[Test] Arcade Classics Anniversary Collection : trop peu au programme

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
  • Développeur : Konami
  • Editeur : Konami
  • Date de sortie : 18 avril 2019
  • Acheter : Cliquez ici

Une compilation très axée sur le Shoot’em up

image thunder cross arcade classics anniversary collection
Thunder Cross est notre grand préféré de la sélection.

Ce cinquantième anniversaire de Konami est doublement intéressant. Tout d’abord, cela va nous permettre de rejouer à quelques grands classiques de cet ancien grand représentant de l’industrie vidéoludique. À travers cette Arcade Classics Anniversary Collection, mais aussi deux autres compilations, consacrées à Castlevania et Contra, qui débarqueront d’ici quelques jours. Aussi, c’est l’occasion de nous rappeler à quel point le quasi-arrêt, brutal, de production de sa part est une perte pour la culture jeu vidéo. Un PES par-ci, un Bomberman par-là, un Metal Gear quand on a un peu de chance, et c’est tout. Triste, et cette sortie est assez idoine pour s’en rendre compte.

Évacuons de suite ce qui est notre principal regret : le casting d’Arcade Classics Anniversary Collection n’est pas assez étoffé. La compilation contient huit jeux, que nous name-droppons avec plaisir : Haunted Castle, Typhoon (aussi connu sous le nom A-JAX), Nemesis (aussi connu sous le nom Gradius), Vulcan Venture (aussi connu sous le nom Gradius II), Life Force (aussi connu sous le nom Salamander), Thunder Cross, Scramble et TwinBee. Huit grands classiques donc, le titre de cette sortie n’est pas mensonger : le joueur se frotte à une véritable fouille archéologique de grande qualité. Le truc, c’est que le sol qui l’entoure est fertile, et on aurait apprécié trouver d’autres de leurs softs d’arcade qui ont marqué le public, comme Frogger, Jackal, Wec Le Mans 24 ou Track & Field. Ce n’est pas le cas, et l’on se retrouve avec un contenu très axé sur le shoot’em up.

Comprenons-nous bien, c’est très plaisant que de pouvoir retoucher à ces perles du shoot. On se demande juste pourquoi Konami n’a pas carrément dédié Arcade Classics Anniversary Collection à ce seul genre ? Ce qui aurai peut-être même permis d’ouvrir le soft à d’autres titres. Ce n’est pas le cas, et du coup Haunted Castle, itération assez rare de Castlevania destinée aux bornes, se démarque un peu. Au-delà du fait qu’il aurait peut-être eu plus sa place dans la future compilation dédiée à cette licence culte, on a amplement apprécié d’enfin pouvoir s’y frotter. Cette version date de 1988, elle est donc sortie pile entre Castlevania 2 : Simon’s Quest et Castlevania : The Adventure. Soit deux épisodes parmi les plus critiqués (à juste titre) de la série. Haunted Castle aurait pu suivre le même chemin, mais il n’en est rien et on retrouve plutôt le feeling du tout premier opus. Ce qui veut dire : mouvements lourds (ah, ces sauts…), arme dans une seule direction, mais aussi et surtout une exigence hors normes. On prend plaisir à maitriser tout ça, retenir les patterns et autres pièges vicieux, le tout en se débarrassant de boss iconiques au bout de six niveaux en tout. Vous allez criser, mais vous en redemanderez.

Des grands titres, mais trop peu de bonus

image haunted castle arcade classics anniversary collection
Haunted Castle, la version arcade de Castlevania, propose un sacré challenge.

Que les fans de la licence Gradius, ces joueurs de bon goût, se rassurent : Arcade Classics Anniversary Collection a pensé à vous. On a droit à deux itérations canoniques mais aussi à Life Force, un spin-off. Vous remarquerez que Konami a fait le choix de proposer ces jeux sous leurs noms d’origine, Gradius devenant Nemesis, et Gradius II faisant place à Vulcan Venture. Ne vous en faites pas, tout est précisé au sein de la sélection. Cette trilogie est sans doute la grande star de cette compilation, et celle qui éveillera l’intérêt des puristes du shmup. La possibilité de jouer aux trois titres, dans l’ordre de leur sortie, nous démontre à quel point l’éditeur a progressé d’année en année. Si le titre initial était déjà très fignolé, avec sa mécanique de power up très prenante, tout a été poncé, perfectionné par la suite. Notamment la sensation lors du tir, évidemment de moins en moins rigide au fur et à mesure. Mais c’est la notion de level design qui saute le plus au yeux avec, dès Life Force, l’envie de varier entre scrolling vertical et horizontal. Vulcan Venture vient se poser en apothéose, avec son fameux premier niveau resté dans les mémoires. Et à raison.

Il y a les stars, mais aussi les outsiders, et peut-être même que le meilleur titre d’Arcade Classics Anniversary Collection se cache dans ces derniers. Passons rapidement sur l’antique mais indispensable Scramble, toujours aussi intéressant grâce à wa manière de proposer plusieurs mécaniques. Rappelons que le soft est paru en 1981, alors que l’industrie vidéoludique balbutiait. Le jeu, évidemment plus que sec aujourd’hui, vaut surtout pour cette idée de gestion du carburant : pour ne pas tomber en rade il faut envoyer des bombes vers le sol afin de détruire des réservoirs, ce qui ajoute un besoin de dextérité assez intéressant. Tout cela ouvre la porte à une véritable envolée céleste, avec des titres de plus en plus jouissifs, en commençant par l’hyper-populaire TwinBee, et et là encore une gestion des power up tout à fait grisante. Tirez sur les pièces, elles changeront de couleurs et vous apporteront des bonus indispensables. On est moins fan de Typhoon, dont la technique prime sur le gameplay. Il faut se faire à la perspective, qui donne l’impression de plonger vers le sol, du moins au début. Enfin, notre chouchou de cette compilation : Thunder Cross, qui déploie une patate dingue, tout en cherchant à nous remuer grâce à un level design courageux. Une grande réussite.

Côté bonus et options, Arcade Classics Anniversary Collection fait le strict minimum. On a droit à un Bonus Book, qui retrace l’histoire des titres contenus dans la compilation, mais sans grand panache. Et tout en anglais, notamment l’interview croisée entre Kengo Nakamura (Designer de Nemesis et Typhoon) et Toshiaki Takatori (Programmeur sur Vulcan Venture et Life Force). Rien à débloquer, pas de possibilité d’écouter les musiques par le biais d’un jukebox, et même quelques petites coquilles ici ou là. Konami ne fait pas preuve de beaucoup de passion pour cette sortie, et c’est bien dommage. Heureusement, on a droit aux modes deux joueurs d’origine, mais seulement en local. Pas de tableaux des scores en ligne, rien à ce niveau. L’éditeur propose des petits ajustements pour la difficulté, comme des vies en plus et des modes de difficulté plus faciles. Bonne idée, surtout pour Haunted Castle ! Enfin, on a droit à un filtre Blurring en trois niveau, un choix du ratio de l’image, et trois fonds d’écran. Oui, les mêmes pour tous les softs. C’est trop peu.

Note : 13/20

Cette note prend surtout en compte l’emballage de cette Arcade Classics Anniversary Collection, qui ne se hisse pas au niveau qu’on était en droit d’attendre. La sélection contient bien des pépites, mais en oublie pas mal. Aussi, le manque de passion dans les bonus proposés nous saute aux yeux, c’est même attristant car on sent bien que Konami ne fait plus dans le sentiment concernant sa propre Histoire. Heureusement, les puristes, qui sont ici visés, trouveront tout de même de quoi se régaler, avec une trinité Gradius délicieuse, l’excellent Thunder Cross ou l’impitoyable Haunted Castle. De quoi bien s’amuser, s’arracher les cheveux aussi, mais de bon cœur.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *