[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Les Dix Commandements – Paramount Pictures France

Caractéristiques

  • Titre original : The Ten Commandments
  • Réalisateur(s) : Cecil B. DeMille
  • Avec : Charlton Heston, Yul Brynner, Anne Baxter, Edward G. Robinson, Yvonne De Carlo...
  • Editeur : Paramount Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 1er avril 2021
  • Date de sortie originale en salles : 1er janvier 1958
  • Durée : 230 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 5/5

Les Dix Commandements a été tourné en pellicule 35 mm (Mitchell VistaVision Cameras) avec de la pellicule à 8 perforations au lieu de 4. Un détail qui a son importance puisque cette technique permet de scanner les négatifs avec une meilleure résolution. D’ailleurs, l’excellent Blu-ray de 2012 était issu d’un scan des négatifs en 6K avec la restauration qui a suivie en 2010.

Et donc, pour son 65ème anniversaire (le film est sorti en 1956 aux US et 1958 en France), voici qu’arrive le Blu-ray 4K du film. Un nouveau master a été créé pour l’occasion, tiré de la restauration de 2010, mais avec un nouvel étalonnage. Le Blu-ray 4K, au format respecté 1.85 : 1, est tiré  d’un master 4K avec une compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10+).

Mais dans tout ça, comment s’en sort ce master ? Du côté définition, cela n’est pas le jour et la nuit entre le Blu-ray de 2012 et la version UHD de 2021. La présentation du Blu-ray était déjà excellente, rappelons-le. On constate tout de même un voile de netteté supplémentaire par rapport à la version HD. Les détails sur les visages, décors (les intérieurs du palais du Pharaon), costumes (surtout ceux des Egyptiens) sont magnifiques. Le grain de la pellicule est bien présent, non figé et homogène comme il faut. Pour un film qui a 65 ans, c’est du très bon travail. Seules les scènes à effets spéciaux perdent un peu en définition, mais cela est principalement dû aux techniques de l’époque.

Comme nous le disions plus haut, le long-métrage a bénéficié d’un nouvel étalonnage pour sa sortie en 4K et c’est là que se joue la différence avec les précédents masters. Les tons chair font plus vrai. Les contrastes ont été élargies et certaines couleurs sont plus appuyées. On retiendra le rouge quand Moïse va sur la montagne de Dieu. Les ciels, qui nous offrent différentes variantes de bleus, oranges et rouges et les noirs ne sont pas en reste non plus.

Ils sont plus précis et non bouchés. Certes, il n’y a pas beaucoup de scènes sombres ou de nuit, mais on voit clairement la différence. Enfin, les blancs ont été réhaussés. Sur ce point, on retiendra le blanc de certains costumes égyptiens ou encore la barbe de Moïse à la fin du film.

Le Dolby Vision fait clairement le job sur ce point. Au final, c’est un excellent master que nous avons. Certes, côté définition, ce n’est pas le jour et la nuit avec le Blu-ray de 2012, mais rien que pour le nouvel étalonnage, cela reste la meilleure façon de visionner le film. Aucune saccade n’a été détectée durant le visionnage.

Son : 2,5/5

Du côté du son, c’est un peu la déception. Nous avons les mêmes pistes que pour l’édition de 2012. De nouvelles pistes auraient été les bienvenues, surtout pour la VF. Paramount Pictures (Bumblebee, Mission: Impossible – Fallout) nous propose donc une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est très puissante, bien répartie, précise, mais manque d’amplitude. Cela est dû aux conditions de mixage de l’époque. Que ce soit pour les dialogues et la plupart des effets, cela passe par les enceintes frontales. Seuls quelques effets et la musique passent par les canaux Surround. Pour le reste, les dialogues sont clairs et le caisson de basse bien utilisé. Cela reste tout de même une belle piste.

Pour la version française, nous avons la mono Dolby Digital. Cette piste en 2.0 est conforme à nos souvenirs. Le doublage d’époque est toujours bon. Les dialogues sont clairs. Les effets, les dialogues et la musique passent bien par les deux canaux frontaux, le tout en étant bien mixé. Rien à redire. Il est juste dommage que l’éditeur ne nous ai pas gratifiés d’une piste 5.1 comme la VO pour cette nouvelle édition.

Bonus : */5

Seul bonus de cette édition, comme les précédentes,  le commentaire de Katherine Orrison, l’auteur de Written in Stone: Making Cecil B. Demille’s Epix, The Ten Commandements.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Evocation de la vie de Moïse, sauvé à sa naissance par la propre fille du pharaon, qui avait décidé de mettre à mort tous les nouveau-nés hébreux, de peur que les fils d’Israël ne deviennent plus nombreux que les Egyptiens.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.