[Critique] Jean-Christophe & Winnie : Retour dans la Forêt des Rêves Bleus

Caractéristiques

  • Titre original : Christopher Robin
  • Réalisateur(s) : Marc Forster
  • Avec : Ewan McGregor, Hayley Atwell, Bronte Carmichael...
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Comédie dramatique, Famille, Animation
  • Nationalité : Américain
  • Durée : 1h43
  • Date de sortie : 24 octobre 2018

Un live action hybride, qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes

Alors que le plus célèbre ourson de la littérature enfantine a fêté cette année ses 92 ans, voilà que sort en salles cet étonnant live action rendant hommage à l’oeuvre de A. A. Milne. Ni pur film pour enfants, ni vrai film pour adultes nostalgiques, Jean-Christophe & Winnie est une œuvre hybride qui parvient à rallier les grands enfants que nous sommes sans jamais perdre le jeune public, qui est le premier à plébisciter les aventures de cet ours en peluche jaune et ses amis Bourriquet, Coco Lapin, Petit Gourou et Porcinet.


Autant l’avouer, il s’agissait là de notre principale crainte avant de découvrir le film de Marc Forster : que Disney ait opté pour une approche introspective un brin trop sérieuse alors même que Winnie l’Ourson, l’oeuvre littéraire originelle, est relativement peu connue du public français, pour qui le petit personnage est à jamais associé à Disney et à la petite-enfance. Or, la firme de la souris aux grandes oreilles a eu l’intelligence de parler au cœur des adultes à travers l’enfant qui sommeille encore en eux, c’est-à-dire d’une manière qui est également parfaitement intelligible pour de jeunes spectateurs, qui comprendront de manière certes naïve mais pertinente ce que cet homme d’affaires de 40 ans qui fut jadis un petit garçon, traverse.

Car oui, vous l’avez compris, c’est bien là le point de départ du film : Jean-Christophe, le petit garçon qui vivait de merveilleuses aventures avec ses peluches vivantes dans la Forêt des Rêves Bleus, est devenu un adulte tristement sérieux, qui a tout oublié de la magie de l’enfance… Jusqu’à ce que Winnie fasse de nouveau irruption dans sa vie pour se rappeler à son bon souvenir et l’aider à se retrouver, alors que son mariage et sa relation à sa petite fille drôle et sensible sont en péril. Ce picth pourrait laisser supposer un certain pathos, pourtant, de ce côté-là, Jean-Christophe & Winnie est relativement équilibré : mis à part quelques répliques un peu mièvres (surtout là pour rendre les émotions adultes compréhensibles aux plus jeunes), le film est tendre, juste, souvent tout en retenue, et diablement émouvant.

Un film fidèle à l’oeuvre de A. A. Milne et des dessins Disney

image ewan mcgregor winnie l'ourson jean-christophe et winnie marc forster
© The Walt Disney Company France

Surtout, l’esprit des romans de Milne (dont on retrouve des illustrations animées à l’écran) et des dessins animés des studios Disney est respecté, dans la lettre comme dans l’humour, tandis que l’animation de Winnie et ses amies est impeccablement soignée, rendant l’ensemble terriblement attachant. Qu’il s’agisse des séquences dans la Forêt des Rêves Bleus comme celles se déroulant dans le Londres des années 30, l’univers visuel est à la fois fidèle à l’oeuvre de A. A. Milne, mais aussi à l’époque dans laquelle il a évolué et fait grandir son célèbre héros. Marc Forster, pourtant loin d’être un réalisateur toujours des plus subtils (voir Stay ou Quantum of Solace), retrouve ici l’émotion et la magie qu’il avait su insuffler à Neverland — avec cependant moins de gravité.

Ewan McGregor, sans nécessairement délivrer une performance époustouflante (la jeune Bronte Carmichael et les peluches animées lui volent souvent la vedette !), campe de manière convaincante un Jean-Christophe qui aurait grandi en oubliant au passage la magie du quotidien. Il sait rendre perceptible les émotions de son personnage au jeune public par son jeu alternant entre le plus grand sérieux (cet aspect-là étant souvent volontairement surligné) et une certaine vulnérabilité, à laquelle son personnage tente de ne pas céder.

Mais, comme mentionné plus haut, les vraies stars du film sont bel et bien les peluches animées, mignonnes et expressives. On en vient même à regretter que tous les live action de Disney (La Belle et la Bête, au hasard!) ne possèdent pas la qualité de ce Jean-Christophe & Winnie. Avant la sortie du Retour de Mary Poppins avec Emily Blunt (qui était déjà fort convaincante dans la comédie musicale Into the Woods de Disney), voilà une idée de sortie cinéma pour les fêtes de la Toussaint qui saura combler aussi bien petits et grands ! Alors certes, il ne s’agit pas d’un film d’Halloween, mais si vous êtes du genre à craquer devant Paddington et affectionnez l’univers de A. A. Milne, cette œuvre touchante devrait vous faire sourire.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *