[Test – Blu-ray] His Dark Materials : saisons 1 & 2 – Warner Home Video

Caractéristiques

  • Créé par : Philip Pullman en collaboration avec Bad Wolf et New Line Cinema
  • Avec : Dafne Keen, Ruth Wilson, James McAvoy, Amir Wilson, Lin-Manuel Miranda, Ruta Gedmintas, James Cosmo...
  • Editeur : Warner Bros Home Entertainment
  • Date de sortie coffret DVD/Blu-Ray : 7 juillet 2021
  • Durée totale : 13h45
  • Acheter : Cliquez ici

Warner Home Video a sorti cet été un double-coffret réunissant les 2 premières saisons de la série His Dark Materials produite par HBO et la BBC et adaptée de la trilogie fantasy A la croisée des mondes de Philip Pullman. Le coffret se présente sous la forme d’un boîtier en carton classique contenant les saisons 1 et 2 de la série (2 disques chacune) dans des boîtiers en plastique.

Nous traiterons en même temps les deux premières saisons présentes dans ce coffret.

Image : 5/5

Saison 1 : La série de HBO et de la BBC a été filmée en numérique avec les caméras Arri Alexa LF (en 4K) et Sony CineAlta Venice (qui permet de filmer en 6K). Le master a bénéficié d’un transfert 1080p au format 1:78:1 avec un encodage AVC.

Les contrastes sont très bons, avec des couleurs chaudes vibrantes, des noirs profonds et de belles nuances dans les tons froids, nombreux dans cette 1ère saison comportant beaucoup de scènes dans le Grand Nord ou de nuit. La définition est excellente tout du long, avec de bons détails sur les visages. Les très beaux décors s’en trouvent également magnifiés.

Saison 2 : D’excellents contrastes entre ombre et lumière, notamment lors de l’ouverture de la saison 2 à l’aube. Les noirs sont profonds et les scènes nocturnes ou se déroulant dans la pénombre bénéficient d’un bon rendu. La palette de couleurs est encore une fois très belle : les couleurs vives et chaudes sont vibrantes, les tons froids (notamment les bleus et verts, prédominants dans les scènes fantastiques) possèdent de belles nuances.

Définition là encore excellente, qui permet d’apprécier les visages, mais aussi les détails et textures des très beaux costumes ou encore le poil des daemons. Les scènes de nuit sont magnifiées, avec un côté fantastique qui n’est pas sans rappeler (toutes proportions gardées) La cité des enfants perdus de Caro et Jeunet pour certaines lorsqu’elles sont accompagnées de nuances vert vif qui tranchent avec le bleu profond de la « nuit américaine ».

Cette édition rend véritablement justice au travail effectué par l’équipe de la série. Si vous avez apprécié His Dark Materials en streaming, vous devez voir la série en Blu-Ray, où cet univers d’une grande richesse se déploie véritablement.

Son : 4/5

VO : (DTS-HD 5.1) Excellent mixage de la musique, qui possède une belle ampleur. Il y a un bon équilibre entre dialogues, bruitages et musique. Même quand elle est plus forte, cette dernière n’écrase jamais les dialogues. Bons bruits d’ambiance, qui contribuent de manière importante à l’immersion.

VF : (Dolby Digital 5.1) Le son est plus plat qu’en VO, plus bas aussi et la piste manque de profondeur par rapport à sa consœur anglo-saxonne – en particulier en ce qui concerne les dialogues et, dans une moindre mesure, les bruitages. Du point de vue du doublage, la voix-off n’est pas très convaincante. Les voix des autres personnages sont plutôt bonnes en revanche.

Une piste allemande (que nous n’avons pas testée) est également proposée pour la saison 2.

lyra consulte l'aléthimoètre avec panthaleimon dans his dark materials saison 1

Bonus : 3/5

Ce coffret possède de nombreux bonus pour chacune des saisons, dont un supplément inédit sur le personnage de Lee Scoresby interprété par Lin-Manuel Miranda (Le retour de Mary Poppins, D’où l’on vient) pour le coffret de la saison 2.

Voici la liste des suppléments proposés pour chacune des saisons :

Saison 1 :

Adapter His Dark Materials

Construire His Dark Materials

Les costumes de His Dark Materials

Les daemons de His Dark Materials

James McAvoy : Incarner Lord Asriel

Lin-Manuel Miranda : Incarner Lee Scoresby

Ruth Wilson : Incarner Mrs Coulter

Dafne Keen : Incarner Lyra Belacqua

Réaliser His Dark Materials

 

Saison 2 :

Le noble voleur : La légende de Lee Scoresby

Explorer His Dark Materials* : Les daemons

Explorer His Dark Materials : Panserbjorne

Explorer His Dark Materials : Les portails et les multivers

Explorer His Dark Materials : Les sorcières

Donner vie aux daemons et aux ours en armure

Explorer Cittagazze

Le choc des mondes

La puissante Mrs Coulter

Lyra

Le poignard subtil

* Les bonus « Explorer His Dark Materials » contiennent en réalité chacun 3 à 4 featurettes qui s’enchaînent. Seule la 1ère thématique apparaît dans le titre du bonus dans le menu et sur la jacquette du coffret.

De manière générale, on regrettera une prédominance de featurettes promotionnelles mettant en scène le casting et l’équipe de la série, sans doute diffusées par HBO en amont des saisons 1 et 2 sur la chaîne ou au cours de celles-ci. Cela crée une redondance pour qui a déjà visionné les différents épisodes puisque ces nombreux mini-contenus thématiques se contentent en grande partie de résumer l’intrigue en se concentrant sur un personnage ou un élément-clé de l’univers de Philip Pullman (les ours polaires, les sorcières, le poignard subtil, le Magisterium, etc.). L’apport réel est assez limité, même si des concept arts apparaissent ici et là à l’image. Cela est réellement dommage car, même du point de vue des personnages, il y aurait eu bien plus à dire. Il aurait pu être intéressant, par exemple, d’entendre l’équipe sur la transposition de ces derniers de la page à l’écran.

D’ailleurs, le bonus de la saison 1 Adapter His Dark Materials ne fait malheureusement qu’effleurer son sujet : tout juste apprend-on que la première saison a été écrite par un seul et unique scénariste plutôt que par un pool d’auteurs. Pourtant, avec une trilogie aussi complexe qu’A la croisée des mondes, il y avait matière à aller beaucoup plus loin, notamment en ce qui concerne le découpage de l’intrigue en épisodes et la manière de rendre compréhensible la mythologie et les concepts denses des romans sans les simplifier.

Au final, pour la saison 1 comme pour la saison 2, les suppléments les plus intéressants sont ceux qui lèvent le voile sur les coulisses de la série et la réalisation des effets spéciaux. C’est le cas notamment de Construire His Dark Materials, qui détaille la construction des différents accessoires et décors principaux de la première saison et leur importance au sein de la série. Des membres de l’équipe technique sont interviewés et l’on voit des images de la construction des décors. Les acteurs s’expriment aussi sur l’importance de l’attention aux détails pour les décors et du soin avec lequel ont été conçus les accessoires et de quelle manière cela a facilité leur jeu. Les daemons de His Dark Materials est également intéressant par sa manière de montrer la création de ces sortes d’animaux-totems accompagnant les personnages dans leurs moindres déplacements. On ne voit pas seulement la conception numérique, mais aussi la manière dont l’équipe a facilité le jeu des acteurs grâce à des marionnettes destinées à servir de support spatial mais aussi émotionnel. On constate d’ailleurs que Ruth Wilson (Marisa Coulter) a lié une relation de travail assez fusionnelle avec le marionnettiste qui animait son daemon sur le tournage tant sa présence était importante dans sa performance.

marisa coulter retrouve sa fille lyra bellacqua dans his dark materials

Toujours pour la saison 1, Réaliser His Dark Materials s’apparente peu ou prou à un making-of d’environ 40 minutes reprenant pas mal des images et des interventions des acteurs et de l’équipe présentes dans les featurettes – ce qui nous fait une fois de plus regretter la présence de celles-ci, qui auraient pu être remplacées par des contenus plus intéressants. Au-delà de ça, on trouve beaucoup d’images qui ne sont pas incluses dans ces fameuses featurettes et ce supplément explore les différents aspects de l’adaptation et de la saison (récit, casting, costumes, décors, effets spéciaux) de manière assez intéressante, quoique parfois un peu trop promotionnelle dans la forme.

Donner vie aux daemons et aux ours en armures et Explorer Cittagaze sont quant à eux les seuls suppléments qui se distinguent véritablement pour la saison 2. Le premier est un making-of explorant les effets spéciaux de la série à travers des témoignages de l’équipe technique. On voit les acteurs jouer face à des marionnettes animées par des membres de l’équipe puis l’image finale après effets spéciaux. Cette vidéo explique également comment les différentes incarnations des daemons des enfants ont été choisies. Il est intéressant de voir des images du tournage, puis une 1ère version numérique de base sur ordinateur avant la version finale. Pour l’ours polaire panserbjorne Iorek Byrnison et son combat contre son adversaire qui a pris sa place sur le trône, on peut voir les différentes phases et les différentes couches d’effets spéciaux, ce qui est particulièrement intéressant étant donné la réussite de la série en la matière.

Le second supplément est un mini-making of où l’on visite les décors de Cittagaze en compagnie du chef décorateur. La production a en effet décidé de construire la ville entière en studio pour une meilleure immersion et faire en sorte de peaufiner les détails. On visite donc les décors de la ville, dont les acteurs et membres de l’équipe pouvaient traverser les ruelles et pénétrer dans les maisons et bâtiments. Un aperçu court mais passionnant du soin apporté aux moindres détails des décors dans cette co-production entre HBO et la BBC.

Au final, malgré la redondance d’un certain nombre de contenus promotionnels, on se réjouira malgré tout de la diversité des suppléments proposés ici, Warner Bros étant en général très avare en bonus sur les éditions vidéo des séries HBO (Big Little Lies et Sharp Objects ne possédaient qu’une ou deux courtes vidéos promotionnelles).

Synopsis

Courageuse et futée, Lyra se retrouve embarquée dans une folle aventure dans les contrées du Nord, à la recherche de son meilleur ami disparu. Pourquoi cette jeune fille orpheline, élevée dans l’atmosphère austère et confinée du prestigieux Jordan College, fait-elle l’objet de tant d’attentions ? Serait-elle investie d’une mystérieuse mission ? Sur les traces de ravisseurs d’enfants aux motivations obscures, Lyra va faire d’étonnantes rencontres et surmonter de multiples dangers…

Découvrez notre critique des saisons 1 et 2 ici.

Auteur

  • Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans le cinéma, la littérature, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit au fil des ans pour plusieurs publications en ligne. Elle achève l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi. Quand elle n'écrit pas, elle se passionne pour la cuisine, le théâtre, les mythes et légendes, la mode, et bien sûr Internet.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.