[Test] Niche – A Genetics Survival Games : jouer à Dieu est répétitif

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Stray Fawn Studio
  • Editeur : Stray Fawn Studio
  • Date de sortie : 3 septembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

La génétique, c’est fantastique

image test niche

Depuis la naissance du jeu vidéo, des créateurs se sont penchés sur la possibilité, pour le joueur, d’incarner Dieu lui-même. Cela a notamment donné le genre du God Game, comme les Populous, Black & White et tous leurs rejetons. Tout récemment, l’avènement du domaine indépendant a permis à ce mouvement de revenir sur le devant de la scène, voire même de se recadrer en fonction des nouveaux joueurs. On l’a vu avec Doodle God Evolution ou encore Birthdays : The Beginning, l’intérêt est toujours là. Aujourd’hui, c’est une nouvelle itération qui atterrit sur Nintendo Switch, avec Niche – A Genetics Survival Game, titre développé et édité chez Stray Fawn Studio.

Tout d’abord, et c’est une belle surprise, Niche – A Genetics Survival Game prend soin d’installer une vraie ambiance, aussi minimaliste soit-elle. Le contexte nous fait prendre la direction d’une autre planète, et l’action va se dérouler sur une île. De là, il va falloir rapprocher des Adam et Eve extraterrestres, avec une certaine dose d’humour. Alors certes, cela ne va pas plus loin que cette mise en situation, mais on apprécie cette volonté de nous motiver autrement qu’avec des éléments terrestres classiques. Sachez aussi que le soft est entièrement sous-titré en français, et c’est une excellente chose car il est nécessaire de tout comprendre à ce qu’il se passe à l’écran.

Niche – A Genetics Survival Game, c’est évidemment et avant tout un gameplay. Un gros tutoriel vous attend, et autant vous signifier que vous avez tout intérêt à être très attentif. Car si l’on peut formuler un regret, elle concerne la pure prise en mains de ce titre. Clairement, elle n’est pas faite pour une console : le terrain de jeu (qui gagnera en grandeur au fil des nouvelles îlesà se divise en plusieurs toutes petites cases. Autant vous dire qu’en mode nomade, il va falloir plisser les yeux pour s’y retrouver. Le concept nous prend à revers, mais pour le coup c’est une bonne chose. Comme un Ancestors : The Humankind Odyssey, on a l’impression d’être en terrain inconnu. On pourra donc parler de God game fusionné au Roguelite. On fait s’accoupler différents animaux aux rangs différents, avec des caractéristiques qui sont propres à ces derniers. Mais si la lignée s’éteint, il faut tout recommencer depuis le début.

Une prise en mains difficile, accrochez-vous

image jeu niche

Niche – A Genetics Survival Game regorge de mécaniques à bien prendre en compte si vous désirez aller plus loin que deux ou trois générations. Il faudra faire attention aux prédateurs, influencer sur la reproduction en faisant bien attention à éviter l’inceste, toujours avoir de la nourriture en réserve sous peine d’une famine meurtrière. La survie joue un rôle important, mais aussi la gestion du patrimoine génétique. Et là on rentre dans un système étonnamment riche. Bien sûr, il est question de viser l’être le plus apte à parvenir au sommet de la chaine alimentaire, mais cela peut aussi aller jusqu’à la volonté de donner aux rejetons certaines distinctions physiques. Il sera aussi question de mutations à sélectionner, lesquelles apportent bien souvent des solutions afin de résister à certains pièges. On a un tout petit côté Spore tout de même, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Niche – A Genetics Survival Game propose une durée de vie solide, bien plus que ce qu’on pouvait espérer. Certes, il faudra obligatoirement digérer des premières heures difficiles, d’ailleurs on vous conseille évidemment de boucler le mode Aventure avant de foncer vers le plus jouissif Bac à sable. Techniquement, c’est un peu moins reluisant. Les textures font vraiment vieillottes, on aurait tout de même apprécié plus de détails. On a même eu droit à quelques ralentissements, aussi bien en nomade qu’en docké. Le character design, lui, se fait tout de même assez bon, et l’on ne peut que souligner la bonne transcription, à l’écran, de nos expérimentations.

Note : 14/20

Niche – A Genetics Survival Game pourra être conseillé aux amateurs de God games qui apprécient particulièrement l’eugénisme, et le Roguelite. On échoue beaucoup, on tente tout autant, et parfois on parvient à un équilibre vraiment plaisant. On regrettera tout de même une prise en mains laborieuse, et une technique un peu faible. Mais, même en l’état, cela reste efficace.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015. Manque clairement de sommeil.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *