[Critique] Jumanji Bienvenue Dans La Jungle : un spectacle agréable

Caractéristiques

  • Titre original : Jumanji : Welcome To The jungle
  • Réalisateur(s) : Jake Kasdan
  • Avec : Dwayne Johnson, Alex Wolff, Jack Black, Madison Iseman, Kevin Hart, Ser'Darius Blain, Karen Gillan
  • Distributeur : Sony Pictures Releasing France
  • Genre : Aventure, Fantastique
  • Nationalité : Etats-Unis
  • Durée : 119 minutes
  • Date de sortie : 20 décembre 2017

La licence remise au goût du jour

image jake kasdan bienvenue dans la jungle

Près de vingt-deux ans après la sortie de Jumanji, voilà que Sony Pictures Entertainment décide de creuser la licence. Prévue de longue date (on en entend parler depuis 2012), cette nouvelle version a pas mal fait parler d’elle. En effet, Jumanji : Bienvenue dans la jungle aborde un univers qui est accompagné par une véritable fanbase, laquelle a parfois eu un peu de mal à accepter qu’une mise à jour puisse être imaginée. Pourtant, voilà qu’elle sort en salle, toute fraîche. On a pu découvrir le résultat, et autant faire la lumière sur les intentions : il ne s’agit pas vraiment d’une suite, ni d’un reboot, mais d’une vision assez propre à son réalisateur, Jake Kasdan.

Jumanji : Bienvenue dans la jungle s’appuie sur la marque du jeu, sans pour autant respecter ce qui a été établi dans le film de 1995. On pourra grincer des dents quand le scénario décide que les jeux de plateau sont devenus ringards, alors qu’ils connaissent actuellement un regain de vitalité évident. Mais bref, le scénario décide qu’il faut passer à l’heure vidéoludique, ce qui est fait dès que les adolescents, que le début de l’œuvre nous présente, se retrouvent rassemblés en heure de colle. Surpris par la présence de ce boîtier bien étrange, ils vont faire preuve de curiosité, et vont se voir projeter… en pleine jungle. Voilà une autre différence fondamentale avec l’œuvre originale, qui faisait intervenir Jumanji dans le réel. Et ce n’est pas tout car, comme dans tout jeu vidéo, les avatars deviennent rois. Ainsi, le geek boutonneux devient une masse athlétique (Dwayne Johnson), la bimbo troque sa tenue contre un cartographe bien en chair (Jack Black), ou encore la grande timide prend le rôle d’une aventurière aux formes pour le moins avantageuses (Karen Gillan).

Une fois que Jumanji : Bienvenue dans la jungle nous embarque dans son jeu vidéo en live, le rythme devient assez élevé, entre vannes rigolotes, situations abracadabrantesques, et mise en place d’une problématique simple. Du pur point de vue du divertissement, le film atteint son objectif, sans pour autant que des moments absolument inoubliables ne se déclarent. On passe un très bon moment, et les personnages ne sont pas étrangers à ce constat. On apprécie de voir les spécificités des ados être mis à mal par leurs avatars, ce qui créer de multiples dépassements de soi assez intéressants, et accouchent en fait d’un parcours initiatique. Le tout reste un peu attendu, pas spécialement surprenant, mais la recette fonctionne.

Drôle et divertissant, malgré une action pas toujours palpitante

Les séquences de pure action ont un peu plus de mal à totalement nous convaincre. Jumanji : Bienvenue dans la jungle est un divertissement honorable, mais il lui manque la scène qui pourrait donner à ce constat encore plus de relief. Le point culminant est plutôt bon, mais avant cela on a un peu de mal à être complètement charmé par les quelques combats ou poursuites. Mais la véritable retenue provient du traitement du jeu vidéo, qu’on espérait tellement plus probant. Las, Jake Kasdan (Sex Tape, Bad Teacher) ne s’y intéresse pas plus qu’à l’occasion de clins d’œil. Le passage des PNJ (personnages non joueurs) est certes comique, mais on regrette que la structure ne soit pas plus marquée par les spécificités vidéoludiques.

La mise en scène assure ce qu’il y a de plus vital : la lisibilité. D’ailleurs, l’ensemble de la réalisation est plutôt sérieuse, sans fioritures ni effets inutiles. Par contre, on remarque, tout au long du film, des CGI de qualité discutable, ainsi que des incrustations à la limite du tolérable. Un peu étrange pour ce genre de production pas spécialement parmi les plus onéreuses (90 millions de dollars), mais tout de même bien loties. Enfin, le casting de Jumanji : Bienvenue dans la jungle assure un résultat très solide. Même Jack Black (Chair de poule), parfois exaspérant de cabotinage, rend une prestation de bonne qualité. Dwayne Johnson (Baywatch) et Kevin Hart (Think Like A Man) s’en donnent à cœur joie, et cela rejaillit sur les autres acteurs. Sans figurer parmi les grandes réussites de cette année, le film parvient à nous faire passer un bon moment. Et c’est tout ce qu’on attendait de lui.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *