[Critique] Sakra, La Légende des Demi-Dieux : Un divertissement luxueux mais inégal

Caractéristiques

  • Titre : Sakra, La Légende des Demi-Dieux
  • Titre original : Tin lung baat bou
  • Réalisateur(s) : Donnie Yen
  • Avec : Donnie Yen, Yuqi Chen, Eddie Cheung, Kara Wai...
  • Distributeur : Eurozoom
  • Genre : Action, Arts Martiaux, Aventure
  • Pays : Hong-Kong, Chine
  • Durée : 130 minutes
  • Date de sortie : 10 mai 2023
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Donnie Yen Style


Pour son nouveau film en tant qu’acteur, Donnie Yen passe également derrière la caméra environ 19 ans après sa précédente (co)réalisation, Protégée de la Rose Noire en 2004. Le film qui résulte de ce nouvel essai est un spectacle virevoltant, comme nous a habitués le cinéma asiatique ces dernières années avec des métrages tels que Le secret de poignards volants ou Tigre et Dragon pour ne citer qu’eux, ce qui en fait un authentique Wu Xia Pian (traditionnellement traduit par “Film de chevalier errant” ou “Film de sabre chinois”).

Sakra est adapté du roman de Jin Hong, Demi-Dieux et Semi Démons et Donnie Yen y incarne Qiao Feng, le chef de la secte des mendiants et membre du clan Song, ennemi des Khitan dans la Chine du 5ème siècle. Accusé à tort du meurtre d’un de ses pairs, puis poursuivi désormais par ses anciens alliés, il doit fuir pour prouver son innocence. Sur son chemin, il rencontrera la jeune Azhu, qui partagera sa quête.

Il faut immédiatement reconnaître au film ses incroyables chorégraphies et sa mise en scène inspirée doublée d’un amour pour le cinéma hongkongais à l’ancienne et d’une générosité visuelle qui transparaît à chaque instant à l’écran. Il y a indéniablement un certain souffle épique, que ce soit lorsque les personnages chevauchent les plaines, combattent en défiant les lois de la gravité ou que la réalisation s’attarde sans ellipse sur une scène de partage d’alcool à 50 guerriers qui pourrait sembler longue, mais qui traduit surtout l’immense respect que Donnie Yen éprouve vis-à-vis des traditions d’honneur.

Une histoire bordélique

Copyright Eurozoom

Si le scénario de prime abord ne casse pas trois pattes à un canard, cela aurait pu s’avérer être une qualité, car nul besoin d’un déroulé complexe pour raconter une histoire de vengeance efficace. Pourtant, c’est bien sur ce point que le métrage cumule ses défauts. Passe encore que les interprétations soient souvent trop hasardeuses et caricaturales, y compris de la part de Donnie Yen, qui s’avère pourtant d’une sincérité désarmante dans les séquences d’émotions et toujours aussi impressionnant dans les scènes de combat malgré qu’il approche les 60 printemps.

Non, le vrai problème vient du fait qu’entre deux combats à l’épée, l’histoire multiplie les sous-intrigues, les enjeux et les personnages secondaires, dont certains apparaissent trop peu ou trop tard dans le récit pour que l’ensemble du fil narratif demeure cohérent.

Un pitch quelque peu trompeur

Copyright Eurozoom

Un autre défaut, plus subjectif celui-ci, tient au pitch du métrage, qui nous promet des combats entre Demi-dieux et Semi-démons, pour finalement ne rien montrer de tels. Certes, certains protagonistes possèdent des pouvoirs magiques et tous semblent se voir pousser des ailes lors des combats, mais tout cela reste extrêmement timoré, et on a tout de même l’impression qu’on nous a quelque peu menti sur la marchandise – même si tout cela est tiré d’un roman et qu’on ne peut par conséquent pas en vouloir exclusivement au métrage.

On se souvient par exemple du film 47 Ronins avec Keanu Reeves qui, bien que très imparfait, s’avérait pourtant plus généreux en la matière en introduisant un peu de folklore surnaturel. Néanmoins, comme en cas de succès l’histoire appelle une suite, tout n’est peut être pas perdu pour explorer cette dimension dans un prochain volet…

Un film sincère pour amateurs d’arts martiaux

Copyright Eurozoom

Très riche, débordant de bons sentiments et d’idées, Sakra, La Légende des Demi-Dieux est un métrage excessif, qui en devient parfois indigeste tant ses ambitions ne tiennent pas sur la seule durée du film. Une accumulation de scènes lors de l’épilogue achève de démontrer que Donnie Yen n’arrive pas à scénaristiquement placer toutes ses intrigues et espère que de nouveaux opus lui offriront cette possibilité. Un métrage inégal donc, mais bourré d’idées et d’action, qui ravira les amateurs de films d’arts martiaux.

Article écrit par

Depuis toujours, je perçois le cinéma, certes comme un art et un divertissement, mais aussi et surtout comme une porte vers l'imaginaire et la création. On pourrait dire en ce sens que je partage la vision qu'en avait Georges Méliès. Avec le temps, de nombreux genres ont émergé, souvent représentatifs de leurs époques respectives et les bons films comme les mauvais deviennent ainsi les témoins de nos rêves, nos craintes ou nos désirs. J'ai fait des études de lettres et occupé divers emplois qui jamais ne m'ont éloigné de ma passion. Actuellement, sous le pseudonyme de Mark Wayne (en hommage à l'acteur John Wayne et au personnage de fiction Bruce Wayne alias Batman), je rédige des critiques pour le site "Culturellement Vôtre". Très exigeant dans ma notation des films, en particulier concernant le scénario car c'est la base sur lequel aucun bon film ne peut émerger s'il est bancal ou pour le moins en contradiction avec son sujet. Je conserve une certaine nostalgie d'une époque qui me semble (pour l'instant) révolue où le cinéma ne se faisait pas à base de remakes, intrigues photocopiées et bien-pensance. Néanmoins, rien n'entame mon amour du cinéma, et chaque film que je regarde me le rappelle, car bons ou mauvais, ils restent le reflet de notre époque.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x