les effets, surtout dans les courses poursuites et fusillades. De plus le caisson de basse donne parfaitement le rythme en étant très judicieusement utilisé. Une très belle expérience qui permet une sacrée immersion dans le film. Le débit moyen des deux pistes est bon: 2,2 MBPS, avec des montées à 3,1 MBPS.

Bonus : 4/5

  • Commentaire audio d’Edgar Wright
  • Commentaire audio d’Edgar Wright et Bill Pope
  • 11 scènes coupées ou versions longues (20′)
  • L’envers du décor (45′)
  • Animations d’une sélection de scènes : 8 animatiques et répétitions (35′)
  • Répétitions et préproduction : 3 séquences (17′)
  • Clip “Blue Song” de Mint Royale réalisé par Edgar Wright (4′)

On commence les bonus par les 11 scènes coupées ou versions longues. Pour la plupart se sont juste quelques plans qui ont été rajoutés, mais pour certaines c’est la musique qui a été changée. Cela permet de voir comment Baby Driver et certaines scènes ont évolués. L’envers du décor est le making-of du film, d’une durée de 45 minutes. Il est découpé en modules qui passent en revu le style d’Edgar Wright, les cascades, l’importance de la musique, les répétitions etc… Un bonus très complet. Dans Animations d’une sélection de scènes, un programme de 35 minutes, on découvre les animatiques  ou répétitions de certaines scènes. Il aurait été judicieux de faire un comparatif avec le résultat final du film mais cela reste un module intéressant. Répétitions et préproduction est un bonus de 17 minutes dans lequel on découvre l’audition de Ansel Elgort pour le film, mais aussi les répétitions pour certaines scènes ainsi que des tests vestimentaires pour les acteurs. Clip “Blue Song” de Mint Royale réalisé par Edgar Wright permet de découvrir d’où vient l’idée du réalisateur pour Baby Driver. On retrouve certaines similarités entre le film et le clip.

image jamie foxx baby driver

Synopsis

Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie : il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu’il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal… Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu’il aime et sa vie sont en jeu.

Le film

Retrouvez notre critique de Baby Driver, en suivant ce lien.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *