[Test – Blu-ray] Voyagers – Universal Pictures France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Neil Burger
  • Avec : Colin Farrell, Tye Sheridan, Lily-Rose Depp, Fionn Whitehead, Viveik Kalra...
  • Editeur : Universal Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 25 Aout 2021
  • Date de sortie originale en salles : 26 Mai 2021
  • Durée : 108 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Voyagers a été tourné en numérique (pas plus d’information) et le Blu-ray, au format respecté 2.40 : 1, s’avère bon mais pas sans défauts. Côté définition, celle-ci est excellente et ne baisse pas une seconde. Les détails sur les visages/corps (surtout lors des gros plans), costumes et décors sont très bons.

La palette de couleurs, avec une prédominance de blancs, est assez réduite, mais vers la fin, les bleus et rouges sont magnifiques. Les contrastes et noirs sont aussi très bons lors des scènes sombres ou dans l’espace avec des noirs qui ne sont pas bouchés. La profondeur de champ est elle aussi excellente. Par contre, nous avons détecté pas mal de petites saccades lors du visionnage qui gâchent légèrement l’expérience. Cela reste tout de même un très bon master HD au débit moyen de 37,2 MBPS.

Son : 2,5/5

Universal Pictures France nous propose une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est puissante, bien répartie, assez précise et ample, avec quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par tous les canaux. On retiendra surtout le décollage de la fusée au début du film, les effets de craquements du vaisseau et le final du film. Le caisson de basse est peu mais bien utilisé. Une belle petite piste efficace, pour l’immersion, au débit moyen de 2,8 MBPS avec des montées à 4,6 MBPS.

La piste française est elle en DTS 5.1. Une déception. Celle-ci est tout de même puissante et bien répartie, mais elle manque cependant clairement de précision et d’amplitude à cause de sa compression. Le niveau du volume du doublage français est bon et s’incorpore bien aux mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Le caisson de basse est peu mais bien utilisé. Le débit moyen/max de cette piste est de 768 kbps.

Bonus : 2/5

  • Compartiments cachés : visitez le humanitas (7′)
  • Contre nature: désapprendre la nature humaine (7′)
  • Nés pour cette mission : les acteurs de Voyagers (11′)
  • A la surface : le style visuel de Voyagers ( 9′)
  • La survie du plus fort : la physicalité de Voyagers (4′)

On commence les bonus par Compartiments cachés : visitez le Humanitas. D’une durée de sept minutes, on nous montre comment le décor du vaisseau spatial a été conçu pour etre pratique : tout tient en un seul décor où tout est relié afin d’en faire un personnage à part entière. Sympathique.

Ensuite, nous avons Contre nature: désapprendre la nature humaine. Un bonus, d’une durée de sept minutes, dans lequel les acteurs, le coach des acteurs et le réalisateur discutent de la manière dont ils ont travaillé sur le fait que les jeunes acteurs ne devaient pas montrer leurs émotions ou faire certains gestes quand il prennent le Bleu et comment ils évoluent dès qu’ils ne le prennent plus. Intéressant. Nés pour cette mission : les acteurs de Voyagers est un module de onze minutes dans lequel les acteurs parlent de leurs rôles et de la manière dont ils ont travaillé pour créer une alchimie de groupe sur le tournage.

Ensuite, A la surface : le style visuel de Voyagers est un bonus de neuf minutes dans lequel l’équipe technique nous parle des décors, de la lumière, de l’utilisation des couleurs ou encore des costumes. Tout y passe pour nous expliquer comment a été créé le style du film. Enfin, nous avons La survie du plus fort : la physicalité de Voyagers, un bonus de quatre minutes, dans lequel l’équipe parle des cascades et des bagarres du film. Un petit module trop court pour finir ces suppléments.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Un groupe de jeunes gens, aussi brillants que disciplinés, embarque à bord d’un vaisseau dans le cadre d’une expédition pour coloniser une planète lointaine, afin de sauver la race humaine. Mais la découverte de détails perturbants à propos de la mission, va remettre en question leur formation et les pousser à questionner leurs instincts les plus primitifs. La vie à bord vire alors au chaos, et ils sont tour à tour rongés par la peur, la luxure, et une soif insatiable de pouvoir.

Le Film

Voyagers est le nouveau long-métrage écrit et réalisé par Neil Burger (Divergente). Son scénario nous emmène dans le futur. Les humains au bord de l’extinction, envoient des enfants, avec un adulte, vers une planète habitable, sauf qu’il faudra 83 années pour y aller.

Devenus adolescents, ceux-ci découvrent qu’ils sont drogués pour leur éviter dr ressentir des pulsations sexuelles. Evidemment, cela va dégénérer…

Le film est donc une métaphore du passage de l’enfance à l’adolescence. Amour, sexe, jalousie, peur, etc. Ces jeunes gens vont devoir tout affronter d’un coup et le scénario explore bien tout ça. Malgré tout, l’intrigue reste assez prévisible, de même que le développement des personnages

La réalisation de Neil Burger est tout de même assez classe. Il se sert des couloirs étroits du vaisseau pour tantôt rapprocher les personnages, montrer un environnement stérile ou la claustrophobie et la peur quand il le faut. La direction photo aide bien le réalisateur à rendre ce qu’il veut exprimer. Le montage donne un rythme assez dynamique à l’ensemble. L’heure et quarante huit minutes de durée passe très bien, sans longueurs. La musique est elle aussi bien employée.

Côté acteurs, Colin Farrell, Tye Sheridan, Lily-Rose Depp et Fionn Whitehead s’en sortent bien. Pour les jeunes acteurs et actrices, en général, on voit bien l’évolution des personnages qui n’ont quasiment pas de sentiments au départ et qui les découvrent au fur et à mesure.

Voyagers est donc un film qui aurait mérité de sortir sur grand écran. Il divertira assez pour passer une bonne soirée.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.