[Critique] Apprentis parents : une comédie américaine avec un vrai sujet

Caractéristiques

  • Titre original : Instant Family
  • Réalisateur(s) : Sean Anders
  • Avec : Mark Wahlberg, Rose Byrne, Isabela Moner, Octavia Spencer...
  • Distributeur : Paramount Pictures France
  • Genre : Comédie, Drame
  • Nationalité : Américain
  • Durée : 119 minutes
  • Date de sortie : 27 Février 2019

Un sujet sérieux…

Les comédies américaines, comme les françaises, se ressemblent. Peu se démarquent, même si certaines sortent du lot. Apprentis Parents, nouveau long métrage de Sean Anders (Very Bad Dads 1 et 2, Comment Tuer son Boss 2), se démarque par son sujet car il est tiré de l’histoire vraie du réalisateur-scénariste qui a adopté trois enfants. Le film raconte l’histoire de Pete et Ellie qui veulent devenir une famille. En adoptant 3 frères et sœurs, dont une adolescente rebelle de 15 ans, les deux adultes réalisent très vite qu’ils n’étaient pas préparés à devenir parents du jour au lendemain ! Leur parentalité  “instantanée” va les placer dans des situations inattendues.

Sean Anders, qui a scénarisé le film seul, veut nous raconter son histoire au travers du film et il faut avouer que celle-ci surprend, car le sujet abordé est des plus sérieux : l’adoption. Et s’il le fait avec humour, il retranscrit bien toutes les dures étapes par lesquelles il faut passer pour y arriver. Entre les réunions, les papiers à remplir, les cours et même une “foire” pour trouver son enfant. Tout y passe pour nous montrer la difficulté et la motivation qu’il faut avoir pour adopter. Evidemment, pour encore hausser la difficulté, Pete et Ellie ne vont pas adopter un enfant, mais une fratrie de trois aux âges différents. Lizzie a 15 ans et est en plein dans l’adolescence, Juan a 10 ans et est complètement gaffeur et Lita a 4 ans et n’est pas étrangère à de grosses crises de colère. Autant dire que nous avons là une large palette de comportements. On sent clairement que certaines choses relèvent du vécu, ce qui donne une vraie sincérité au film. Les situations semblent réelles et on s’investit volontiers dans l’histoire, même si la fin est des plus convenues.

… pour une comédie hilarante et émouvante

image apprentis parents mark wahlberg rose byrne

Outre son sujet sérieux, le scénario laisse évidemment de la place pour l’humour et la teneur des gags est assez variée. Entre le gag récurrent de Juan à qui il n’arrive que des choses improbables, celui de la future mère blanche agent sportif qui veut adopter un enfant afro-américain pour en faire un sportif ou encore le personnage de Karen qui dit toujours la vérité, si déplaisante soit-elle, les situations et les rires s’enchaînent assez facilement, même si quelques gags ou répliques ne font pas forcément mouche. On regrettera aussi quelques longueurs en milieu de métrage. Supprimer dix ou quinze minutes du film aurait donné plus de rythme à l’ensemble, car celui-ci dure quasiment deux heures. Mais là où nous avons été surpris, c’est que Apprentis Parents possède de vraies scènes d’émotion, dont trois en particulier. Et ça, c’est un tour de force de la part d’Anders. On ne s’y attendait absolument pas.

Pour le reste, la mise en scène de Sean Anders est des plus conventionnelles. Mark Wahlberg (Transformers: The Last KnightDeepwater) s’en sort vraiment bien dans la comédie, même s’il a tendance à surjouer par moments. Son alchimie avec Rose Byrne (X-Men Apocalypse) est palpable, surtout dans le timing des répliques. Byrne se hisse elle aussi au niveau de Wahlberg à travers son interprétation. La jeune Isabela Moner (Sicario: La Guerre des Cartels) s’en sort aussi assez bien, passant de la comédie à une interprétation émouvante assez aisément. Octavia Spencer (MaryLa Forme de l’Eau) a toujours la réplique qui fait mouche, tandis que les jeunes Gustavo Quiroz Jr et Julianna Gamiz qui interprètent Juan et Lita offrent aussi une belle performance.

Apprentis Parents est donc une comédie au sujet sérieux dont l’humour fait souvent mouche, et qui prend même le temps de nous émouvoir lors de quelques scènes. A part quelques longueurs au milieu du film et une fin prévisible, cela reste un film qui vous fera passer une bon moment en salles.

6/10

Une réaction

  1. Adopter 3 enfants c’est un sacré sacerdoce. Malgré le thème, cette comédie ne me tente pas tellement, d’autant que tu confirmes ce que mon intuition me souffle à son propos 🙂

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *