[Test] Bang-On Balls: Chronicles : bien plus qu’un simple jeu de boules

Caractéristiques

    • Ordinateur/PC
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
    • Xbox Series X/S
  • Développeur : Exit Plan Games, Exit Plan Games Sp. z o.o.
  • Editeur : Exit Plan Games, Exit Plan Games Sp. z o.o.
  • Date de sortie : 3 mars 2021
  • Acheter : Cliquez ici


On ne peut que le constater, la crise actuelle affecte notre quotidien à tous et bien rares sont les effets positifs qui découlent de cette situation.

L’installation du tout nouveau studio Exit Plan Games dans ses locaux de Varsovie (Pologne) en 2020 et la naissance de leur premier bébé en 2021 font partie de ces quelques exceptions.

Voici un court extrait du faire-part…

Prénom : Bang-On Balls: Chronicles.

Date de naissance : 03/03/2021 (accès anticipé).

Taille : 1,94 GB à l’heure actuelle.

Poids : LOURD.

Durée de vie : prometteuse.

L’accouchement s’est super bien passé, les parents sont manifestement très fiers et bichonnent activement leur poupon au lieu de se reposer, et ce pour notre plus grand plaisir…

DÉCOUVERTE !

image 1 chronicles bang on balls

Comment résumer brièvement le concept de ce petit jeu indé en essayant de faire simple ?

Hmmm, alors on y incarne une ball, plus précisément une countryball (ou polandball), meme internet ayant vu le jour en 2009 représentant des histoires dont les protagonistes sont des balles aux couleurs de différents pays.

Bref, on choisit donc un pays, puis on explore de vastes niveaux à l’environnement grandement destructible afin d’en remplir les objectifs principaux, mais aussi de découvrir de nombreuses quêtes annexes, résoudre des énigmes et collecter des items cosmétiques conférant des capacités particulières à notre ball.

Après un didacticiel très vite fait, très bien fait, Exit Plan ne nous propose ni une cinématique d’intro, ni un menu basique sous forme de texte ou de plans fixes, ni une immersion directe sur le premier niveau du jeu, mais bel et bien un lobby (hub) aux apparences de set de production de film qui est au final un mini stage intégralement jouable.

Plutôt sympa comme entrée en matière, ils annoncent la couleur.

En bon platformer 3D inspiré, d’après les développeurs eux-mêmes, de quelques-unes des meilleures références du genre (Mario, Sonic, Banjo & Kazooie…), le jeu repose sur les bases simples et efficaces qui font la valeur sûre de ce type de recette.

On se déplace, on ralentit, on accélère, on saute, on double-saute même, on dash, on écrase, on se protège, on combine le tout et on kiffe.

On kiffe oui, car une fois les premières secondes passées et le gameplay apprivoisé, on prend le temps de regarder un peu autour de nous pour se faire une idée du traitement réservé à l’environnement, et on se retrouve vite surpris par la richesse et la générosité du premier et seul niveau actuellement disponible : Viking Land !

Personnellement j’ai entrepris rapidement de tenter l’infiltration d’un château afin de prendre un peu les mesures…

Résultat : les pièces, étages, coins et recoins sont nombreux et chacun a son utilité.

Quelle ne fut pas ma surprise en m’apercevant qu’il en était de même pour la totalité du monde, et que proportionnellement cette forteresse ne représentait finalement qu’une infime partie de ce qu’il me restait à explorer, JOIE !

PLUS CONCRÈTEMENT…

image 2 chronicles bang on balls

Qu’on y joue solo ou en co-op en ligne jusqu’à quatre, le fun est présent.

L’ambiance légère, les touches d’humour, l’attitude et les voix des personnages, les surprises : tout est fait pour que l’on passe un moment agréable, sourire au lèvres en permanence.

Les développeurs travaillant sur Unreal Engine, le titre est graphiquement homogène.

Simple et efficace, la direction artistique en apparence basique permet aux développeurs de valoriser efficacement ce qu’ils souhaitent mettre en avant.

La physique, point déterminant dans le JV en général mais notamment chez Monsieur le jeu de plateforme, est bien gérée et apporte de bonnes sensations en termes de gameplay.

En ce qui concerne l’atmosphère sonore, Tshask sound studio nous offre une partition soignée.

L’ambiance musicale donne un ton jovial et chill à notre aventure, mais elle sait se faire ÉPIQUE aux bons moments, oui oui, ÉPIQUE, en majuscules.

Les effets sonores apportent leur contribution aux sensations de jeu avec propreté.

Les voix sont quant à elles… et bien, je vous laisse le soin de le découvrir, mention spéciale pour les petits « zombies zombies zombies », réel coup de cœur de mes oreilles (voté à l’unanimité, rendez-vous vers le cimetière pour en savoir plus).

Concernant les mécaniques de jeu, on appréciera le fait que notre personnage voit ses capacités affectées par l’équipement qu’il porte, ce qui nous sera très utile en fonction de la situation.

On notera également la variété d’adversaires et ce qui les différencie, trouver leur point faible se révèle parfois un peu complexe et c’est d’autant plus plaisant.

CONTENU FUTUR ?

image 3 chronicles bang on balls

Si en un peu plus de huit heures à explorer les moindres recoins de ce premier et unique stage jouable actuellement il me manque encore quelques cosmétiques et une bobine de film, force est de constater que la durée de vie risque de s’avérer colossale une fois le jeu « complet ».

En effet, Exit Plan joue carte sur table avec nous et ce n’est ni plus ni moins que quatre niveaux qui sont prévus, à commencer par Space Race qui porte donc sur la conquête spatiale et qui est prévu pour le dernier trimestre 2021.

Les trois autres, dont les noms et les dates de sortie demeurent inconnus à ce jour, sont le monde des pirates, le bon vieux western, et enfin mon favori : le Japon féodal, univers des samouraïs et autres shinobis.

S’ils se révèlent aussi généreux que le premier, je n’ose imaginer les heures de jeux nécessaires pour le joueur qui souhaitera mettre la main sur chaque item et découvrir les petits secrets dissimulés ça et là par les développeurs.

CONCLUSION.

image 4 chronicles bang on balls

Bang On Balls: Chronicles, développé par Exit Plan (un studio avec des développeurs assez fous pour cacher leur propres locaux dans le hub), petit titre indé disponible en accès anticipé depuis le 3 mars dernier, est un jeu fun et varié retraçant différentes périodes de l’Histoire.

Il est bien parti pour bénéficier de mises à jour régulières et pas seulement pour corriger ses éventuels bugs, mais surtout pour y ajouter du contenu, ce qui signifie que sa durée de vie déjà fortement respectable s’en trouvera constamment allongée, que demande le peuple ?

Oh et, cerise sur le gâteau, il est à 12,49€ durant toute la période d’accès anticipé, donc je ne saurais que trop vous le conseiller : sautez sur l’occasion !

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.