[Test] Pokémon Donjon Mystère Équipe de Secours DX : remake vaillant

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
  • Développeur : Spike Chunsoft
  • Editeur : Nintendo
  • Date de sortie : 6 mars 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX rejoint les rangs des bons remakes

image test pokémon donjon mystere dx
Pokémon Donjon Mystère : Equipe de Secours DX est visuellement très mignon.

L’heure est décidément aux remakes, compilations et autres remasters. Avec Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX, c’est bien la première catégorie qui est visée par le studio Spike Chunsoft, et l’éditeur Nintendo. Le jeu qui s’avère ici revu et corrigé, est sorti initialement en 2006 sur Game Boy Advance pour la version Rouge, et Nintendo DS pour la Bleue. Plus intéressant, cette série dérivée de Pokémon n’est pas sortie de n’importe où, mais d’une formule très maitrisée par les développeurs et leur boss, le génial Koichi Nakamura (l’une des personnalités ayant œuvré pour les cinq premiers opus de Dragon Quest) : un savant mélange de Donjon-RPG et de Roguelike. Ici à la sauce Pikachu, comme vous vous en doutez. Alors, le résultat est-il toujours aussi séduisant ? Spoiler : oui.

Rappelons les bases du concept, qui ne bougent pas dans Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX. Vous incarnez un humain se réveillant incarné en un Pokémon. Celui-ci pourra différer selon un test de personnalité proposé en tout début d’aventure, et ce sont vos réponses qui détermineront si votre avatar sera un Carapuce ou un Évoli (ou l’une des quatorze autres possibilités). Sachez d’ailleurs que, en dernier recours, il est possible de désavouer le sort, et d’opter pour celui qui nous conviendrait mieux. Pour votre humble serviteur, un Machoc associé à un Salamèche est un duo chaudement recommandé, histoire d’associer puissance au corps-à-corps et attaques puissantes à distance. Le scénario ne change pas d’un iota : il est toujours question de monter sa cellule de sauvetage, de catastrophes plus ou moins naturelles, et de réincarnations légendaires. Le tout se terminant par un dernier acte étonnamment triste, même si positif. On apprécie toujours autant le rythme de ce récit : les textes (en français) sont concis, assez humoristiques, et priorité est donné au gameplay, ce qui se vérifie de suite tant on rentre rapidement dans le vif du sujet.

Et le vif du sujet, ce sont les pérégrinations de nos amis. Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX vous demande de vous embarquer dans des donjons générés aléatoirement, que ce soit dans le level design ou le placement d’objets à ramasser. Si l’histoire principale s’arrange pour vous trouver continuellement des objectifs, on aura aussi droit à des missions secondaires (sauver tel Pokémon, dans tel étage de tel donjon), de sorte que l’on soit toujours motivé par l’avancement, la découverte. Et ce même si, il faut bien l’écrire, le game design se base sur un principe de répétition d’une boucle de gameplay assez courte : on explore un donjon, on revient en ville pour profiter des différentes échoppes, on dort, on recommence. Heureusement, Spike Chunsoft (dont on a récemment testé Katana Kami, qui s’appuie à peu près sur les mêmes piliers) est passé maître en la matière, et sait qu’il faut proposer des mécaniques agréables pour éviter la prise de tête.

On monte ou descend des étages, on farfouille chaque pièce pour trouver de la monnaie ou autres denrées, et l’on combat. En bon Donjon-RPG,  Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX propose aussi un système de combat important et soigné. Chaque fois que vous effectuez une action ou un déplacement, les ennemis en font de même. On fait donc face à un système au tour par tour, comme dans un Chocobo’s Mystery Dungeon Every Buddy… du même Spike Chunsoft, tiens donc. Pokémon oblige, on a le choix entre quatre attaques et, ici, une nouveauté qui ajoute un chouïa de difficulté : le remplacement de l’attaque basique par une offensive adaptée au type d’ennemi rencontré. Du coup, les jauges d’utilisation baissent en permanence, alors faites attention à parfois les recharger avec une Huile max. Ce système, à la fois simple, intelligent et addictif, est complété par une bonne dose de malice. Il faut utiliser le level design à votre avantage : comme chaque salle est reliée par des couloirs, on vous conseille de vous engouffrer dans ceux-ci en cas de submersions d’opposants, de sorte qu’ils formeront une queu-leu-leu de victimes expiatrices. Par contre attention à la jauge de faim : elle baisse continuellement et, réduite à néant, vous fait perdre des PV et autres désagréments. Ainsi, veillez à toujours embarquer une pomme ou deux afin de vous remplir la bidoche.

Un jeu certes mignon visuellement, mais aussi solide en contenu

image gameplay pokémon donjon mystere dx
Les mécaniques de combat sont très soignées.

On combat, on gagne des niveaux, on choisit d’appliquer ou non de nouvelles capacités, on capture des alliés (avec un système simplifié même si parfois un peu injuste dans le pourcentage de réussite), bref Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX respecte les incontournables de la licence. Autour de ça, Spike Chunsoft brode avec ses idées. Comme l’échec, au cours d’un run dans un donjon, se veut punitif (on perd nos possessions : objets, argent, Pokémon capturés), il ne faut pas hésiter à avoir recours à la banque Persian et à la réserve de Kangourex. On pourra aussi acheter objets et CT (des capacités parfois rares et très utiles) à la boutique des Kecleon, et avoir accès à la poste Bekipan. Cette dernière se révèle importante, puisque c’est ici que vous récupérez les missions secondaires, lire des journaux comportant parfois des objets bonus, mais aussi avoir accès aux options de sauvetage. Ici, on savoure une mécanique très « darksoulsienne », puisqu’il est question d’aller réanimer un ami en situation d’échec, que ce soit par le biais d’Internet ou d’un mot de passe. Concrètement, on rentre dans son donjon, on le réveille afin qu’il ne perde pas la face, et l’on récupère une récompense. Ceci est aussi possible pour votre propre équipe.

On vous parlait, plus haut, d’un système de capture de Pokémon. Contrairement aux jeux canoniques, dans Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX il va falloir gérer leur stockage, car il n’est pas infini. Pour faire simple, le joueur se trouve dans l’obligation de penser à leur environnement en installant des camps de secourisme, disponibles grâce à la boutique de Grodoudou. Voilà une feature toute nouvelle, du moins dans la forme (les camps du jeu de base n’étaient pas fondamentalement différents). C’est dans ces sortes de réserves naturelles que les alliés recrutés se tiennent prêts à rejoindre vos pérégrinations, car vous pourrez demander à certains de vous accompagner dans les donjons. Là où ça devient plus compliqué, c’est dans le placement de ces camps. Par exemple, un Magnéti ne sera à l’aise que dans une centrale. Une fois enrôlés, vous pourrez les visiter afin de leur filer des friandises, de les renforcer, bref d’agir sur leurs statistiques, le tout par le biais d’un menu à l’ergonomie exemplaire. C’est, d’ailleurs, une qualité qui s’étend à tout le jeu : on apprécie la clarté qui s’en dégage, et l’effort pour bien lisser l’apprentissage. Plus nouveau et très bien vu, le dojo Makuhita ajoute une option d’Entraînements assidus. Là, on utilise les Tickets Assiduités pour se voir propulsé dans un donjon spécial, lequel fera passer des niveau au Pokémon choisi plus rapidement qu’à la normale. C’est ici que la nouvelle option de déplacement automatique prend tout son sens : l’avatar se dirige automatiquement vers un ennemi, donc voilà qui est très pratique dans cette configuration. Par contre, on vous conseille de mettre cette feature de côté dans l’aventure principale, tant elle tend à trop simplifier l’expérience.

Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX part donc des bases solides, leur ajoute quelques nouveautés bienvenues et même salvatrices. Ajoutons d’ailleurs de nouveaux Pokémon indisponibles dans le jeu original, et un gros contenu endgame. Quand vous aurez terminé la courte histoire principale (une douzaine d’heures, mais sans compter les à-côtés qui boostent ce chiffre), il sera possible non seulement de découvrir de nouveaux donjons, mais aussi tout un pan de l’histoire, tout sauf anecdotique, ce qui rappellera encore un certain Dragon Quest. On sera aussi en capacité de recruter quelques Pokémon impossible à capturer pendant l’histoire principale, et une grotte permet de faire intervenir le concept d’évolution. C’est donc un gros programme qui attend les complétistes, avec plus d’une cinquantaine d’heures pour tout voir.

Si Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX améliore et corrige beaucoup d’éléments de gameplay, la technique n’est pas en reste. C’est même carrément sublime côté direction artistique, avec un rendu pastel très charmant. Une certaine douceur s’en dégage, et cela s’associe étrangement bien au concept du jeu. Moins positif, nous avons remarqué quelques chutes de framerate à certaines occasion, notamment quand les donjons se remplissent d’ennemis (d’autant plus pendant les phases d’Entraînement assidus). Aussi, la bande originale ne nous rabibochera pas avec les travaux de Keisuke Ito (Bloodstained, AI : The Somnium Files), on trouve là encore ses compositions pas toujours du meilleur goût, inégales, parfois entrainantes, d’autres fois hors de propos. Les boucles sont trop répétitives, et les thèmes ne se renouvellent que trop rarement.

Note : 15/20

Pokémon Donjon Mystère : Équipe de secours DX figure donc au chapitre des remakes qui ne prennent pas les joueurs pour autant de jambons. Spike Chunsoft nous propose assez de nouveautés pour éviter que les fans ne ressentent trop la sensation de redite. Par contre, le studio ne peut rien contre l’inévitable répétitivité qui s’échappe de la boucle de gameplay, ce qui nous fait vous conseiller des sessions courtes, même si la durée de vie très solide vous demandera, au contraire, de l’investissement. Si le trip doit donc être essayé avant d’être adopté (ça tombe bien, une démo est disponible), on fait tout de même face à un jeu soigné, très mignon visuellement et bourré de contenu.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *