week-end taylor swift culturellement vôtre evermore
article coup de coeur

[Critique] The Whale : Un huit clos dramatique puissant

Caractéristiques

  • Titre : The Whale
  • Réalisateur(s) : Darren Aronofsky
  • Scénariste(s) : Samuel D. Hunter
  • Avec : Brendan Fraser, Sadie Sink, Hong Chau, Samantha Morton et Ty Simpkins.
  • Distributeur : ARP Sélection
  • Genre : Drame
  • Pays : Etats-Unis
  • Durée : 117 minutes
  • Date de sortie : 8 mars 2023
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note du critique : 9/10

Un huit clos rondement mené


Huitième long-métrage réalisé par Darren Aronofsky (Mother!, Noé, Black Swan) et adaptation de la pièce de théâtre éponyme de Samuel D. Hunter, aussi scénariste du film, The Whale raconte l’histoire de Charlie, professeur d’anglais reclus chez lui, qui tente de renouer avec sa fille adolescente pour une ultime chance de rédemption. Le film a déjà écumé les festivals où il a acquis une belle réputation, surtout pour la performance de son acteur principal, mais que vaut-il vraiment ?

Samuel D. Hunter adapte ici sa pièce de théâtre en scénario. Toute l’action se déroule dans l’appartement de Charlie sur une semaine, celle où il va mourir. Nous avons donc les jours qui passent comme un compte à rebours. Un compte à rebours dans lequel le professeur d’anglais doit renouer avec sa fille. Etant tombé amoureux d’un de ses élèves il y a une dizaine d’année, Charlie a laissé femme et enfant. Malheureusement, son compagnon est décédé depuis quelques temps  et Charlie se laisse aller, a pris des kilos et se laisse mourir. C’est donc un suicide que nous voyons sur grand écran. Seule sa fille et le pouvoir de rédemption qu’elle peut avoir font que Charlie est encore en vie.

Des personnages et des thèmes bien développés

image sadie sink the whale
Copyright A24

Et c’est là que le film développe métaphore intéressante. La baleine (the whale en VO) fait référence à la baleine blanche du roman Moby-dick de Herman Melville et le parallèle entre Ismael et Charlie est plus qu’évident, bien fait et prenant. Evidemment, cela jouera dans le dénouement de The Whale, où l’émotion  sera à son paroxysme. Enfin, on notera aussi, les différentes séances, à distance, avec les élèves du professeur qui en disent long sur le personnage, qui pousse ses élèves à toujours faire mieux, mais aussi à toujours être vrais, surtout dans ce qu’ils écrivent. Le film offrira au personnage une catharsis à un tournant de l’histoire, permettant de boucler la boucle.

Outre cela et le bon développement du personnage de Charlie, il y a cinq autres personnages. En premier lieu, Ellie, la fille de notre professeur. Elle en veut évidemment à son père de l’avoir abandonnée. Leur relation n’est pas facile, mais deux choses se dégagent. La première est que la relation avec Charlie est remplie de non-dits familiaux, dont les abcès vont être crevés, là encore avec toujours une très belle justesse d’écriture. La seconde  est la relation entre Ellie et Thomas, un jeune homme qui a aidé Charlie et qui n’est pas qui il prétend être. Si, au départ, on se méfie plus d’Ellie, cela s’inversera lors d’une conclusion authentique.

Une réalisation simple mais puissante

image hong chau the whale
Copyright A24

Ensuite, nous avons Liz, l’infirmière et meilleure amie de Charlie. La relation entre les deux personnages est autant comique que dramatique et on peut passer facilement de l’un à l’autre dans une même scène. Le tout, là encore avec une remarquable justesse. Il y a également Mary, l’ex-femme de Charlie. Celle-ci a peu de scènes, mais elles sont clairement importantes pour la compréhension de l’histoire. Enfin, nous avons le livreur de pizza le temps de trois-quatre scènes qui permettent d’étoffer un peu plus le thème sous-jacent du film, qui est que tout le monde peut être bon.

Côté réalisation, Darren Aronofsky en fait beaucoup moins que d’habitude. Avec l’exercice du huit clos, quasiment limité à une pièce, on sent qu’il a dû réfréner certaines de sesenvolées habituelles. On pourrait même dire que dans l’exercice, nous sommes dans l’inverse de Mother!. Sa réalisation est plus classique et appuie certaines émotions que traversent les personnages, mais sans tomber dans le grandiloquent. Le tout soutenu par une direction photo de Matthew Libatique (qui a fait sept de ses films) réaliste. Il s’appuie principalement sur ses acteurs, qu’il dirige toujours brillamment, et sait mettre en valeur. Le rythme de The Whale est bon. Enfin, la musique de Rob Simonsen est assez subtile et discrète, mais accompagne parfaitement le récit.

Le come-back et le rôle d’une vie pour Brendan Fraser

image brendan fraser the whale
Copyright A24

En ce qui concerne le casting, Brendan Fraser livre une performance magistrale et bouleversante. Le retour de l’acteur se fait par la grande porte et il est clairement le favori pour remporter l’Oscar du Meilleur Acteur, ce qui serait complètement mérité. Sadie Sink (Stranger Things) s’échappe de Hawkins pour interpréter Ellie avec une belle palette de jeu et une belle justesse pour son âge. De plus, l’alchimie avec Fraser est complètement présente et on croit à leur relation père/fille. Hong Chau (Le Menu) est tour à tour tout autant amusante que touchante dans le rôle de Liz. Samantha Morton (She Said) a peu de scènes, mais elle met en avant son savoir faire. Enfin, Ty Simpkins est intéressant, avec un rôle à double face dans sa relation avec Ellie.

Transcendé par un Brendan Fraser exceptionnel, The Whale est un huit clos dramatique bouleversant. Darren Aronofsky livre ici une superbe leçon de vie. Son film le plus simple, en terme de réalisation, mais le plus puissant émotionnellement parlant.

L'avis de Cécile Desbrun 2,5/5

The Whale est typiquement un film à Oscars, entièrement porté par la performance de son acteur principal, Brendan Fraser, récompensé sans surprise du prix du Meilleur Acteur et dont on ne saurait remettre en cause l’implication totale dans le rôle et le projet.

Il n’en demeure pas moins que si Darren Aronofsky a opté ici pour une réalisation sobre et posée, loin de ses tics de réalisation nerveuse qui ont fait sa renommée, le manque de subtilité pachy… euh, légendaire du réalisateur est bel et bien toujours présent. Malgré un casting impliqué et convaincant, le drame donne ainsi dans un pathos souvent éhonté et un voyeurisme qui peut par moments mettre mal à l’aise (et ce dès le tout premier plan) sous couvert de nous confronter à la question du regard porté sur le corps massif et mourant de ce professeur de littérature au bout de sa dépression. Un exemple de plus qui confirme malheureusement que le réalisateur de Requiem for a Dream et Black Swan est décidément surcoté, même si le film se regarde assez facilement jusqu’au bout. Dommage !

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x