[Test] The Coma 2 Vicious Sisters : encore plus flippant

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Devespresso Games
  • Editeur : Headup Games
  • Date de sortie : 19 juin 2020
  • Acheter : Cliquez ici

The Coma 2 : Vicious Sisters va plus loin que le précédent opus

image gameplay the coma 2 vicious sisters
The Coma 2 : Vicious Sisters nous effraie plus que le précédent opus.

Retour en 2017 : nous avions testé un survival horror coréen intitulé The Coma Recut. Ce jeu tout en 2D ne nous avait pas énormément emballé, cependant on y décelait tout de même un fort potentiel en terme d’ambiance effrayante. Quelques années plus tard, le studio de développement Devespresso Games (dorénavant édité par Headup Games) revient sur la licence avec une suite directe intitulée The Coma 2 : Vicious Sisters. Laquelle, on va le voir, embarque assez d’améliorations pour intéresser les amateurs du genre.

L’histoire de The Coma Recut pouvait être qualifiée de classique mais efficace. D’ailleurs, c’est un peu le constat que l’on dresse pour la culture horrifique sud coréenne qui, si elle connait parfois des percées d’originalité (on pense évidemment au Dernier Train Pour Busan, mais aussi à l’éprouvant The Strangers, ou au traumatisant Blood Island), semble tout de même se reposer sur ses acquis. Et ce n’est pas un mal, entendons-nous bien. Pour en revenir à notre jeu, il était donc question de l’école Sehwa, d’un personnage qui s’y réveille dans une autre dimension, de complots démoniaques et de professeures possédées. The Coma 2 : Vicious Sisters se place comme une suite directe, mais avec un nouvel avatar. En effet, celui du premier opus, Youngho, est plongé dans le coma depuis quelques semaine. Son amie, Mina Park, que l’on incarne donc, s’en trouve déstabilisée, même si la vie semble reprendre son allure.

Alors qu’elle participe à des cours du soir, Mina Park et ses camarades sont témoins d’un fait rarissime : une Lune de sang, si rouge qu’elle impose une évidente crainte. C’est dans ces circonstances que la jeune fille va, elle aussi, se réveiller dans le Coma, cette dimension parallèle plus que lugubre, peuplée de démons sacrément dentés. Les joueurs qui trouvaient que le premier opus ne livrait pas assez de réponses concernant le complot maléfique vont pouvoir se rassurer : on a droit à une bonne dose de révélations. Elles ne forment pas non plus le plus grand twist du siècle, mais sachez qu’elles produisent un bon effet. Et, globalement, le soft se fait encore plus flippant. Autrement, on retrouve des références directes aux événements de The Coma Recut, même si un nouveau venu pourra ne pas les capter. Par contre, on conseille tout de même de jouer au premier épisode, ne serait-ce que pour mieux certains personnages secondaires qui font ici leur grand retour. Sachez que le jeu est intégralement sous-titré en français. On apprécie le fait qu’on relève moins de coquilles, par contre on trouve que la tonalité des dialogues, le vocabulaire utilisé, sonne un peu trop occidentale.

La direction artistique a fait un bond en avant

image test the coma 2 vicious sisters
On rencontre des personnages inquiétants.

Côté gameplay, The Coma 2 : Vicious Sisters s’inscrit dans la droite lignée du premier opus, mais avec quelques nouveautés non négligeables. On fait donc face à un jeu en 2D à défilement horizontal, et l’on se doit d’éviter les démons avec le plus de discrétion possible. Oui, « des ». Car, dorénavant, l’action ne s’inscrit plus uniquement au sein de l’école Sehwa. On visitera d’autres lieux bien anxiogènes, et plutôt usités par le survival horror. On aura notamment droit au commissariat (coucou Resident Evil 2), ou à l’hôpital (salut, Outlast), mais aussi d’autres un peu plus originaux. On vous en laisse la surprise de la découverte. Toujours est-il qu’il est question de garder cette exploration qui a fait le sel du premier opus, et ce malgré une linéarité éprouvée. On va d’un point à l’autre, bien aidé par la carte, mais on remarque tout de même une bonne tendance à nous proposer des petits secrets ici ou là. Tant mieux, et le jeu évite assez finement l’impression de répétitivité.

Autre nouveauté, ou plutôt amélioration, The Coma 2 : Vicious Sisters a revu et corrigé l’intelligence artificielle de son ennemi principal, la démoniaque professeure Song. Rappelons qu’il est toujours question de devoir se planquer sous des bureaux ou dans des armoires, et d’y contrôler sa respiration à l’aide d’un QTE afin de faire le moins de bruit possible. On a effectivement trouvé cette sort de Nemesis moins attirée vers nous en permanence, et plus prompte à vous prendre par surprise. Enfin, on signale aussi la présence d’un système de craft, mais uniquement valable pour des objets que la trame scénaristique vous impose. En même temps, autant être clair : les différents distributeurs vous file toute sorte d’objets à utiliser, histoire de regagner de l’énergie ou de la stamina. Car oui, il est aussi question de gérer sa fatigue : la course vous éprouve, tout comme l’esquive.

The Coma 2 : Vicious Sisters est un peu plus long que le premier opus, comptez bien six heures pour le boucler. Sachez aussi que différents choix s’offriront à vous, ce qui ouvre la porte à différentes fins. La rejouabilité se fait donc plutôt bonne. D’ailleurs, on y reviendra avec plaisir, tant la recette nous a paru plus maitrisée que par le passé, plus effrayante. Ce sentiment est aussi dû à une direction artistique qui a fait un bond en avant. On a trouvé les animations un peu plus détaillées, tout en gardant un côté découpé qui apporte une dose d’étrangeté. Aussi, les environnement ont gagné en détails, ce qui rend les lieux d’autant plus glauques. Il faut aussi souligner la très bonne tenue des cinématiques, remarquablement bien illustrées. Et pour couronner le tout, le domaine sonore en rajoute une couche : au casque, ça devient même carrément terrorisant tant le mixage audio, le moindre bruitage étrange peut surprendre. La musique joue aussi tout son rôle, avec ce qu’il faut de plages inquiétantes.

Note : 15/20

On attendait de The Coma 2 : Vicious Sisters qu’il surpasse le premier tout en prolongeant intelligemment le scénario, et c’est bien le cas ! Devespresso Games atteint une certaine maturité, en incorporant quelques nouveautés, et en améliorant ce qui pouvait l’être. L’histoire reste toujours assez classique, mais elle sait se faire plus définitive, tout en ouvrant quelques théories. On aime aussi le fait de sortir de l’école, de voir d’autres lieux bien glauques. D’ailleurs, la direction artistique a fait un bond en avant, tout nous parait plus détaillé, tandis que les cutscenes ont une sacrée personnalité. Ajoutons que le mixage sonore s’avère carrément fabuleux, et vous comprendrez qu’au casque vous avez toutes les chances de sursauter plus que de raison.

En bonus, voici un trailer en live action. Voilà qui est assez rare, et croustillant, pour être découvert.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *