[Test] TT Isle Of Man 2 : la licence prend de la vitesse

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Kylotonn Games
  • Editeur : Nacon
  • Date de sortie : 19 mars 2020
  • Acheter : Cliquez ici

TT Isle Of Man 2 fait passer la licence à un autre niveau

image gameplay tt isle of man 2
TT Isle Of Man 2 est difficile mais procure des sensations grisantes.

Sorti en mars 2018, TT Isle Of Man : Ride On The Edge a su surprendre les amateurs de simulations de motos. À la tête de son développement, on retrouvait Kylotonn, studio français spécialisé dans les quatre et deux roues, que vous connaissez sans doute pour la licence WRC. Alors c’est vrai, le CV de cette entité pouvait nous prévenir du potentiel de la chose, mais on se demandait ce que le passage sur bécanes allaient donner, surtout que le soft s’inscrivait dans une conduite très simulation. Très bien vendue, cette première itération a donné confiance à l’éditeur, Bigben (désormais baptisé Nacon, pour la partie édition ), qui a décidé d’enclencher la seconde vitesse avec TT Isle Of Man 2, et toujours en comptant sur Kylotonn.

C’est bien simple, TT Isle Of Man 2 prend les qualités de l’original, et applique un boost décoiffant. En premier lieu, et avant même les sensations de conduite, c’est la Carrière qui attire l’attention. Si l’on pouvait émettre une grosse réserve concernant la première itération, c’était concernant son contenu, trop juste pour celles et ceux qui n’ont que peu recours au jeu en ligne. Le mode n’est certes pas le plus touffu qu’on ait vu dans une simulation de sport, mais il gagne très clairement en relief. Outre que le menu, ou hub, se fait plus clair, intuitif, et chargé en informations, on doit aussi signaler qu’il est désormais question de quitter la fameuse île, et de rejoindre les routes irlandaises (huit courses) et anglaise (neuf courses). Une diversité plus marquée donc, ce qui n’est jamais un mal.

Ces différentes compétitions sont autant d’occasions de mettre de côté de l’argent, afin de s’offrir une meilleure moto, de perfectionner sa team en recrutant des ingénieurs et autres mécanos. Oui, ce mode va plus loin qu’un enchainement de course et qu’une gestion financière. Avant toute chose, il faudra être recruté (ou, plutôt, signer un contrat) pour se lancer dans les vingts dates que compte le calendrier, mais aussi dans des défis finement pensés. En remportant des épreuves, par exemple en course de vitesse, on pourra ainsi gagner de l’argent. Cela apporte de la respiration hors de la compétition, et ce n’est pas un mal. TT Isle Of Man 2 compte aussi le retour de la réputation, qui doit augmenter pour s’ouvrir la voie vers les prochains circuits. Tout cela construit une Carrière certes classique, mais bien plus prenante que précédemment.

Un contenu bien plus solide qu’auparavant

image test tt isle of man
Le jeu nous fait voir d’autres horizons, comme l’Irlande.

TT Isle Of Man 2 soigne son mode Carrière, et s’assure ainsi une meilleure durée de vie pour les joueurs solitaires. Mais ce n’est pas tout, puisque Kylotonn a aussi su renforcer les sensations que l’on éprouve au guidon des motos. On l’a écrit en préambule, le jeu est une simulation, et l’on ira même plus loin : il se destine aux gamers qui ne rechigneront pas à l’effort. Si vous êtes un total novice, il se peut que les premiers instants soient déstabilisants. Auquel cas, nous conseillons d’aller faire un tour dans les options, où des possibilités d’aides à la conduite se multiplie. Une excellente chose pour l’accessibilité. Oui, il va falloir jouer des freins et constamment garder un œil sur l’indicateur de vitesse, tant le moindre écart ne pardonne pas. Et pour cause : toutes les courses se déroulent sur des routes étroites. Le sommet de cet espace exigu restant évidemment le tracé de l’île de Man, avec ses soixante kilomètres modélisés avec un soin qui confine au respect jusqu’au-boutiste. Les fans de cette compétition retrouveront tous les détails qui les passionnent, dans la moindre parcelle. Et ce n’est pas un hasard : Julien Toniutti, pilote qui détient le record français sur cette compétition, a participé à la production du soft, aidant ainsi les développeurs à rendre plus palpables les difficultés de l’épreuve. C’est réussit.

TT Isle Of Man 2 propose trois catégories pour les motos (dix-huit, au total) : Classic, Superbike et Supersport. Là aussi, on est assez bluffé par le soin apporté aux différents comportements. Par exemple, n’espérez pas freiner de la même manière en Superbike qu’en Classic, sous peine de rencontrer le décor plus vite que prévu. C’est, ici, l’un des éléments à améliorer pour une probable prochaine itération : les accidents manquent de réalisme, jurent justement avec les sensations de conduite très grisantes. On se doute qu’il s’agit d’un véritable casse-tête pour les développeurs : comment rendre compte, physiquement, d’un crash à haute vitesse, et surtout comment handicaper le joueur poussé à l’erreur ? La réponse est plutôt simple et cohérente : aucune possibilité de revenir en arrière, le jeu ne propose pas le rembobinage qui commence à se démocratiser dans d’autres licences. De plus, recommencer une course est synonyme de perte d’argent sur la récompense finale, de quoi vous pousser à assumer, et à se dépasser. Aussi, on apprécie beaucoup la gestion de l’usure des pneus, mais aussi du niveau de température et d’essence. Ne pensez pas que ce soit autant de gadgets : si l’un des trois indicateurs est alarmant, vous risquez de vous retrouver avec un bolide en roue libre. Globalement, on sent mieux le comportement des bécanes grâce à une physique retravaillée en profondeur.Cela a un impact direct sur le plaisir de jeu : les zones d’accélération sont plus plaisantes, on décrypte mieux les virages et, au final, on peste beaucoup moins contre des accidents que l’on aurait pu éviter.

TT Isle Of Man 2 fait donc un bond en avant dans le contenu et le gameplay, et c’est aussi le cas techniquement parlant. Le KT Engine nous paraît mieux maitrisé que par le passé, on pense surtout au très gros travail effectué sur les effets de lumière, aux différentes périodes de la journée et autres conditions climatiques. Les environnements, eux, manquent encore un chouïa d’animations, mais ce n’est pas handicapant. De toutes façons, entre nous, c’est mauvais signe quand on commence à trop regarder le décor dans une simulation de sport mécanique. Autre bon point, on a enfin droit à une vue casque, avec cockpit visible. On vous conseille de l’essayer dès que possible : l’impression de vitesse n’en devient que plus ébouriffante. Signalons, enfin, un effort porté sur les bruitages des moteurs. On ne peut que vous pousser à y jouer au casque, pour bien profiter d’un mixage audio équilibré au possible.

Note : 16/20

TT Isle Of Man 2 est une bien agréable surprise pour les amateurs de simulations de sports mécaniques. Après un premier opus qui faisait naitre beaucoup d’espoirs, Kylotonn transforme définitivement l’essai avec un jeu qui va plus loin dans tous les domaines. On peut ainsi compter sur un mode Carrière enfin à la hauteur, mais aussi des sensations qui gagnent encore en intensité, tout en devenant plus justes dans l’aspect punitif. Techniquement, c’est aussi un autre niveau qui est atteint, avec un tracé de l’île de Man qui n’a jamais été aussi réaliste. Voilà qui séduira les fans de cette compétition, à n’en pas douter.

Notez que TT Isle Of Man 2 sera disponible sur Nintendo Switch le 14 mai 2020.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *