[Preview] Armored Warfare : on s’est essayé à la première saison

Caractéristiques

    • PC
    • Playstation 4
  • Développeur : My.com
  • Editeur : My.com

Un tournant décisif pour le jeu

Cette envie de vous proposer un article à propos d’Armored Warfare est née d’une certaine curiosité. Autant vous le confier : on voyait défiler les communiqués de presse, sans trop comprendre le phénomène, un peu dissipé (et débordé) qu’on était. Alors, quand on a eu l’occasion d’aborder le soft, à l’occasion de la future mise en ligne de la première saison, intitulée Black Sea Incursion, on a sauté sur l’occasion. D’autant plus qu’était présent le directeur créatif du jeu. Alors, qu’en a-t-on retenu ?

Replaçons un peu le contexte d’Armored Warfare. Le jeu de tank connaît un certain succès populaire, particulièrement depuis la sortie de World of Tank. Alors que ce dernier a fait le choix du caractère historique, l’éditeur et développeur My.com a placé le curseur vers l’avenir. Ce sont, donc, des engins de guerre plus futuristes (mais dans un esprit réaliste) qui sont ici au centre du concept. Celui-ci se présente comme un free-to-play, et va connaître un véritable tournant, dans son existence. En effet, le titre va passer d’une succession de mises à jour, à un système de saison. Et scénarisées, qui plus est !

Un scénario s’invite à la fête

image preview armored warfare

Bien entendu, nous n’avons pas assez vécu le scénario d’Armored Warfare : Black Sea Incursion pour formuler un avis définitif. Le récit annoncé, et montré par le biais d’une vidéo, nous présentait Magnus Holter, le personnage principal. La source de sa volonté de vengeance, qui le pousse à prendre les armes (et quelles armes !), nous est encore inconnue, mais visiblement cet ancien mercenaire n’est pas content. Du tout. Le formel restera tout de même assez classique, avec à la clé un agencement par modes. D’ailleurs, en terme de nouveautés factuelles, voilà ce qu’annonce My.com :

  • Des missions de campagne ajoutées aux modes PvP et PvE : Les commandants de chars de combat pourront prendre part à de nombreuses missions avec différents niveaux de difficulté et obtenir d’incroyables récompenses, comme des skins spéciaux pour leurs véhicules.
  • Une toute nouvelle interface avec une carte du monde : La vue par défaut du garage a été repensée pour être adaptée à un conflit d’ordre mondial prenant place en 2042. En véritables commandants mercenaires, les joueurs pourront sélectionner leurs missions sur une carte du monde, notamment lors des guerres de factions et des missions de campagne.
  • Un nouveau mode compétitif : Les joueurs devront constituer des bataillons et des équipes de ravitaillement pour vaincre l’ennemi, se couvrir de gloire, et remporter de nombreuses récompenses.
  • Des chars israéliens : Du char de combat Super Sherman au dernier Merkavas, cette nouvelle gamme regroupe les principaux modèles israéliens, depuis les années 1950 jusqu’au futur proche. Les commandants voyageront ainsi à travers l’histoire des blindés israéliens et découvriront chacune de ces machines légendaires.
  • Un système d’analyse du blindage : Les joueurs désirant connaître les moindres détails du blindage de leurs chars de combat seront servis ! Avec cette fonctionnalité, les véhicules seront mis à nu pour permettre aux joueurs de découvrir la composition de leur blindage, sa disposition, et surtout ses points faibles.

Plutôt aisé à prendre en main

image jeu armored warfare

Après la présentation de cette nouveauté, qui n’a rien d’un apport anecdotique tant il propose aux joueurs le luxe d’une narration (pour un free-to-play, s’entend), la possibilité d’un univers, il était temps de prendre en main Armored Warfare : Black Sea Incursion. Avec l’aide de trois confrères, on s’est lancé sur une map assez vaste, au sein de laquelle il a fallu mener une véritable guerre de territoire en PVE. Les vagues d’ennemis sont assez marquées, il vaut mieux ne jamais perdre de vue nos alliés humains, sinon c’est la destruction assurée. Sachez, d’ailleurs, que l’intelligence artificielle est plutôt satisfaisante. Elle pousse à penser la manière d’aborder les situations, tout en prenant en compte le terrain, sa formation. On ne visera pas de la même façon un char qu’on aura approché avec soin, qu’un ennemi qui nous a repéré.

Côté technique, il ne faut pas oublier qu’Armored Warfare : Black Sea Incursion est un free-to-play. Les textures au sol, par exemple, ne sont pas de la première fraicheur. Bien évidemment, on est loin des grandes envolées lyriques actuelles, mais il faut préciser que My.com a mis le paquet sur la modélisation des chars. On comprend, en les observant, l’engouement que le jeu suscite chez les amateurs de char. Alors certes, il faudra croiser les doigts pour que les serveurs tiennent le coup, et surtout qu’ils se remplissent, contrairement à ce qu’il s’est passé jusqu’ici. Mais le potentiel, malgré cette retenue, est bel et bien présent.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *