week-end taylor swift culturellement vôtre ready for it

[Test – Blu-ray] Le Dernier Empereur – Metropolitan FilmExport

Caractéristiques

  • Titre : Le Dernier Empereur
  • Titre original : The Last Emperor
  • Réalisateur(s) : Bernardo Bertolucci
  • Avec : John Lone, Joan Chen, Peter O'Toole....
  • Editeur : Metropolitan FilmExport
  • Date de sortie Blu-Ray : 3 octobre 2023
  • Date de sortie originale en salles : 25 novembre 1987
  • Durée : 161 minutes (version cinéma) / 218 minutes (version longue)
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Image : 4,5/5

Le Dernier Empereur a été tourné en pellicule 35MM (Arriflex 35 BL) et pour cette nouvelle sortie, le film a été restauré. Le négatif original a été scanné en 4K, puis le film a été réétalonné. Nous allons séparer ce test en deux parties car il n’y a que la version cinéma qui a été restaurée. La version longue se trouve sur un second disque et cette version n’a donc pas été restaurée. Pour les deux version, le format 2.35:1 est respecté.

Version cinéma : Que dire de cette restauration ? C’est magnifique ! Déjà, tous les problèmes de pellicule (rayures, cheveux, etc.) ont été nettoyés. La stabilité de l’image est parfaite. Pas de problème de scintillement. Le grain de la pellicule est présent, certes de façon assez grossière (mais nous parlons ici d’un film de 1987), mais homogène et non figée. Alors oui, le grain augmente sur certaines scènes, et pas forcément les plus sombres, et cela fait baisser légèrement la définition mais, majoritairement, le travail de restauration est magnifique, avec de superbes détails, que ce soit sur les visages (le maquillage de vieillissement de Pu Yi), costumes (les somptueux costumes du palais) et décors (évidemment, ceux de la Cité Interdite en tête). Il y a clairement un cap de passé comparé aux précédentes éditions car on découvre de nouveaux détails. La profondeur de champ est quant à elle bonne.

Mais là où cette restauration fait des merveilles, c’est avec le nouvel étalonnage du film. Les couleurs trouvent ici une nouvelle vie. Clairement, visuellement parlant, Le Dernier Empereur se divise en deux parties. La première avant l’arrestation du personnage principal. On voit tout le faste de la vie d’un empereur avec ses couleurs vives et une prédominance de rouge et de doré. La partie où Pu Yi est en prison, on est davantage sur une prédominance de gris/bleu. Evidemment, la première partie saute clairement plus au yeux, et c’est normal. Les contrastes sont aussi bons, surtout pour la partie en prison, qui est plus sombre et plus exigeante. Les scènes de nuit ont des noirs profonds, précis et non bouchés. Les teintes de peaux sont bonnes et les blancs respectés. Les deux ont été réhaussés de belle façon. Une superbe remasterisation pour un long-métrage culte. Il est à noter qu’il y a tout de même quelques problèmes de compression, avec quelques saccades, mais rien de bien grave. Nous avons été conquis par ce master HD, dont le débit moyen image est de 33,8MBPS.

Du côté de la version longue : Alors, clairement, c’est le jour et la nuit entre les deux versions. Cela se ressent déjà du côté de la définition, qui est largement moins bonne, la stabilité de l’image qui est chancelante, mais aussi des problèmes de couleurs. Il faut préciser que cette version longue a été conçue pour un passage du film à la télé italienne sous forme de mini-série. La définition baisse aussi lors des scènes ajoutées. Le grain se fait plus grossier à ce moment-là. Parfois, ce sont même de petit ajouts dans des scènes de la version cinéma comme des dialogues supplémentaires. Les couleurs font assez ternes, même dans la Cité Interdite. Cette version longue ne vaut que pour faire une comparaison scénaristique avec la version cinéma. Le débit moyen image de cette version est de 23,9MBPS.

Son : 3,5/5

Metropolitan FilmExport (Marlowe, Memento) nous propose, pour la version cinéma, les pistes française et anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Il y a un grosse différence entre les deux pistes. La piste française est plus puissante que la piste anglaise. Cela ne veut pas dire qu’il vous faudra monter significativement le volume pour la piste anglaise. C’est surtout la piste française qui a un volume assez haut. En tout cas, à part cette différence, le mixage des deux pistes est bon, elles sont bien réparties et assez précises. On retiendra les effets de foule (dès le début du film, avec la scène sur le quai) qui passent bien par les canaux latéraux et arrières. La musique est aussi bien mixée à l’ensemble.

On aurait aimé tout de même que  le caisson de basse soit un peu plus utilisé mais, quand il l’est, le résultat est correct, avec une bonne utilisation des infragraves (là encore, cela se sent lors de la scène d’ouverture). Pour le reste, les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume du doublage de la VF est bon et n’empiète pas sur le mixage original. Deux pistes similaires donc, sauf pour leur volume. Le débit moyen de la piste anglaise est de 3,6MBPS, avec des montées à 4,5 MBPS. Le débit moyen de la piste française est de 4,3 MBPS, avec des montées à 5 MBPS.

Pour la version longue, nous avons aussi une piste en DTS-HD Master Audio 5.1. Il y a peu à dire sur celle-ci. Elle est assez semblable à la piste anglaise de la version cinéma même si, évidemment, elle s’avère moins précise sur les effets. Elle l’est généralement moins aussi sur les scènes ajoutées mais, là aussi, c’est normal. Compte tenu que celle-ci était faite, à la base, pour une diffusion à la TV, elle s’en sort tout de même bien.  Le débit moyen de cette piste est de 3,6 MBPS, avec des montées à 4,3 MBPS

Bonus : 4/5

  • Images de tournage (62′)
  • L’émission de radio Microfilms (50′)
  • La bande-annonce originale restaurée (2′)
  • La présentation du film (8′)
  • Le livret exclusif de 64 pages

Nous commençons les bonus par Images de tournage, qui sont des archives inédites. Une vraie pépite. Ce sont des images du tournage filmé par Pierre Edelman, alors, à l’époque, journaliste. Ce sont des images brutes du tournage, et c’est vraiment passionnant. On découvre littéralement l’envers du décor avec lui et, surtout, le gigantisme d’une telle production. En 1987, les making-of étaient une chose encore assez rare, donc avoir ces images, surtout autant, est remarquable. Dans l’émission de Radio Microfilm, Serge Daney reçoit Pierre Edelman pour évoquer le tournage du film. Datant de 1987, cette interview est aussi intéressante, avec pas mal d’anecdotes que les fans apprécieront. On recommande, surtout que la qualité audio est au rendez-vous.

La présentation du film par Nicolas Rioult, du service vidéo de Metropolitan FilmExport, revient sur la genèse et la conception du film, le tournage, la post-production, le succès du film et sa restauration. Enfin, le livret exclusif de 64 pages détaille l’histoire de la production, les anecdotes,  le comparatif version cinéma / version longue, les différents formats du film et la restauration. Un très bon complément aux autres bonus.

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

L’évocation, presque aux dimensions de la Chine, de la vie du dernier empereur Pu Yi. De 1908, où il monte à trois ans sur le trône impérial à 1967, la fin de sa vie où il devient jardinier du parc botanique de Pékin, en passant par la révolution chinoise durant laquelle il est rééduqué.

Le Film

Très certainement le film le plus classique, commercial  et romanesque de Bernardo Bertolucci, Le Denier Empereur n’en reste pas moins un chef d’œuvre couronné de neuf Oscars, dont Meilleur Film et Meilleur Réalisateur. Une fresque historique magnifique qui a vraiment été tournée à la Cité Interdite. Le thème de la prison (qu’elle soit dorée ou non) y est pleinement développé au travers du personnage de Pu Yi. On y raconte sa vie de sa naissance à sa mort. De son magnifique palais à sa vie de jardinier. Que ce soit les costumes, décors, musique, réalisation, tout y est, avec des acteurs impliqués, John Lone, Joan Chen et Peter O’Toole en tête. Un film magnifique sur le déclin d’un Empire.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x