[Test – Xbox Series X] Trifox : Un bon re(na)nard

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox série X
    • Playstation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PlayStation 4
    • Xbox Series X/S
    • PlayStation 5
  • Titre : Trifox
  • Développeur : Glowfish Interactive
  • Editeur : Big Sugar
  • Date de sortie : 14 octobre 2022
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Et si Crash Bandicoot était un jeu d’aventure en mode twin stick shooter ? Est-il possible de moderniser le style jeu de plateforme 3D de l’ère Playstation / Nintendo 64 dans un jeu accessible et coloré ? Ce sont les questions que se sont posées les équipes belges de Glowfish Interactive. La réponse qu’ils nous nous proposent aujourd’hui tient en un nom : Trifox.  Alors, a-t-elle du panache ou va-t-elle nous donner envie de lâcher un renard ?

Le loup, le renard et la zapette

Il en faut peu pour qu’une vie bascule. Tenez par exemple notre héros qui s’est fait voler sa télécommande par une bande de loups. Condamné à regarder les émissions de CNEWS pour le restant de sa vie ? Que nenni, il décide de se rendre dans sa Fox-cave et de prendre les armes contre l’oppresseur. Le premier contact avec Trifox n’est pas le plus engageant : un scénario inutile et décousu qui viendra ponctuer chaque niveau, des personnages au design vraiment hideux… L’hommage aux années 90 a des limites, et cette limite est ici franchie. C’est dommage, car les décors, bien qu’un peu dépouillés et pas très originaux, sont plutôt jolis.

Le jeu débute par le traditionnel didacticiel qui va nous apprendre le maniement de notre avatar. On constate dès le début un certain flottement dans les commandes, petite gêne qui va nous accompagner tout au long du jeu. Rien de rédhibitoire, mais on pourra lui imputer quelques morts injustes lors de phases de plateforme au-dessus du vide. Un peu plus de nervosité dans les commandes n’aurait pas fait de mal au jeu.

Rapidement, notre héros va devoir choisir entre trois styles de jeu : le mécanicien qui pourra utiliser des gadgets, le guerrier rôdé au combat rapproché, et le mage doté de capacités mystiques. Le choix va surtout être esthétique, les capacités liées à ces 3 classes seront déblocables au fil du jeu via un magasin acceptant les pièces récoltées dans les niveaux. Ces capacités pourront être panachées à l’envie sur 5 touches de la manette : au joueur de créer la combinaison qui convient le mieux à son style de jeu.

Renard, chenapan !

Trifox propose 3 mondes découpés en trois niveaux et un combat de boss, avant le combat final contre le grand méchant. Les phases de jeu sont surtout axées autour des combats, le plus souvent dans des arènes fermées dans lesquelles se déversent des vagues d’ennemis. Ces derniers ne sont pas très variés et réapparaissent souvent tout au long de l’aventure, ce qui rend ces passages assez répétitifs. Des phases de plateformes plus inspirées, quelques énigmes, des mini boss et de rares passages où le gameplay change radicalement (passages en véhicules, tir) viennent amener un peu de variété entre deux vagues d’ennemis. A noter également un nombre défini de gemmes (bien) cachées, à dénicher au fil des niveaux.

C’est pendant les phases de combat – et en particulier devant les boss – qu’on constate que les capacités débloquées et assignées avant les niveaux peuvent être complètement inadaptées à la situation. On n’a alors d’autre choix à ce moment-là que de recommencer le niveau, car il n’est pas possible d’y réassigner les compétences. Le HUB offre bien la possibilité de tester les armes, mais uniquement sur des cibles fixes, alors que l’on est quasiment toujours confrontés à des ennemis très mobiles. Cela n’incite finalement pas vraiment à changer d’arsenal et on préfèrera garder une combinaison éprouvée plutôt que de risquer une déconvenue avec un nouvel équipement.

Y’a pas de loup

Le tableau dépeint ici semble un peu négatif, mais ne nous y trompons pas : Trifox est un jeu très divertissant, qui a le mérite de proposer de l’originalité dans son arsenal. A noter la présence de 4 niveaux de difficulté très bien équilibrés, qui permettent de rendre le jeu accessible aux joueurs occasionnels comme aux plus aguerris. La durée de vie est quant à elle correcte : comptez une dizaine d’heures, avec la possibilité de refaire les niveaux pour les acharnés de la collectionnite qui voudront trouver tous les coffres cachés et explorer les quelques routes alternatives présentes dans les niveaux.

Pour un jeu indépendant de cette envergure, Trifox s’en sort donc plutôt bien. Les possesseurs de PC pourront d’ailleurs s’y essayer avant de l’acheter, une version de démo étant disponible sur Steam. Les développeurs semblent déjà à l’œuvre sur des correctifs à la suite des retours des premiers joueurs, ce qui devrait améliorer l’expérience, à défaut de la rendre incontournable.

Article écrit par

Né en 1976, et passionné de jeu vidéo depuis à peu près la même date. J'adore les jeux de réflexion, de plateforme, d'aventure. Ne le dites à personne mon plaisir coupable c'est les Match-3... Mon rêve c'est d'avoir du temps pour me replonger dans mes classiques personnels : Chibi-Robo, Zelda 3, TetroBot & Co et Puggsy.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x