[Test] Story Of Seasons Friends Of Mineral Town : remake satisfaisant

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
  • Développeur : Marvelous Inc.
  • Editeur : Marvelous Europe
  • Date de sortie : 10 juillet 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town fait tout mieux que son modèle

image gameplay story of seasons friends of mineral town
Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town propose une ambiance toute mignonne.

Bon, on ne va pas se mentir : l’actualité n’est pas du genre à économiser nos nerfs. Ça part dans tous les sens de partout, et l’on nous somme de prendre parti pour telle ou telle idéologie, sans qu’on en est la moindre envie. Respirer, prendre du recul, laisser le tumulte d’un quotidien de plus en plus anxiogène à la porte, voilà ce que propose le jeu vidéo depuis des années. Un bienfait important, précieux, que l’on se doit de cultiver avec soin. Jouer, c’est aussi sauvegarder sa santé mentale, pour beaucoup, enfin sauf quand on s’attaque à un Jump King, c’est une autre histoire. Il faut voir, par exemple, l’énorme succès qu’est Animal Crossing : New Horizons, dont la sortie en cours de confinement a apporté de la joie de vivre à des millions de joueurs. Si l’on ne parle pas du même genre ici, Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town est une simulation de vie fermière à la japonaise, on peut aussi écrire qu’il apporte une bonne dose de bien-être.

Replaçons tout d’abord le contexte étendu de Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town. Cette sortie, assurée par Marvelous Europe, est en fait un remake d’un titre sorti en 2003 sur Game Boy Advance, intitulé Harvest Moon : Friends of Mineral Town. Rappelons que, depuis quelques années, la licence Harvest Moon a quitté le giron de Marvelous, une bisbille peu intéressante pour les simples joueurs mais qui explique la volonté de l’éditeur à rappeler qu’il est bien à l’origine de cette série. Il faut aussi se souvenir que le soft paru sur GBA figure parmi les préférés des fans de cette licence, ce qui n’est pas rien tant les opus et autres spin off sont nombreux. Dès lors oui, le remake se justifie amplement. Sachez aussi que le jeu a droit à une édition physique, distribuée par Just For Games, et c’est toujours une bonne nouvelle.

Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town conserve l’histoire presque minimaliste du jeu sorti sur Game Boy Advance. Cela ne signifie absolument pas que Marvelous s’est lancé dans un remake fainéant, au contraire. L’éditeur et développeur a bien compris que ce caractère finalement assez peu écrit était aussi une force. On a bien droit à une situation : on incarne un avatar à nommer (garçon ou fille), qui va faire son retour à Minérale-Ville, au sein de la ferme de son défunt grand père. On aura bien quelques objectifs scénarisés, mais le cœur du récit se trouve plutôt chez les habitants du patelin, dont on apprécie d’écouter les anecdotes, bien mieux étayées que par le passé. Ce n’est clairement pas le fil rouge qui vous poussera à vous investir, mais tout cela apporte quand même un peu de profondeur. Signalons un élément loin d’être un détail : le soft est intégralement sous-titré en français. C’est une excellente chose, par contre on remarque que le vocabulaire employé sembler forcer le langage jeune, on se sent comme en compagnie de millenials, c’est un peu perturbant.

Côté prise en mains, Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town fait tout mieux que le jeu qu’il remake. C’est évidemment plus clair dans l’ergonomie des menus, mais aussi moins raide dans les contrôles. En tant que simulation de vie fermière à la japonaise, on s’attendait à un fin équilibre entre tout ce qui est exploitation de notre environnement et développement de l’amitié avec certains personnages secondaires. Le premier pilier n’embarque rien de bien original, par contre il a clairement fait l’objet d’un dépoussiérage salvateur. Il est question de cultiver plus d’une vingtaine de types de graine, toujours avec la même mécanique de travail de la terre, d’arrosage, et bien entendu en respectant le cycle imperturbable des saisons. Aussi, on pourra s’occuper de différents animaux, comme des vaches (de plusieurs races) ou des poules, histoire d’en tirer des œufs, du lait et autres. Attention cependant à ne pas oublier de les pouponner, en les caressant ou en leur parlant de temps en temps, c’est nécessaire si vous voulez obtenir de bons produits. Le but de tout ceci étant de faire grandir votre capital, histoire de le placer dans différents achats, notamment afin de modifier drastiquement votre ferme.

Une direction artistique très mignonne

image test story of seasons friends of mineral town
Ne surtout pas sous-peser le minage, qui permet d’améliorer les outils.

Par contre attention, dans « simulation de vie fermière », il y a « vie ». Ne croyez donc pas que vous pourrez consolider votre ferme et lui redonner du corps sans prendre soin de votre avatar. Chaque tâche le fatiguera un peu plus, et si vous le poussez à bout il tombera de fatigue. Sachez aussi que le jeu cherche à installer une routine, mais ici pour de bonnes raisons. Le quotidien, dans Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town, est fait de rendez-vous que vous vous imposez, il va vraiment falloir apprendre à bien vous organiser. Par exemple, vous allez vite comprendre l’importance d’avoir bouclé votre journée à dix-sept heures : c’est le passage de Zack qui vient récupérer, dans le coffre dédié, les éléments à revendre. On sent dans ce jeu une envie de nous faire comprendre que la vie est faite de moments importants, c’est ainsi que les saisons jouent aussi un rôle très important, non seulement pour les récoltes mais aussi les festivals qui ont lieu relativement souvent. Ces activités apportent une belle énergie, avec des activités annexes récompensantes comme des courses hippiques et autres concours de cuisine.

Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town va encore plus loin, et propose des unions, sortes de mariages mais très prudes entendons-nous bien. Signalons d’ailleurs ici que l’on peut matcher avec quelqu’un du même sexe, cela ravira le public intéressé par ce genre d’attentions. Autre mécanique intéressante, celle du minage. Quand vous débuterez votre aventure, vous vous rendrez compte de la faiblesse de vos outils. Heureusement, on pourra aller dénicher des matériaux, histoire de faire évoluer pelles et autres arrosoirs. Aussi, sachez que le jeu n’est pas avare en secrets, et il est fort probable que les amateurs de wikis costauds se régaleront. On n’en dira pas plus afin de ne rien dévoiler, le plaisir étant dans la découverte, par exemple, d’un potin croustillant. Mais sachez, donc, que la durée de vie se fait élevée pour qui voudrait tout voir.

Bien entendu, la technique de Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town n’a plus rien à voir avec celle du jeu d’origine. Le remake imprime un style très mignon, tout en rondeur, et jouant sur la saveur naïve. C’est peut-être un peu plus classique qu’un Doraemon : Story Of Seasons à ce niveau, mais on reste dans un résultat très correct. Quelques textures pourront paraitre tout de même trop peu détaillées sur un grand écran, d’ailleurs on conseille fortement de jouer en mode portable pour un meilleur confort. Par contre, on a un peu plus de réserve concernant les musiques, qui deviennent répétitives à la longue à cause d’un trop-peu de thèmes. Reste que l’ambiance charmera les joueurs en recherche d’expériences certes parfois stressantes, s’occuper d’une ferme ce n’est pas rien (il existe un mode Facile, tout de même), mais tout de même choupinettes.

Note : 15/20

Story Of Seasons : Friends Of Mineral Town est l’exemple type d’un remake tout en justesse. Marvelous parvient à garder tout le charme du jeu d’origine, ce qui ne pourra que ravir ses nombreux fans, mais apporte tout de même quelques modifications, en tout cas assez pour qu’on n’ait pas l’impression d’un simple remaster. Choupinette à souhait, malgré quelques textures vraiment trop simples, la direction artistique termine de nous séduire.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *