[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Transformers: The Last Knight – Michael Bay

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Michael Bay
  • Avec : Mark Wahlberg, Jerrod Carmichael, Isabela Moner, Josh Duhamel, Anthony Hopkins, Laura Haddock, Santiago Cabrera, Liam Garrigan et Stanley Tucci.
  • Editeur : Paramount Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 2 novembre 2017
  • Date de sortie originale en salles : 28 Juin 2017
  • Durée : 134 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Transformers: The Last Knight a été tourné à 98% en IMAX 3D (Arri Alexa IMAX) avec les effets spéciaux intégrés en 2K et 4K pour les séquences IMAX. Malgré que le film a été tourné en 4K, 6.5K et 8K, le master de celui-ci était en 2K. Ce qui veut dire que le master du blu-ray 4K UHD a été upscallé de 2K à 4K, et le rendu est superbe. La définition est vraiment au top, on voit chaque détails des Transformers. Vous pouvez même mettre sur pause et les admirer. Grace au HDR et au nouveau système Dolby Vision les couleurs, les contrastes et les noirs sont superbes. La profondeur de champ est elle aussi bien présente pour une belle immersion. Comme signalé plus haut, l’œuvre a été tourné à 98% en IMAX. Conséquence, le format 1.90:1  (quasi plein écran avec de légères bandes noirs en haut et en bas) est celui qui est privilégié. Celui-ci rend complètement justice au film et à ses superbes scènes d’actions. Alors oui, du coup, les 2% non-tournés en IMAX passent parfois par des ratios d’images de 1.90:1 , 2.00:1  et 2.39:1, mais cela n’engendre aucune gène. Quelques petites saccades ont été observées lors du visionnage, mais rien de bien grave.

Son : 3,5/5

Paramount nous offre, pour cette édition de Transformers: The Last Knight, une piste anglaise en Dolby Atmos. Puissante, extrêmement bien répartie et précise, ça part de tous les cotés. Chaque effet sonore est savamment dosé et la musique ne manque pas de punch. Les dialogues sont clairs même dans les nombreuses scènes d’action, et le caisson de basse est d’une efficacité redoutable. Une expérience immersive qui saura combler les fans. On ne peut pas en dire autant avec la piste française, qui est en Dolby Digital 5.1. Bien qu’assez précise dans les effets et la musique, elle n’atteint pas le niveau de sa consœur anglaise. Le doublage reste quand même clair, c’est à souligner. D’ailleurs le volume sonore de celui-ci est légèrement plus haut que dans la version original, mais sans empiéter sur les effets et la musique. Cela reste correct malgré tout.

 

Bonus : 3,5/5

  • Le mélange des mythologies (19′)
  • La création de la destruction: plongée dans l’usine Packard (5′)
  • Monter les échelons (8′)
  • Découverte de la décharge (5′)
  • Le traitement royal: Transformers au Royaume-Uni (27′)
  • Moteurs et magie (14′)
  • Paysage extraterrestre: Cybertron (7′)
  • Encore un film génial (6′)

Le mélange des mythologies est un bonus de 19 minutes se concentrant sur la mythologie de la saga plus particulièrement de l’ajout des légendes Arthuriennes. On découvre aussi le tournage de toute la partie médiévale. Un très bon module. La création de la destruction: plongée dans l’usine Packard est un module de 5 minutes qui nous raconte le tournage à l’usine Packard (qui est le cimetière des Transformers dans le film). Un bonus un peu court mais sympathique. Monter les échelons est un bonus  de 8 minutes qui montre l’implication de l’armée sur le tournage du film. On suit l’acteur Josh Duhamel et une équipe de la Navy SEAL sur les différents lieux de tournage. Là aussi un module un peu court mais intéressant.  Dans le module Découverte de la décharge, comme il est dit, on découvre la décharge où se cache les Transformers durant 5 minutes.  Un bonus  trop court. Le traitement royal: Transformers au Royaume-Uni  est le making-of du tournage au Royaume-Uni. On passe des châteaux, à Londres ou encore à Stonehenge. Un bonus de 27 minutes très intéressant. Moteurs et magie est un module de 14 minutes qui s’intéresse aux Transformers , on passe donc en revue les Autobots et Décepticons.  Dans Paysage extraterrestre: Cybertron, on revient sur la mythologie de la planète des Transformers et sur Quintessa. Un bonus de 7 minutes trop court mais sympathique. Enfin, Encore un film génial est une compilation de moments du tournage d’une durée de 6 minutes. C’est fun et marrant pour un dernier bonus.

Synopsis

image michael bay transformers the last knight

The Last Knight fait voler en éclats les mythes essentiels de la franchise Transformers, et redéfinit ce que signifie être un héros. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans Transformers: The Last Knight, les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre.

Le film

Retrouvez notre critique de Transformers: The Last Knight ici.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *