[Test] Commandos 2 & Praetorians HD : des remasters secs

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
  • Développeur : Pyro Studios, Torus Games, Yippee Entertainment
  • Editeur : Kalypso Media
  • Date de sortie : 18 septembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Commandos 2 & Praetorians HD nous replonge dans la stratégie PC

image commandos 2 gameplay
Commandos 2 reste très difficile !

C’est une période d’activité importante pour Kalypso Media, depuis un moment. Voilà clairement le principal acteur dans le domaine de la stratégie et de la gestion sur consoles, avec des sorties comme Tropico 6, Dungeons 3 : Complete Collection ou Immortal Realms : Vempire Wars. Cette fois-ci, l’éditeur revient avec une compilation attendue par les fans du genre, et surtout de ceux qui apprécie les jeux de Pyro Studios. Si l’entité est aujourd’hui disparue (depuis 2017, ils ne se sont jamais remis d’une restructuration maladroite autour de l’industrie mobile), elle continue d’être sur les lèvres des joueurs qui ont apprécié la licence Commandos. Et pour cause, il s’agit d’une licence qui a durablement marqué les gamers PC. Du coup, la sortie de la compilation Commandos 2 & Praetorians HD ne pouvait passer sous nos radars.

Avant de revenir sur les qualités ludiques des deux jeux ici embarqués, abordons tout d’abord le résultat que nous découvrons à l’écran. Dès son titre, Commandos 2 & Praetorians HD met les choses au clair : il s’agit d’un duo de remasters, et non pas de remakes. Du coup, il ne faut attendre ni de révolution technologique, ni de nouveautés en terme de contenu. Les textures ingame ont tout de même connu un lissage salvateur, lequel permet effectivement de parler de rendu HD. Certes, on ne peut parler d’autre chose que de rétro adapté à nos écran, mais on se doit tout de même de souligner qu’on évite la bouillie informe, et c’est bien là l’essentiel. Par contre, à l’image d’un PaRappa The Rapper, il est dommage que les quelques cinématiques n’ait pas été retouchées, tant elles jurent avec le reste. Enfin, signalons qu’on a droit à des sauvegardes et charges à n’importe quel instant, un vrai confort. Et les deux softs sont intégralement traduits en français.

Ludiquement, Commandos 2 & Praetorians HD est d’une belle solidité si vous accrochez à la stratégie PC. Il faudra tout de même digérer une ergonomie difficile, et ce pour les deux expériences : des menus un peu partout, et une configuration des touches pas simple à retenir. Malgré cela, Commandos 2 reste, de notre point de vue, un très bon soft. Tout au long des dix missions qui rythment une histoire certes minime mais bien troussée, vous allez devoir faire preuve de discrétion, et utiliser bon nombre de stratagèmes afin de liquider du nazi dans une France occupée. Pour cela, il va falloir composer avec plusieurs classes de guerriers, dont un voleur, une femme aux charmes utiles, un béret vert ou encore un mécanicien. Ils sont huit en tout, et tous devront être maitrisés tant ils sauront se faire utiles. L’observation est de mise, la coopération entre les différents talents aussi, et nous vous conseillons de toujours faire attention à bien prendre votre temps avant de lancer les hostilités. Surtout, ne négligez pas l’apport du chien, lequel vous sauvera la vie plusieurs fois en livrant des outils alors que la situation est critique. Et par « critique », on veut dire parfois carrément désespérée. L’expérience est d’une difficulté à s’en arracher les cheveux, d’où l’importance du nouveau système de sauvegarde.

Attention à l’ergonomie parfois fouillis

image gameplay praetorians
Praetorians propose un contenu solide.

Praetorians est, quant à lui, une curiosité. Pour tout vous dire, on n’avait jamais joué à ce jeu, mais son contexte en pleine époque de la Rome antique nous mettait l’eau à la bouche. Ici, on fait face à un jeu de stratégie en temps réel pur et dur, on peut donc dire au-revoir à la notion de discrétion. Le mode campagne reste celui qui nous a le plus intéressé, avec des Romains tout d’abord confrontés aux invasions barbares. Puis, c’est la guerre civile, non sans que des Égyptiens ne viennent ajouter leur gros grain de sable. Le soft multiplie les termes et noms historiques, d’où l’importance de la traduction française. Le gameplay se fait finalement assez simple : peu de gestions de ressources, par contre il est nécessaire de conquérir des villages afin de se lancer dans du gros recrutement. En découle un système très percutant, même si là encore nous vous conseillons de bien faire attention à vous préparer selon l’adversité. Votre armée ayant un effectif limité en nombre, cinq cents guerriers au maximum, il est question de ne pas faire n’importe quoi pour aller conquérir le poste d’Empereur.

Côté durée de vie, Commandos 2 & Praetorians HD se tient très bien. Il vous faudra trente bonnes heures pour faire un bon tour du propriétaire sur le premier titre, par contre le second se fait encore plus costaud. Potentiellement, vous en avez, en tout, pour soixante-dix heures au minimum. Praetorians est clairement celui qui propose le plus de choses à voir, non seulement avec sa vingtaine de missions solos, mais aussi son très gros mode Escarmouche proposant une dizaine de scénarios bien différents, et du multijoueurs. Pour ce dernier, signalons que, malheureusement, les serveurs sont actuellement un peu déserts, mais quand on arrive à lancer une partie c’est assez fun. Tout cela se tient donc bien, cependant on reste chagriné par deux éléments. Tout d’abord, la caméra de Commandos 2 a pris un sacré coup de vieux, difficile de s’en contenter. Aussi, la configuration des touches sur Praetorians vous vaudra quelques cheveux blancs pendant les premières heures d’expérience…

Note : 14/20

Commandos 2 & Praetorians HD est une compilation qui va surement ravir les fans de Pyro Studios, et des jeux de stratégie PC du début des années 2000. Avec un hit de l’époque, et un Praetorians moins connu mais aussi intéressant, cette sortie contient assez de contenu pour vous occuper un long moment. Par contre, il faut bien insister : il s’agit de deux remasters, et non pas de remakes. Du coup, attendez-vous quand même à un résultat très rétro dans l’âme, même si les textures restent bien lisibles. Ajoutons la présence d’un nouveau système de sauvegarde, et l’on obtient des portages certes très secs, mais aussi recommandables pour la cible visée.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *