article coup de coeur

[Critique] Kaamelott – Premier Volet, une attente de dix ans récompensée?

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Alexandre Astier
  • Avec : Alexandre Astier, Lionnel Astier, Sting, Clovis Cornillac, Guillaume Gallienne, Alain Chabat, Franck Pitiot...
  • Distributeur : SND
  • Genre : Comédie, Aventure, Historique
  • Pays : Français
  • Durée : 120 minutes
  • Date de sortie : 21 juillet 2021

Une transposition parfaite du petit au grand écran ?

Dix longues années, c’est le temps qu’il aura fallu pour avoir la suite de la série culte Kaamelott, à la différence près, cette fois, que celle-ci nous arrive directement au cinéma. Kaamelott – Premier Volet est donc le premier film d’une trilogie qui clôturera l’œuvre d’Alexandre Astier. L’histoire se déroule donc dix ans après la fin de la série. Le tyrannique Lancelot-du-Lac et ses mercenaires saxons font régner la terreur sur le royaume de Logres. Les Dieux, insultés par cette cruelle dictature, provoquent le retour d’Arthur Pendragon et l’avènement de la résistance. Arthur parviendra-t-il à fédérer les clans rebelles, renverser son rival, reprendre Kaamelott et restaurer la paix sur l’île de Bretagne ?

Alors, avons-nous été convaincus par le film? Plaira-t-il aux fans ?

Alexandre Astier avait l’habitude de tout faire sur sa série, et il fait de même ici. Tout d’abord côté scénario : on sent que ce premier volet est là pour conclure la plupart des arc scénaristiques laissés en suspens après la fin de la série. On se concentre donc principalement sur le retour d’Arthur et sur la manière dont il va reprendre le royaume de Bretagne à Lancelot.

Evidemment, tout ne va pas être simple. L’ancien roi va devoir renouer avec ses anciens camarades qu’il a abandonnés. Certains vivent tranquillement, alors que d’autres gèrent la résistance. En tout cas, le scénario clôt bien les arcs de la série, tout en ouvrant d’autres qui seront explorés lors d’éventuelles suites. Astier connaissant bien ses personnages, il sait où ils en sont et comment ils ont évolué. Ainsi, le plaisir de les retrouver est donc bien là. Il introduit aussi de nouveaux personnages, comme les Saxons, qui occupent un rôle prépondérant dans l’intrigue.

Bien évidemment, l’humour est extrêmement présent et la majorité des blagues, situations ou encore punchlines font mouche. On compte sur les doigts d’une main les blagues qui ne marchent pas. Le duo Karadoc/Perceval est toujours aussi drôle et l’humour pince-sans-rire d’Arthur toujours hilarant.

Pour finir sur le scénario, celui-ci, même s’il est assez convenu, nous réserve quelques surprises et quelques événements que les fans attendaient depuis longtemps. Aussi, Astier arrive à jongler et équilibrer parfaitement le côté sérieux de la dernière saison avec l’humour des premières.

On a le droit aussi à des flashbacks sur l’enfance d’Arthur qui nous font comprendre l’homme qu’il est devenu et son évolution. On notera aussi que les non-initiés à la série pourront aussi voir le film. Il y a un texte explicatif au début mais même sans ça, le scénario est assez clair pour que n’importe quel néophyte ne soit pas perdu.

Un film ambitieux

image alexandre astier kaamelott premier volet

Côté réalisation, Alexandre Astier a pu se libérer de certaines contraintes qui étaient liées au format télévisuel, même si dans les dernières saisons, on sentait déjà une dimension assez cinématographique. On sent qu’il a pu s’en donner à cœur joie sur certains plans ici. Ainsi, les scènes dans le désert sont superbes et il donne de la grandeur à certains décors (eux aussi magnifiques) qu’ils soient naturels ou non. Mais on sent clairement qu’il a été limité par le budget sur certaines portions du film. A ces moment-là, il triche du coup un peu.

Mais, au final, on sent l’ambition du projet pour d’éventuelles suites et, avec plus de budget, il pourra encore plus se lâcher. Le montage, également par Alexandre Astier, est rythmé et on ne s’ennuie pas une seconde. Certaines transitions sont inspirées et d’autres non. Il y a certaines ellipses qui ne marchent pas dans le film et l’on sent clairement que pour celles-ci (au moins trois), certaines scènes ont été coupées pour ne pas ralentir le rythme. Dommage ! Les effets-spéciaux sont d’assez bonne facture, sauf pour un plan qui nous paraît fake. La musique, encore et toujours d’Alexandre Astier, est excellente. Elle est disséminée tout au long du long-métrage et appuie bien certains passages.

Concernant le casting, il y a tellement de monde que nous ne pourrions pas citer tout le monde. Pour ceux qui reviennent de la série, ils connaissent tous leurs personnages et les interprètent toujours aussi bien. Parmi les nouveaux venus, Sting fait une forte impression dans le rôle du chef des Saxons. On sent que l’acteur/chanteur a pris du plaisir à incarner ce rôle. Clovis Cornillac et Guillaume Gallienne font une courte mais mémorable entrée dans l’univers de Kaamelott. Alexandre Astier s’est offert un casting cinq étoiles pour son long-métrage et cela se ressent énormément lors du visionnage. Même Christian Clavier est hilarant, c’est dire.

Au final, Kaamelott – Premier Volet est une réussite malgré quelques défauts. Un casting cinq étoiles, une réalisation ambitieuse pour un film français, un humour qui fait mouche (si vous partagez celui d’Alexandre Astier – ce qui devrait être le cas si vous appréciez sa série), un long-métrage qui plaira autant aux fans qu’aux néophytes. Cette attente en valait donc la peine ! Espérons que nous n’attendrons pas encore une décennie pour découvrir le second volet…

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

8/10

Réactions (3)

  1. Mon verdict : peut faire beaucoup mieux !
    Dans les points positifs, je note le premier tiers du film réellement épique, les nouveaux acteurs étant excellents (Galienne, Cornillac), la photo notamment dans le premier tiers (encore) somptueuse, les costumes magnifiques, la musique restant dans la tête bien longtemps après la projection, la précision historique (explication de l’intégration saxonne en terre bretonne par exemple) et le rafraîchissement qu’apporte les nouveaux personnages notamment Sting qui est fabuleux dans son rôle, tout en nuances ! Enfin, je ne m’explique pas l’absence de Simon Astier dans l’histoire.
    Là ou le film pêche est qu’il veut en donner exagérément au spectateur : certaines scènes sont inutiles (le jeu gallois, les paysans, certaines scènes du gouvernement de Lancelot), certaines scènes sont mal tournées (combats à l’épée, sport gallois), certains personnages sont absolument inutiles ou mal étayés (Mewanui, le tavernier, Léodagan !, Elias qui n’enchante rien du tout, etc.).
    Personnellement, je ne parviens pas à croire en la tryranie de Lancelot, je ne le vois pas comme un despote sanguinaire. Il n’y a pas d’ambiance de réelle dictature parce que le gouvernement autour n’est pas crédible une seconde.
    Je ne comprends pas non plus la disparition sans aucune explication de certains personnage au cours du film.
    Autre aspect gênant pour moi est le côté fadasse des anciens personnages en comparaison de l’apport des nouveaux personnages !
    Je suis également assez déçu de l’aspect du château qui ressemble trop à ceux du milieu voire de la fin du moyen âge là où une apparence similaire à la cité de Carcassonne m’apparaissait plus réaliste.
    Et enfin, je ne retrouve pas le côté épique et généreux du roi Arthur. Son retour aux affaires contre son gré m’est assez incompréhensible : par moments il semble retrouver la fougue du jeune roi, par moments, il semble à nouveau baisser les bras.
    Les points négatifs me laissent finalement beaucoup trop sur ma faim pour me satisfaire de ce seul film. Je comprends assez bien ce qu’a voulu faire Alexandre Astier avec son film mais ce côté trop brouillon me laisse un goûte un peu amer pour l’instant.
    Je dois signaler que les trois Astier junior présent dans le film augure bien de la relève du papa qu’ils pourraient assurer à l’avenir !

    1. Bonjour Lausseur et merci pour votre avis bien détaillé. Je rejoins votre avis sur certains points. Comme les scènes mal tournés ou la disparition de certaines personnages. Sur le dernier point, on voit clairement que des scènes ont été coupées au montage vu la transition. Je pense surtout à la transition où Arthur récupère son épée après le jeu gallois et la scène au château de Léodagan (où est passé la Dame du Lac?) alors qu’il y a de meilleures transitions dans le film. Pour le côté fadasse des anciens personnages, je pense qu’Astier a voulu mettre en avant les nouveaux parceque le public connaissait déjà les anciens. Est-ce qu’Astier a voulu trop en mettre et qu’il a du couper certains passages? Cela me semble le cas. Peut aurons nous une version longue du film ou les scènes coupées en vidéo. En tout cas, votre avis est intéressant :-).

  2. Pingback: [Cinéma] Si On Chantait : le trailer

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.