article coup de coeur

[Critique] Zack Snyder’s Justice League : la vision d’un réalisateur

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Zack Snyder
  • Avec : Ben Affleck, Henry Cavill, Gal Gadot, Jason Momoa, Ezra Miller, Ray Fisher, Jesse Eisenberg, Jeremy Irons, Diane Lane, Connie Nielsen, J.K. Simmons et Amy Adams
  • Distributeur : Warner Bros France
  • Genre : Fantastique, Action, Aventure
  • Pays : Etats-Unis
  • Durée : 242 minutes
  • Date de sortie : 18 mars en achat digital et le 31 Mars en VOD

Un tout autre film

Trois ans et demi après la sortie de Justice League au cinéma (voir notre critique ici), et, surtout, après la post-production chaotique de celui-ci avec l’arrivée de Joss Whedon pour effectuer un reshoot et un remontage complet du film, voici qu’arrive la version de Zack Snyder. La version de 2017 n’avait pas convaincu le public ni les critiques. Alors, est -ce que cette version fera mieux ?

Oubliez la version de Whedon. C’est un tout autre film que nous avons là. Il reste quelques scènes de la version cinéma, mais c’est une tout autre expérience que nous offre le long-métrage. L’histoire de base reste la même : Bruce Wayne est déterminé à faire en sorte que le sacrifice ultime de Superman ne soit pas vain. Pour cela, avec l’aide de Diana Prince, il met en place un plan pour recruter une équipe de méta humains afin de protéger le monde d’une menace apocalyptique imminente. La tâche s’avère plus difficile que Bruce ne l’imaginait, car chacune des recrues doit faire face aux démons de son passé et les surpasser pour se rassembler et former une ligue de héros sans précédent. Désormais unis, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash réussiront-ils à sauver la planète de Steppenwolf, DeSaad, Darkseid et leurs terribles intentions ?

Concernant le scénario, celui-ci prend son temps. Autant pour poser les enjeux que pour développer les personnages. Ainsi, Bruce Wayne a retrouvé la foi et veut réunir une équipe. Diana veut sauver le monde. Cyborg, qui est, très clairement, le cœur et l’émotion du film, doit faire face à son passé et accepter qui il est. Il en est de même pour Aquaman. Flash, lui, découvre juste l’immensité de ses pouvoirs. Chaque héros a son histoire, sa trame et son évolution. Le tout, parfaitement développée pour amener au regroupement des super-héros. Ici, rien n’est précipité. Au contraire. Même Steppenwolf, Lois Lane et Silas Stone (le père de Cyborg) ont leur histoire et leur développement. D’où la durée de quatre heures affichée par cette version. Tout s’imbrique parfaitement, et l’on a droit à de belles surprises.

Du reste, le film est moins sombre que Batman v Superman: L’Aube de la Justice et développe le thème de la foi en l’humanité et du retour de l’ère des héros mais aussi du deuil pour certains personnages (surtout Lois Lane et Cyborg). Des thèmes qui passent principalement par le développement de Batman. Et cela fonctionne très bien. Concernant l’humour, il y en a très peu. Oubliez les blagues d’Arthur, le personnage est beaucoup plus sérieux. Sur quatre heures, il ne doit y avoir que  trois-quatre touches d’humour, surtout amenées par Barry Allen. Autre bonne chose : étant donné que cette fois les personnages sont bien développés, la réunion des super-héros se fait naturellement. Chacun a sa place dans cette Justice League.

Visuellement splendide

image gal gadot justice league

Concernant l’aspect visuel, il faut déjà parler du format, qui est ici en 1.33:1, c’est à dire en 4/3 avec des bandes noires sur les côtés. Ce ratio d’image convient parfaitement à la vision du film – surtout pour les scènes d’action, dont le rendu est particulièrement immersif. Mais surtout, cette fois c’est du Snyder à 100%. Le réalisateur nous offre de magnifiques plans – l’attaque de Steppenwolf sur Themyscira, le flashback de l’attaque de Darkseid ou encore le combat final pour ne citer qu’eux – et un souffle épique. Certains plans rappellerons même Le Seigneur des Anneaux. La réalisation est classe et splendide. Rien n’est laissé au hasard pour chaque scène.

On parlera aussi des décors qui sont aussi magnifiques que variés. Les effets-spéciaux sont de très bonne qualité, sauf pour une poignée de plans où l’on voit les fonds verts – mais cela est principalement dû au fait que Snyder n’a pas obtenu suffisamment de fonds pour finaliser parfaitement le tout. Cela a du être compliqué pour un film d’une telle envergure – et d’une telle durée. Ces plans ne se trouvant pas dans les scènes d’action, cela n’est au final pas trop gênant.

Pour le montage, le film est divisé en six parties plus un épilogue. Ces parties sont là pour réguler les quatre heures. Vous pourrez tout visionner d’un coup ou en plusieurs fois, mais les quatre heures complètes passent rapidement malgré un rythme lent mais intéressant. Concernant la violence, comme pour la version longue de Batman v Superman: L’Aube de la Justice, le film est plus sanglant. Le sang gicle durant les batailles, sans compter quelques démembrements et décapitations.

On finira sur la musique de Junkie XL qui reprend les thèmes des précédents films pour les développer et nous en offrir de nouveaux. Le score atteint une dimension épique quand il faut et le thème de la Justice League est vraiment plaisant.

Du côté des acteurs, Ben Affleck est plus à l’aise dans cette version. On sent la progression du personnage de Bruce et l’évolution qui s’en suit. Gal Gadot n’est plus un faire-valoir féminin, elle a une vrai présence. Jason Momoa ne fait plus de blagues et son personnage en gagne grandement. Pour Ezra Miller, on découvre son côté plus sérieux, qui est un atout majeur pour le climax du film. Ray Fisher est le pendant émotionnel au sein du récit. Il incarne bien le côté torturé du personnage. Enfin, Henry Cavill a plus de temps à l’écran et développe davantage le côté christique de son personnage.

Au final, est-ce que cette version est meilleure que celle de Whedon ? Très clairement et sur tous les points. Le film a quelques petits défauts, mais on est loin du résultat de 2017. C’est déjà un miracle que Warner sorte cette version, qui nous offre la vision complète de Zack Snyder. Les fans seront ravis. Pour les autres, il trouveront le film long mais efficace. Une très belle surprise, qui vaut le détour.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

8/10