week-end taylor swift culturellement vôtre folklore

[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Godzilla (1998) – Sony Pictures France

Caractéristiques

  • Titre : Godzilla
  • Réalisateur(s) : Roland Emmerich
  • Avec : Matthew Broderick, Jean Reno, Maria Pitillo, Hank Azaria...
  • Editeur : Sony Pictures France/ ESC Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 11 mars 2024
  • Date de sortie originale en salles : 16 septembre 1998
  • Durée : 140 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image 4K : 4,5/5

Godzilla a été tourné en pellicule 35MM (Panavision Panaflex Platinum) et le film a été restauré dès 2019, et déjà sorti en 2020. Il ressort aujourd’hui en France en 4K avec l’ajout du Dolby Vision. Le Blu-ray 4K, au format respecté 2.39:1, est donc issu d’un master 4K avec compression HEVC/H.265 et une présentation en Dolby Vision ou HDR10.

Il y a des titres qui surprennent et ce “Godzilla” américain sorti en 1998 en est la preuve. Le long-métrage de Roland Emmerich se déroule en majorité sous la pluie et de nuit. Deux choses pour lesquelles il faut d’excellentes caméras, mais aussi une bonne photographie, ce qui est le cas ici. Le grain est bien présent, homogène, fin et non figé. Les défauts de pellicule (poussières, craquelures, etc.) ont été enlevés. Et donc, la surprise vient de la définition qui, malgré une légère baisse  sur deux-trois plans, s’avère excellente, que ce soit sur les visages (les gros plans), costumes, ou encore les décors du film (les intérieurs des tunnels ou ceux du Madison Square Garden).

Il y a clairement un voile de netteté supplémentaire comparé à l’édition Blu-ray.  La profondeur de l’image est bonne ; on retiendra surtout les courses poursuites entre les immeubles. Concernant les effets spéciaux, si les VFX numériques font quelques peu datés sur pas mal de plans, les effets pratiques ou les décors en miniatures passent toujours aussi bien.

Concernant l’étalonnage en Dolby Vision, le changement n’est pas flagrant. Ce sont surtout les contrastes et les noirs qui s’en trouvent ici améliorés. Les premiers sont clairement plus précis et, même lors des scènes très sombres, il y a toujours de superbes détails à l’image. Les seconds sont profonds, précis et non bouchés. Les couleurs “n’explosent” pas vu la photo du film. On retiendra tout de même les magnifiques couleurs des scènes à Hawaï au début du film et les habits rouges du personnage d’Audrey. Sinon, les couleurs sont assez froides, mais saturées comme il faut. Les teintes de peaux sont respectées. Les blancs sont au niveau. Un master exigeant vu la nature du film. Légèrement imparfait, mais hautement recommandable.

Son : 4/5

Sony Pictures France (Equalizer 3, Gran Turismo) nous propose une nouvelle piste anglaise en Dolby Atmos, avec un core en Dolby TrueHD 7.1. Une piste puissante, ample et peu subtile… comme le film. Vous aurez droit à des explosions, tirs, cris de Godzilla et de ses petits. On ressent bien le gigantisme de la bête. Il y a aussi la pluie, quasi omniprésente, qui est bien mixée à l’ensemble. La piste s’avère aussi précise, surtout sur les canaux Surround, qui sont bien employés. On ne peut pas en dire autant sur les canaux horizontaux, qui reproduisent certains effets qui sont déjà sur les Surround… La musique est bien mixée à l’ensemble. Les dialogues sont clairs la plupart du temps, mais certains (très peu) sont assez inaudibles lors de certains effets. Le caisson de basse est aussi bien utilisé. De ce côté, on retiendra surtout les moments où Godzilla marche dans la ville ou les différentes explosions. Il y a aussi quelques effets d’infra graves qui sont assez sympathiques. Une piste efficace.

La seconde piste anglaise et la piste française sont en DTS-HD Master Audio 5.1. Comme pour les éditions Blu-ray. Elles s’avèrent assez puissantes, bien réparties, précises et amples comme il faut. Là aussi, ne vous attendez pas à de la subtilité. Les dialogues sont clairs pour la VO, sauf quelques-uns sur la piste Atmos. La VF s’incorpore bien au mixage original et est conforme à nos souvenirs. Les effets et la musique sont bien mixés sur les cinq canaux et le caisson de basse est bien utilisé. Deux bonnes pistes. Une alternative pour la VO et une bonne piste pour la VF.

Bonus : 2/5

Aucun nouveau bonus pour cette édition. Voici la liste de ceux-ci qui sont sur le Blu-ray accompagnant cette édition :

  • Commentaire audio  des superviseurs des effets spéciaux Volker Engel et  Karen Goulekas.
  • Making-of avec  Charles Caiman
  • Les meilleures scènes de combat de Godzilla
  • Le clip “Heroes” des The Wallflowers,
  • L’ultime quizz sur Godzilla

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Une tempête effroyable se dechaîne sur le Pacifique, engloutissant un pétrolier tandis qu’un immense éclair illumine le ciel au-dessus de la Polynésie française. Des empreintes géantes creusent un inquiétant sillon à travers des milliers de kilomètres de forêts et de plages au Panama. Les navires chavirent au large des côtes américaines et ces horribles phénomènes s’approchent de plus en plus près de New York. Le chercheur Nick Tatopoulos est arraché à ses recherches afin d’aider les Etats-Unis à traquer le monstre qui est à l’origine de ces désastres mystérieux.

Le Film

Godzilla version américaine. Il fallait que ce soit Roland Emmerich qui s’y attelle. Il sort du succès d’Independence Day et livre une version controversée du célèbre monstre japonais. Clairement, ce n’est pas Godzilla. D’ailleurs, les japonais ont titré cette version Zilla. Alors oui, c’est un film catastrophe bien réalisé. Les effets spéciaux passent, pour la plupart, toujours assez bien. Mais le rythme n’est pas là, et l’idée des enfants de Godzilla n’aurait pas dû être incluse car cela casse complètement la narration au lieu de rester concentrés sur le monstre.

On a donc une bonne vingtaine de minutes  qui auraient dû être coupées. Les acteurs font tout de même le show avec notre Jean Reno national qui mène joliment la barque. Matthew Broderick, Maria Pitillo et Hank Azaria sont assez convaincants. Le long-métrage passe assez bien 25 ans plus tard, avec de bonnes scènes de destruction… mais ce n’est clairement pas Godzilla que nous avons à l’écran.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x