[Test Express] Bridge Constructor -Walking Dead : le pont est fragile

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Clockstone Software
  • Editeur : Headup Games
  • Date de sortie : 19 novembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Un concept efficace rencontre la menace zombi

image gameplay bridge constructor walking dead

Il faut parfois se méfier des annonces un peu trop démesurées. Étrangement dévoilé en grandes pompes, avec un trailer certes assez court mais qui prenait une certaine place au cours de l’Opening Night Live de la Gamescom 2020, Bridge Constructor : Walking Dead a tout de la bonne idée qui doit surtout marcher par le bouche à oreille, pour ne pas lui imposer trop de pression. Peu engageant en bande annonce, le concept l’est pourtant quand on connait bien la licence Bridge Constructor, d’ailleurs nous vous rappelons notre test issu d’une édition récemment parue. Une improbable rencontre entre les zombis et de la logique basée sur le moteur physique, voilà qui nous faisait tout de même envie même si nous émettions quelques craintes qui, parfois, se vérifient.

Bien vite, on comprend que le studio Clockstone Software (ici édité par Headup Games) a décidé de s’appuyer sur l’univers de la série Walking Dead, et pas sur le comics. Le rendu du character design nous fait donc penser au show d’AMC, c’est certain, et l’on comprend la décision pour attirer les fans. Mais l’histoire, elle, se fait totalement indépendante. Elle n’est pas très développée, il est question de survie dans un monde post-apocalyptique tout en croisant des figures connues (Eugene, Michonne etc). Vous ne vous en relèverez pas la nuit, et bien vite une impression de remplissage un peu maladroit se fait sentir, mais on apprécie tout de même l’effort pour nous motiver à passer au niveau suivant. C’est sous-titré en français, et voilà une bonne nouvelle car on a tout de même droit à quelques dialogues.

Une expérience pas exempte de quelques regrets

image test bridge constructor walking dead

Côté gameplay, cette itération The Walking Dead de Bridge Constructor se rapporte évidemment au socle de ce dernier. Pour vous en rappeler les bases, note test évoqué plus haut ira dans les détails. Sachez simplement qu’il est question de construire en reliant les planches, tout en gardant en tête la faisabilité d’ordre physique. Il est donc toujours question d’équilibre, mais la grosse nouveauté vient du contexte. En effet, tous nos efforts visent à faire passer les personnages sous nos ordres, qui doivent ainsi combattre les menaces zombifiées. Les survivants avancent donc jusqu’aux adversaires et doivent pouvoir les liquider, parfois en profitant des éléments dans les décors. Surtout, il faudra apprendre à utiliser les capacités spéciales des personnages, par exemple la très redoutée arbalète de Daryl. Bien entendu, il est possible de passer de la phase construction à la phase tactique d’une simple pression de touche, en toute fluidité.

Au moment du bilan, on émet tout de même quelques regrets. Tout d’abord, Bridge Constructor : Walking Dead ne cache pas qu’il est, à la base, un jeu pensé pour le smartphone. On a donc un peu de mal avec l’ergonomie des menus, même si elle se digère au bout du compte. Ensuite, on est parfois pris au dépourvu à cause d’un tutoriel pas toujours très clair. En effet, certaines mécaniques sont un peu jeter en pâture au joueur, ce qui nous bloque parfois longtemps sur un même niveau. Enfin, la direction artistique est très sympathique pendant les phases de gameplay, mais moins en dehors. Les phases de narration ne resteront pas comme de franches réussites, tout comme l’ambiance sonore, c’est dommage. Pour terminer sur du positif, sachez tout de même que le contenu se fait bien conséquent : si vous accrochez, vous en aurez pour un grand nombre d’heure à remporter toutes les récompenses offertes pour les joueurs les plus efficaces…

Note : 13/20

Bridge Constructor : Walking Dead pourra sans aucun doute plaire aux fans des deux licences, tant il parvient à allier certaines forces des deux licences. Si quelques regrets sont tout de même à noter, comme une ergonomie pas idéale et une phase d’apprentissage peu précise, on obtient tout de même un concept bien équilibré. Grâce à son moteur physique très adapté, et ses phases d’action surprenantes qui nous poussent à penser au-delà de la construction de ponts, ce jeu pourra tout de même faire oublier certaines de ses imperfections.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015. Manque clairement de sommeil.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *