[Critique] La légende de Cendrillon avec Whitney Houston et Brandy (1997)

cendrillon disney avec whitney houston et brandy 1997

Le live action avec Whitney Houston et Brandy débarque sur Disney +

Adapté de la comédie musicale de Broadway composée par le duo Rodgers et Hammerstein à l’origine de La mélodie du bonheur, La légende de Cendrillon est un téléfilm produit par Disney dans le cadre de son émission The Wonderful World of Walt Disney. D’abord créée du vivant de Walt Disney pour faire la promotion de Disneyland, l’émission a été ressuscitée dans les années 90 et proposait alors un téléfilm de 90 minutes.

Cette adaptation a vu le jour sous l’impulsion de Whitney Houston, qui souhaitait voir portée à l’écran cette comédie musicale avec un casting multi-ethnique. Un parti pris qui n’était pas (tout à fait) une première à l’époque puisque le célèbre conte de fées avait déjà servi d’inspiration pour le téléfilm musical Cindy réalisé en 1978 par William A. Graham avec un casting afro-américain. Il s’agissait cependant de la première fois que cette histoire de la tradition orale popularisée par Charles Perrault et les frères Grimm était portée à l’écran dans un univers de conte de fées avec une actrice noire plutôt que transposée dans le monde moderne.

Après avoir été envisagée dans le rôle-titre en 1992, Houston insista finalement, une fois le projet enfin lancé par Disney, pour que celui-ci revienne à la jeune chanteuse de R&B Brandy, 18 ans, alors populaire pour son duo avec Monica « The Boy is Mine ». La diva des années 90 incarne finalement la Marraine la Fée face à la jeune chanteuse, tandis que Whoopi Goldberg joue la mère du prince charmant. Réalisé pour un budget de 12 millions de dollars, ce téléfilm musical rencontra un grand succès lors de sa diffusion aux Etats-Unis en 1997 et devint à l’époque le téléfilm le plus vendu en vidéo puisque la VHS s’écoula à plus d’1 million de copies en Amérique la première semaine de sa sortie.

Ajouté à Disney + suite aux demandes des fans Outre-Atlantique et de Brandy elle-même, La légende de Cendrillon est disponible en France sur la plateforme de streaming depuis le 12 février. La grande question est donc : que vaut cette adaptation haute en paillettes, près de 24 ans après sa diffusion initiale ?

Une adaptation télé kitsch et lisse, pour les nostalgiques des années 90

brandy norwood et paolo montalban dans la légende de cendrillon disney

L’affiche visible dans l’application (et en couverture de cet article) annonce d’emblée la couleur : cette version télévisée ne fait pas vraiment dans la dentelle… Cependant, ses têtes d’affiche et son kitsch assumé auraient pu faire de ce téléfilm un savoureux plaisir coupable. Malheureusement, le résultat final, bancal, n’arrive pas à divertir sur la durée, pourtant courte (85 minutes). Les extérieurs visiblement tournés à Disneyland et les intérieurs de sitcom font que l’on a du mal à rentrer dans le récit et à y adhérer.

Si l’on ajoute à ça des incohérences de casting – les parents du prince asiatique sont joués par Whoopi Goldberg et… Victor Garber ! – un ton de sitcom Disney Channel, des personnages bien trop lisses et des arrangements musicaux over the top qui ne rendent pas spécialement hommage au talent d’interprètes pourtant grand des chanteuses que sont Whitney Houston, Brandy Norwood et Bernadette Peters, on se retrouve vite face à une meringue assez indigeste.

Reste une curiosité des années 90 pour les nostalgiques de cette période qui ont grandi au son des tubes de Whitney et Brandy en regardant les films de Whoopi Goldberg – qui, comme Victor Garber, n’est pas vraiment utilisée à la hauteur de son talent ici. La robe et la coiffure de princesse de Cendrillon vont très bien à Brandy et on éprouve malgré tout une certaine tendresse en regardant Whitney Houston, disparue bien trop tôt, faire sa diva glamour descendue des cieux pour adouber la jeune chanteuse … à défaut de tenter de jouer le moindre rôle.

Auteur

  • Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans le cinéma, la littérature, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit au fil des ans pour plusieurs publications en ligne. Elle achève l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi. Quand elle n'écrit pas, elle se passionne pour la cuisine, le théâtre, les mythes et légendes, la mode, et bien sûr Internet.

4/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.