Caractéristiques

  • Titre original : Man in the Attic
  • Réalisateur(s) : Hugo Fregonese
  • Avec : Jack Palance, Constance Smith, Byron Palmer, Frances Bavier, Rhys Williams
  • Distributeur : Artus Films
  • Genre : Thriller
  • Nationalité : USA
  • Durée : 78 minutes
  • Date de sortie : 1953

Caractéristiques

  • Titre original : Man in the Attic
  • Réalisateur(s) : Hugo Fregonese
  • Avec : Jack Palance, Constance Smith, Byron Palmer, Frances Bavier, Rhys Williams
  • Distributeur : Artus Films
  • Genre : Thriller
  • Nationalité : USA
  • Durée : 78 minutes
  • Date de sortie originale : 1953

Un Jack L’éventreur sans fantaisies

S’il y a bien une figure classique du thriller à l’anglaise, c’est bien Jack L’éventreur. Le psychopathe de Whitechapel, dont la lame aiguisée a terrorisé Londres à la fin du dix-neuvième siècle, et qui aurait été démasqué récemment (restons méfiant), a marqué l’imaginaire de plusieurs générations. Quoi de plus normal, donc, que ce tueur en série soit le sujet de bien des films, et ce depuis l’invention du cinématographe ? D’Alfred Hitchcock (The Lodger) aux frères Hugues (From Hell), les réalisateurs sont nombreux à y être allés de leur théorie, plus ou moins farfelues. L’étrange Mr Slade, édité en DVD chez Artus Films (Les 5 Survivants) se trouve être l’une de ces innombrables versions, et elle a un peu de mal à se démarquer, malgré d’évidentes qualités.

L’histoire du film débute en 1888, une date qui ne peut que signifier beaucoup de choses pour ceux qui s’intéressent au sordide personnage que nous suivons là. Dans la soirée précédant le troisième meurtre de Jack l’éventreur, un pathologiste nommé Slade prend pension dans le grenier aménagé de la famille Harley. Très vite, la maîtresse de maison soupçonne ce nouveau locataire d’être le tueur au scalpel qui sème la terreur dans les rues de Londres. Lilly, nièce de cette dernière se sent irrésistiblement attirée par le nouveau venu. Ses jours sont-ils en danger ?

Jack Palance mémorable, comme souvent

image critique l'étrange monsieur slade

 

Si l’on devait accoler un seul adjectif qualificatif à L’étrange Mr Slade, ce serait sans aucun doute « prudent ». On le comprend dès les premières secondes du métrage : les moyens sont limités, et Hugo Fregonese doit composer avec un cadre limité. Londres n’y est pas spécialement impressionnante, oubliez les grandes représentations victoriennes. Cela ne signifie absolument pas que l’œuvre n’est pas visuellement séduisante, les séquences d’intérieur le sont, notamment grâce aux acteurs qui les habitent. Mais cela manque d’impact dans l’ambiance, on ne sent pas spécialement l’atmosphère qui collerait avec les exactions du psychopathes.

L’étrange Mr Slade est un film dont la prudence formelle est indéniable, tandis que le scénario sait se donner une saveur de série B assez réussie. Si l’on excepte les séquences de cabaret, pas vraiment utiles et surtout contre-productives pour l’ambiance, le reste est intéressant. Le fameux monsieur Slade, incarné par le très bestial Jack Palance, développe un certain complexe œdipien, ce qui ajoute à sa dimension psychologique. Certes, on pourra trouver que le récit est cousu de fil blanc, et l’identité du tueur ne fait jamais illusion, si bien que certains passages, qui jouent un peu sur l’esprit whodunit, tombent à plat. Mais il règne tout de même un certain danger, lié à une relation développée que l’on ne peut trop vous dévoiler. Au final, on est là en présence d’un thriller qui refuse toute fantaisie, et donne la possibilité à Palance de nous livrer une prestation de choix.

Retrouvez aussi le test du DVD, édité par Artus Films.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *