[Critique] Ma vie avec John F. Donovan: soporifique et pédant

Caractéristiques

  • Titre original : The Death and Life of John F. Donovan
  • Réalisateur(s) : Xavier Dolan
  • Avec : Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman, Susan Sarandon, Kathy Bates, Thandie Newton
  • Distributeur : Mars Distribution
  • Genre : Drame
  • Nationalité : Canada
  • Durée : 123 minutes
  • Date de sortie : 13 mars 2019

Le Monde selon Xavier Dolan

image critique ma vie avec john f donovan
Kit Harington en pleine interprétation de Xavier Dolan pensant à Xavier Dolan. Stupéfiant.

À part pour quelques bobos adeptes de la masturbation cannoise, il est désormais de notoriété publique que le cinéma de Dolan ressemble à un disque rayé. Une répétition systématique de ses traumas d’enfance, de son nombrilisme élitiste et de son désir de reconnaissance exacerbé. Canonisé depuis ses débuts comme un génie moderne par un certain nombre de grands médias, Xavier Dolan foule depuis, sourire aux lèvres, les tapis rouges afin de récupérer ses prix (l’émission de Ruquier, pour Mommy, reste un grand moment de rire animé par Léa Salamé et le vegan maléfique Aymeric Caron), preuve incontestable du bien fondé de sa démarche. Hélas, le temps passe et le serpent qui se mord la queue finit par se dévorer entièrement dans Ma Vie Avec John F. Donovan, récit semi-autobiographique d’un enfant qui entretient une correspondance secrète avec son idole à l’insu de tous. Et ce jusqu’à sa mort, avant de chercher à le réhabiliter une fois adulte.

L’Au-delà selon Xavier Dolan

Car dans Ma Vie Avec John F. Donovan, vendu comme « celui que même les détracteurs de Xavier Dolan aimeront », on retrouve encore les mêmes thématiques : le mal être de soi, l’hystérie névrotique, les fantasmes refoulés. Pitié ! Devra-t-on encore supporter longtemps ce genre de cinéma nombrilisme et sans âme ? Les acteurs et actrices, Kit Harington en tête, épaulé par Natalie Portman, Susan Sarandon et Thandie Newton (trois actrices réputées pour leurs prises de position moralisatrice alors qu’elles pètent dans la soie), jouent excellemment bien. Voici l’un des deux points forts du film, mais elles sont noyés telles des spectres, dans un récit et des dialogues inintéressants voire carrément surréalistes. Mais qui en aurait sérieusement quelque chose à faire de la vie et la mort d’un acteur éphémère à l’ère de la surconsommation de masse ? Le film de Xavier Dolan, appuyé par une magnifique bande originale (deuxième gros point fort du métrage), cherche à nous hypnotise. Mais, en fait, il nous endort. Et ce n’est pas sa réalisation académique, adepte des très gros plans sur les visages, qui risque de changer cette impression.

Le cinéma selon Xavier Dolan

En fait, quand on analyse Ma Vie Avec John F. Donovan et qu’on étudie ses forces et ses faiblesses, on se rend vite compte que ce qui ne marche pas dans le cinéma de Xavier Dolan, c’est Dolan lui-même. Véritable chef d’orchestre de ses films façon Robert Hossein, on ne peut qu’être atterré face à son incapacité à se renouveler. L’enfant de dix ans qui idolâtre le personnage de Donovan (on ne sait d’ailleurs pas trop pourquoi spécifiquement lui), c’est Dolan. L’acteur frustré et dépressif joué par Kit Harrington c’est Xavier Dolan, l’enfant devenu adulte complet (donc homosexuel), c’est aussi Xavier Dolan. Bref, notre réalisateur de génie ne sait mettre en scène que sa propre vie, sa propre arrogance et sa propre faiblesse. Lucide sur ce point écrirons-nous.

2/10

Une réaction

  1. Je suis d’accord avec ton ressenti sur ce film là, mais pas d’accord pour toute sa filmo. J’ai trouvé que celui-ci pêchait par une émotion complètement artificielle, tout comme le scénario qui use d’artifices inutiles. En revanche, un Mommy ou un Tom à la ferme me laissent de grands souvenirs !

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *