[Test] My Universe – Pet Clinic Cats & Dogs : parfait pour les enfants

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : It Matters Games
  • Editeur : Microids
  • Date de sortie : 3 décembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Avec la licence My Universe, les enfant sont gâtés

image test pet clinic
Vous pourrez prendre soin des animaux, et de la clinique.

On vous l’a confié à l’occasion des tests de titres comme Fantasy Friends ou Pat’ Patrouille : les jeux à destination des jeunes enfants auront été assez peu nombreux depuis quelques temps. Comme si l’industrie avait sciemment choisi de traiter de la même manière les plus petits et, au mieux, les adolescents. Une véritable erreur selon nous, tant cette cible éprouve des besoins ludiques totalement différents, qui doivent donc être traités de manière bien spécifique. Conscient de cela, l’éditeur français Microids lance une nouvelle gamme de jeux via un label récemment créé (Microids Life), clairement destinée aux bambins de trois à sept ans : My Universe.

Première itération abordée dans nos pages, Pet Clinic : Cats & Dogs va exactement où le souhaite sa cible. Des animaux, de plus malades donc à soigner et cajoler, n’importe quel enfant de ce monde ne peut qu’apprécier le principe. L’expérience étant destinée à ces tous petits, notre point de vue épouse le leur et nous devons signaler aux plus âgés qu’il ne trouveront, ici, que peu d’intérêt. Et tant mieux : vous avez déjà tout ce qu’il faut pour vous amuser ailleurs, partagez un peu ! Une fois cette précision faite, précisons que l’expérience ici proposée livre deux modes : Scénario et bac à sable. Si le premier est évidemment celui qui retiendra l’attention, le second n’est pas à prendre à la légère : il s’agit presque d’un élevage où l’enfant peut gérer comme il le souhaite. Pas mal, même si l’intérêt baisse assez rapidement.

Pet Clinic : Cats & Dogs propose donc un mode histoire, ce qui surprend agréablement. Les développeurs de It Matter Games ont bien compris qu’il ne fallait pas non plus écraser les jeunes enfants sous un scénario trop compliqué, ils ont donc droit à un récit d’une légèreté idéale, à base de lègue d’un grand-père autrefois très reconnu dans le milieu des vétérinaire. Il va donc falloir que l’avatar, médecin que le petit joueur peut personnaliser (homme ou femme, apparence, tenue), se fasse digne de la succession, tout en tenant tête à une entreprise concurrente pas très amicale. Rien de bien tonitruant, mais on apprécie le bel effort pour raconter une histoire facilement compréhensible, et toute sous-titrée en français bien entendu.

Un jeu idéalement pensé pour son public

image gameplay pet clinic
Les soins mettent en place des mini-jeux.

Pet Clinic : Cats & Dogs débute efficacement : après la personnalisation de l’avatar, l’enfant est invité à découvrir l’environnement du jeu, sa clinique. Il faut, d’ailleurs, baptiser cette dernière en lui donnant un nom. Ensuite, un tutoriel se met en place, là encore avec dans l’idée qu’il ne soit pas rébarbatif pour la jeune cible. Donc, il est question de faire, et non de montrer, voilà une très bonne chose. Pour se diriger dans ces premiers pas, l’avatar est guidé par une flèche, et des informations accompagnent les actions. Cela ne durera pas, il s’agit donc d’être attentif, même si le game design reste on ne peut plus clair même sans avoir été préparé à le découvrir. Bien vite, le schéma se met en place : deux patients par jours viennent vous visiter, et vous allez devoir les soigner par le biais de différents mini-jeux. Lesquels, s’ils sont réussis correctement (et de préférence dans une limite de temps qui peut être dépassée sans que l’épreuve ne prenne fin), vous accorderont plus ou moins d’étoiles et d’argent, voire un cadeau si la consultation fut bonne. De quoi gagner des objets pour la décoration, et engranger une fortune dans le but de faire évoluer la clinique (amélioration et ouverture de nouvelles pièces).

Aussi, il est question de gagner des niveaux, sans lesquels il est impossible de prendre vraiment soin de sa clinique. Cela a évidemment pour but de faire revenir l’enfant vers le jeu, et ça fonctionne plutôt bien. Pet Clinic : Cats & Dogs met en place un contenu plus ou moins copieux. Notre seul véritable regret, ici, est l’impression d’avoir découvert un peu trop rapidement tous les mini-jeux. Ceux-ci sont parfaitement calibrés pour la cible, simples et efficaces (malgré un léger manque de précision quand on doit justement en faire preuve, le curseur aurait pu se faire plus sensible), mais finalement peu nombreux. En même temps, ce fait poussera aussi à une pratique mesurée, ce qui est souhaité. Paradoxalement, le bambin va pouvoir débloquer pas mal de choses, en tout cas bien assez pour que la clinique soit marquée par ses choix décoratifs. Aussi, les races de chiens et de chats dépassent la vingtaine, assez pour que l’intérêt soit renouvelé.

Techniquement, Pet Clinic : Cats & Dogs vise un rendu simple, avec des textures sciemment peu précises mais un ensemble assez cohérent pour que l’enfant puisse de suite s’emparer de son environnement. En cela, la direction artistique est satisfaisante, elle fait bel effet sur un public qui, soyez-en certains, vous le fera remarquer. Oui, c’est mignon, choupinet. Ce côté naïf (dans le sens positif du terme) habite toute l’expérience, et l’on ne compte que peu de bugs rencontrés. Les animations se font basiques, mais très parlantes : là encore le but est de faire comprendre vite et bien. Du coup, les caresses provoquent des mouvement de suite compréhensibles, soulignés par des petits cœurs et autres éléments qui savent ravir. Par contre, l’ambiance sonore se révèle plus délicate : peu de thèmes, et surtout la boucle est trop courte, ce qui provoque un sentiment de répétition.

Note : 14/20

La découverte de la gamme My Universe se fait avec un titre très conseillé pour les jeunes enfants de trois à sept ans. Pet Clinic : Cats & Dogs va exactement là où on lui demande : il se fait simple à comprendre, tout à fait digne de confiance dans sa totale absence de violence, et il prend même soin de proposer aux petits un mode scénarisé idéalement pensé pour les petits. Sur la durée, on ne pourra nier qu’un sentiment de redondance accompagne certains mini-jeux, ce qui est la principale source d’amélioration pour une éventuelle suite. Mais, globalement, on fait face à un titre que les parents peuvent acquérir les yeux fermés.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 avant de lancer Jeux Vidéo Plus en 2021. Manque clairement de sommeil.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.