Chanson du jour : « Shake It Out » de Florence and the Machine

 

J’avais déjà eu l’occasion de vous parler de Florence and the Machine en 2010, au moment de la sortie de son premier album Lungs . En octobre dernier, la
rousse était de retour avec un deuxième opus, Ceremonials, qui a immédiatement remporté un succès phénoménal. La jeune artiste est devenue une star internationalement
reconnue, ainsi qu’une icône de mode courtisée par les plus grands magazines de mode, comme en témoigne la couverture que lui a consacrée le Vogue anglais ce mois-ci.

Malgré quelques faiblesses et redites qui lui ont value d’être vivement critiquée par la presse musicale de ce côté-ci de l’Atlantique, Ceremonials confirme le talent de
Florence Welsh pour confectionner des mélodies efficaces et ensorcelantes, faisant la part belle aux arrangements, choeurs et percussions. On en reparlera très bientôt à
l’occasion de mon bilan musical de 2011…

En attendant, je vous propose de découvrir, si ce n’est déjà fait, le très beau clip du single « Shake It Out », qui rend un hommage appuyé à Stanley Kubrick avec ses nombreuses
références à Eyes Wide Shut et Barry Lyndon

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
/10

Réactions (3)

  1. Je connaissais ce groupe surtout de nom, c’est gentil de nous en faire découvrir davantage ^^ Je vais écouter un peu plus attentivement leur album !

  2. Salut ! Juste pour précision : les critiques françaises, pour la plupart des mastodontes de la presse (inrocks/libé/télérama) critiquent par avance le choix artistique, celui de la grandiloquence
    et de l’emphase, en l’assimilant comme une faut de goût. Comme si c’était *évident* que ça l’était. On ne critique pas la qualité des mélodies, des arrangements, de la voix, des compositions, juste
    que la grandiloquence *c’est mal*. Y a pas à discuter, veuillez circuler. Donc du coup, ces chroniques mériteraient de figurer dans un blog perso, pas dans la presse soit-disant sérieuse.

  3. Je pense être d’accord, ayant été de prime déçu par l’album. Et puis finalement, il est long en bouche et réserve ses fragrances sur le tard…quant à le préférer à Lungs, peut-être pas, j’ai
    quelques chansons qui m’ennuient, ce qui n’était pas le cas sur Lungs : only if for a night, et heartlines, qui aurait gagné à être remplacée, respectivement par strangeness and charm, et remain
    nameless. L’album aurait gagné en hétérogénéité (bedroom hymns et landscape sonnent aussi redites de Lungs…heartlines et sa batterie me renvoie à dog days).
    Album pas parfait, mais qui me satisfait largement. Des critiques négatives sont possibles, mais pas sur le décalque « bouh, bouh, sniff, religieux et grandiloquence c’est mal » parce que là, tout ce
    qu’on apprend, ce sont les goûts du rédacteur…
    Pour le potentiel commercial, un remix techno/dance de Spectrum ferait son effet auprès du grand public, la chanson a déjà quelques effets discoïdes…

Comments are closed.