[Test – Blu-ray] Stephen King’s Doctor Sleep – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre original : Doctor Sleep
  • Réalisateur(s) : Mike Flanagan
  • Avec : Ewan McGregor, Kyliegh Curran, Rebecca Ferguson, Cliff Curtis, Jacob Tremblay, Carl Lumbly et Bruce Greenwood.
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 11 Mars 2020
  • Date de sortie originale en salles : 30 octobre 2019
  • Durée : 151 minutes pour la version cinéma / 180 minutes pour la version longue
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Stephen King’s Doctor Sleep a été tourné en numérique (Arri Alexa 65) et le Blu-ray, au format respecté 1.85:1, s’avère excellent. Côté définition, c’est presque parfait. Les détails sur les costumes, visages, décors et maquillages sont excellents. La définition ne baisse pas une seconde, pas d’apparition de grain numérique, même lors des scènes les plus sombres. Les couleurs sont belles et saturées comme il faut.

Les contrastes et noirs sont vraiment magnifiques pour un master HD, quoique un peu bouchés par moments, mais dans une seule scène. La profondeur de champ est elle aussi très bonne. Le tout permet une bonne immersion dans le long-métrage. Le format 1.85:1, quasi plein écran participe pleinement à cette bonne expérience visuelle. Des saccades ont été détectées lors du visionnage, mais surtout lors de la première partie du long-métrage. Cela gène très légèrement, mais celles-ci étant très légères, cela n’est pas bien grave. Le débit moyen image est de 28,5 MBPS.

Son : 4/5

Warner Bros France (Joker, Ça – Chapitre 2) nous propose une première piste anglaise en  Dolby Atmos (avec un core Dolby TrueHd 7.1). Celle-ci est puissante, bien répartie, précise et ample avec de belles dynamiques. les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par toutes les enceintes. La musique est extrêmement mise en avant. Le caisson de basse est également très bien utilisé, surtout pour les battements de cœur, très présents dans le film, mais aussi avec le thème de Shining de Stanley Kubrick. Une très bonne piste, qui participe pleinement à l’immersion dans le long-métrage. Le débit moyen est de 3,7 MBPS, avec des montées à 7,7 MBPS.

L’éditeur a ajouté deux autres pistes, anglaise et français en Dolby Digital 5.1. Celles-ci sont plutôt puissantes et amples, bien réparties, mais manquent de précision à cause de la compression. Les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume du doublage français est au niveau et s’incorpore bien au mixage original. Les effets et la musique passent bien par les cinq canaux. Le caisson de basse est bien utilisé, comme pour la piste Atmos. Le débit moyen/max de ces pistes est de 448 KBPS. Dommage que l’éditeur n’ait pas, comme à son habitude, incorporé une VF en Dolby Atmos.

Il est aussi à souligner que sur le disque de la version longue sont inclus les pistes anglaises en Dolby Atmos et Dolby Digital 5.1. Il n’y a pas de version française inclus sur ce disque.

Bonus : 2/5

Avant de commencer les bonus, nous voulions vous parler de la version longue du film. Celle-ci dure trente minutes de plus que la version cinéma. Cela ne change pas la vision du long-métrage. Ce sont surtout des versions longues des scènes existantes avec des rajouts de dialogues. Il y a vraiment une seule scène qui a été rajoutée avec le jeune Danny et sa mère. On vous conseille tout de même cette version qui approfondit les personnages. Enfin, cette version est découpée en six chapitres.

  • De Shining à Sleep (5′)
  • Le Making-of de Doctor Sleep: une nouvelle vision (13′)
  • Retour à l’hôtel Overlook (15′)

On commence les bonus avec De Shining à Sleep, un module dans lequel le réalisateur Mike Flanagan et Stephen King discutent de l’adaptation du roman, mais aussi du fait que le film est autant une fidèle adaptation du roman de King mais aussi une suite au film de Kubrick qui, lui, s’éloignait du livre. Intéressant malgré sa courte durée. Nous avons ensuite le making-of du film avec Le Making-of de Doctor Sleep: une nouvelle vision. Celui-ci revient sur le scénario, le casting et les effets-spéciaux du long-métrage. Un making-of trop court pour être vraiment intéressant. Enfin, Retour à l’hôtel Overlook revient sur la recréation des décors et de certaines scènes du film de Kubrick, mais aussi le casting des fantômes iconiques de l’hôtel. Un travail vraiment passionnant.

image ewan mcgregore doctor sleep

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Encore profondément marqué par le traumatisme qu’il a vécu, enfant, à l’Overlook Hotel, Dan Torrance a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité. Mais quand il rencontre Abra, courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu’elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose Claque et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d’innocents comme elle pour conquérir l’immortalité. Formant une alliance inattendue, Dan et Abra s’engagent dans un combat sans merci contre Rose. Face à l’innocence de la jeune fille et à sa manière d’accepter son don, Dan n’a d’autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s’il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…

Le Film

Retrouvez aussi notre critique de Stephen King’s Doctor Sleep.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *