[Test – Blu-ray] Watchmen : Saison 1 – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Créé par : Damon Lindelof
  • Avec : Regina King, Jean Smart, Tim Blake Nelson, Hong Chau, Yahya Abdul-Mateen II et Jeremy Irons
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie coffret DVD/Blu-Ray : 19 Août 2020
  • Durée totale : 540 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4/5

Watchmen : Saison 1 a été tournée en numérique (Arri Alexa Mini) et le Blu-ray, au format respecté 1:78.1, s’avère très bon. La définition est quasi parfaite, elle ne faiblit pas une seconde. Les détails sur les visages, costumes et décors sont magnifiques. Les couleurs se révèlent belles et saturées. Les noirs et contrastes sont aussi superbes, surtout que la série est très sombre visuellement. Par ailleurs, les noirs ne sont pas trop bouchés. L’épisode qui est en partie en noir et blanc profite aussi pleinement de la qualité  des noirs et des contrastes. La profondeur de champ se fait, elle, excellente. Il y a deux défauts à ce master, le premier, les effets spéciaux. Si la plupart s’expriment bien en HD, certains passent mal et se voient. Aussi, nous avons détecté beaucoup de saccades. Cela gâche légèrement l’expérience. Cela étant dit, nous avons tout de même ici un beau master pour profiter pleinement de la série. Le débit moyen image est bon: 27,5 MBPS

Son : 3/5

Warner Bros France (RomaStephen King’s Doctor Sleepnous offre une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Elle est bien répartie, précise, assez puissante et ample. Les dialogues restent clairs. La musique et les effets passent bien par les cinq canaux, avec une bonne utilisation des basses. Le mixage général de cette piste est plutôt très bon. Une belle petite piste au débit moyen de 2,1 MBPS avec des montées à 2,9 MBPS.

On ne peut pas en dire autant de la piste française, qui est en Dolby Digital 5.1. Non, pas de piste HD. Si celle-ci est bien répartie, elle manque de puissance et de précision, cela dû à sa compression. Le volume du doublage français est au niveau et n’empiète pas sur les effets d’ambiance. Pour le reste, la musique et les effets passent bien par les cinq canaux et le caisson de basse s’avère aussi bien utilisé. Il est quand même dommage que l’éditeur n’ajoute pas de piste HD pour la version française. Le débit moyen/max de cette piste est de 640 KBPS.

Bonus : 3/5

  • Présentation des personnages – Sœur Nuit, L’Homme Blond & Miroir (3′)
  • Il pleut des calamars (2′)
  • Watchmen : Maqués et dangereux (2′)
  • Le Comic-Con 2019 à New York (36′)
  • Devenir Sœur Nuit (1′)
  • Watchmen : L’Autre Histoire (2′)
  • Watchmen : démasqués (16′)
  • Andrij Parekh sur la réalisation (1′)
  • Le refuge des calamars avec Tim Blake Nelson (2′)
  • Anatomie d’une scène de combat (2′)
  • Le premier justicier – Le Juge Masqué (11′)
  • Adrian Veidt : le roi colossal (12′)
  • Aperçus – les effets spéciaux de Watchmen (3′)
  • Notes du scénariste et dessinateur du roman graphique Watchmen Dave Gibbons (2′)
  • Court-métrage de Rorschach (2′)
  • Sadiqua Bynum court, saute et chute pour Sœur Nuit (1′)

On commence les bonus avec Présentation des personnages – Sœur Nuit, L’Homme Blond & Miroir. D’une durée de trois minutes, ce module donne la parole à Regina King, Tim Blake Nelson et Jeremy Irons, qui décrivent leurs personnages. On sent que ce bonus a été fait pour la promotion, en cherchant à éviter de la spoiler. On n’apprendra donc rien de celui-ci. Il pleut des calamars est un module de deux minutes qui revient sur la créations des calamars. Là aussi, nous n’apprenons pas grand chose. Ensuite, nous avons Watchmen : Masqués et dangereux qui est encore un bonus promotionnel, d’une durée de deux minutes. Le Comic-Con 2019 à New York est un module très intéressant. L’équipe de la série et Damon Lindelof discutent de celles-ci. On apprend surtout des choses sur le choix des comédiens. Voila le vrai premier bonus de cette édition et il dure trente six minutes. Et on revient à un bonus promotionnel avec Devenir Sœur Nuit, celui-ci dure une minute et n’apporte rien.

Watchmen : L’Autre Histoire est encore un module promotionnel, d’une durée de deux minutes, ce concentrant sur la réalité alternative qu’est l’univers de WatchmenWatchmen : démasqués est un bonus de seize minutes  vraiment intéressant dans lequel l’équipe du film discute des thèmes de la série et du fait de coller le plus possible à l’esprit du roman graphique original. Un excellent module, pour le coup. Andrij Parekh sur la réalisation est un tout petit bonus d’une minute dans lequel le réalisateur d’un épisode de la série, Andrij Parekh, parle de la réalisation de l’épisode en question mais c’est bien trop court pour être passionnant. Il en est de même avec Le refuge des calamars avec Tim Blake Nelson, d’une durée de deux minutes, qui revient, avec l’acteur Tim Blake Nelson qui incarne Miroir, sur le refuge à côté de sa maison et comment cela représente bien son personnage. Anatomie d’une scène de combat est un bonus de deux minutes intéressant mais bien trop court sur les combats du film et sur une scène en particulier. On voit le travail des cascadeurs et de l’équipe mais il aurait fallu que le module soit plus long.

Le premier justicier – Le Juge Masqué est un module de onze minutes qui revient sur le personnage du Juge Masqué mais aussi sur le rôle d’un justicier et du trauma qui le poursuit. Vraiment intéressant. Adrian Veidt : le roi colossal est une analyse du personnage d’Adrian Veidt et son évolution du roman graphique à la série. D’une durée de onze minutes, ce bonus est passionnant pour les fans. Aperçus – les effets spéciaux de Watchmen est un module de trois minutes qui nous montre, lors d’un montage, les scènes sans effets spéciaux et après. Sympathique. Notes du scénariste et dessinateur du roman graphique Watchmen Dave Gibbons est un bonus de deux minutes dans lequel Dave Gibbons donne son impression sur Sœur Nuit tout en la dessinant. Court-métrage de Rorschach revient, durant deux minutes, sur la Septième Kavalerie. Enfin, Sadiqua Bynum court, saute et chute pour Sœur Nuit s’intéresse durant une minute, sur la cascadeuse Sadiqua Bynum qui revient sur son travail.

image damon lindelof watchmen

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Dans le monde uchronique de Watchmen, Tulsa, Oklahoma, 2019. Trois ans auparavant, un groupe de suprématistes blancs appelés « La 7e Kavalerie », se revendiquant successeur de Rorschach, s’est attaqué à tous les policiers de la ville ainsi qu’à leurs familles. Afin de protéger leur identité depuis cette attaque poétiquement surnommée « La Nuit Blanche », les policiers de l’État ont désormais l’autorisation de se masquer avec un bandana jaune afin de conserver leur anonymat. Profondément marqués par cette nuit tragique, Angela Abar et le chef de la police de Tulsa, Judd Crawford, décident d’enquêter de concert sur ce groupuscule et ses adeptes.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *