[Test Express] My Universe – My Baby : accessible pour les tous petits

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
  • Développeur : Smart Tale
  • Editeur : Microids
  • Date de sortie : 26 novembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

My Universe propose une itération axée sur les bébés

image gameplay my baby

Voici quelques semaines, nous vous proposions un test de Pet Clinic Cats & Dogs, l’une des itérations de la toute nouvelle licence My Universe. Avec cette dernière, Microids, qui lançait à l’occasion le label Microids Life, prenait à contrepied le marché vidéoludique actuel en retournant vers ce qui a fait le succès de la Nintendo DS : des softs destinés à un public généralement oublié par les différents éditeurs. Une bien bonne intention à nos yeux, qui facilite un peu le travail de conseil quand un parent paniqué se demande quel jeu pourrait être inoffensif pour un jeune enfant. My Universe : My Baby part donc déjà avec une qualité, celle de pratiquer des routes peu empruntées de nos jours.

Précision importante, My Universe : My Baby est conseillé à partir de trois ans. Et clairement, cette indication PEGI est on ne peut plus pertinente. Ainsi, il faut insister sur le game design entièrement pensé pour cette cible, le jeune enfant jusqu’à sept ans maximum. N’espérez donc pas y trouver votre compte si vous êtes un trentenaire poilu en recherche d’un titre facile à platiner. D’ailleurs, il n’y a pas de Trophée platine, soyez en informés. Aussi, et malgré tout le travail de fond parfois un peu ridicule concernant des théories de genre vaseuses, on peut tout de même écrire que le principe ravira plus facilement les petites filles que les petits garçons. Et ce même si, en début de parcours, les développeurs de Smart Tale ont pris soin de proposer un bébé féminin ou masculin, quelques options de personnalisations physiques (couleur de peau, de cheveux, etc), ainsi qu’un style de chambre qui peut s’adpter aux deux. Il faut donc préciser ici que, sans tomber dans le contreproductif extrême du zéro stéréotypes, le petit gamer pourra penser son bébé virtuel comme il le pense.

Globalement bien adapté à sa cible

image test my baby

Contrairement à My Universe : Pet Clinic Cats & Dogs, My Universe : My Baby ne tente pas de proposer un véritable scénario. C’est dommage au premier coup d’œil, mais on peut tout de même compter sur une écriture suffisante pour que l’enfant ne soit pas largué dans le soft. Dès les premiers instants, une pédiatre entièrement doublée en français (avec un ton monocorde, mais l’important est qu’elle soit facilement compréhensible) fait office de guide, en accompagnant le petit joueur dans l’apprentissage des diverses tâches indispensables. Le niveau des mini-jeux, comme donner le biberon, changer la couche, travailler le regard avec le hochet, ou encore vérifier le maintien du cou (une dizaine, au total), est d’un niveau très, très, mais très simple. Aucun risque, donc, que la cible visée soit perdue, même après la très bonne phase de tutoriel, et ce grâce à une courbe de progression qui fait partie des qualités du soft. On voit bien le bébé évoluer, se mettre à quatre pattes puis commencer à escalader les escaliers.

My Universe : My Baby tente plusieurs petites folies, et quelques unes se concrétisent plutôt bien. L’appareil photo fait bonne figure, avec ses clichés à envoyer aux grands parents, lesquels remercie le photographe en lui envoyant du pognon. Lequel servira à acheter divers objets, purement cosmétiques mais assez nombreux pour occuper un bon moment un enfant qui se découvrirait l’âme d’un jusqu’au-boutiste. On apprécie aussi l’idée de la sortie en poussette, avec quelques interactions à la clé, comme accrocher un ballon gonflable, ou s’arrêter pour ne pas noyer bébé dans le vilain peau d’échappement s’expulsant d’une voiture mal garée. Par contre, c’est ici que vient la principale retenue que nous émettons : la technique laisse à désirer, principalement sur la phase en extérieur. Passent encore les textures simples, elles impriment une tonalité naïve assez charmante. Par contre, le framerate chute parfois, et la poussette semble parfois trembloter, comme si elle était touchée par un lag incompréhensible. On a aussi quelques imprécisions dans les mini-jeux, mais globalement ça fonctionne assez pour que le public visé soit ravi.

Note : 13/20

My Universe : My Baby est idéal si vous êtes en quête d’une expérience pensée pour un jeune enfant. Le petit joueur appréciera l’accessibilité des mini-jeux, la progression presque constante du bébé dont il a la responsabilité, et l’aspect collectionnite d’objets purement cosmétiques pourra allonger la durée de vie. On regrette tout de même que certaines phases soient techniquement instables, alors même que ces moments représentent des bonnes idées. Petit souci éventuellement réglé par le biais d’une future mise à jour, du moins on l’espère, même s’il ne remet pas en cause notre impression : voilà de quoi amuser sainement les plus petits.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 avant de lancer Jeux Vidéo Plus en 2021. Manque clairement de sommeil.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.