[Test – Blu-ray] Ego – The Jokers

Caractéristiques

  • Titre : Ego
  • Titre original : Pahanhautoja
  • Réalisateur(s) : Hanna Bergholm
  • Avec : Jani Volanen, Sophia Heikkilä, Siiri Solalinna, Reino Nordin...
  • Editeur : The Jokers
  • Date de sortie Blu-Ray : 27 Avril 2022
  • Date de sortie originale en salles : /
  • Durée : 86 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Image : 5/5


Ego a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini) et le Blu-ray, au format respecté 1.85:1, s’avère excellent. Du côté de la définition, c’est un sans-faute. Celle-ci est excellente et ne baisse pas une seconde (pas d’apparition de grain numérique), même lors des scènes sombres ou de nuit. Les détails sur les visages (surtout la créature), costumes et décors  sont impeccables.

Concernant les couleurs, celles-ci sont nickel. Le film n’a pas de couleurs que l’on pourrait qualifier de “magnifiques” puisque visuellement, ce sont des couleurs assez ternes que nous avons là, sauf pour quelques costumes et moments en famille qui possèdent des couleurs chaudes et chaleureuses. Les blancs sont propres et nets. Les contrastes sont aussi excellents et les noirs profonds et non bouchés, surtout pour les scènes de nuit. La profondeur de l’image est aussi excellente. Nous avons détecté quelques petits problèmes de compression avec de très légères saccades, mais rien de bien grave. Un très bon master HD de la part de l’éditeur, au débit moyen de 34,8 MBPS.

Son : 3,5/5

The Jokers (Midnight Silence, Jukai: La Forêt des Suicides) nous propose une piste finnoise et une piste française en DTS-HD Master Audio 5.1. Celles-ci sont puissantes comme il faut, bien réparties, précises et assez amples. Il y a pas mal d’effets d’ambiance, cris d’oiseau ou de la créature ou encore des sons hors champ. Les dialogues sont clairs pour la VO et le volume du doublage français est bon et s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Le caisson de basse est très peu, mais bien utilisé. Deux belles petites pistes identiques et immersives. Le débit moyen des deux pistes est de 3,4 MBPS, avec des montées à 4,6 MBPS.

Bonus : 1,5/5

  • Making-of (11′)

Seul bonus de cette édition, le making-of du long-métrage. Dans celui-ci, la réalisatrice parle de la genèse du projet avec la participation du scénariste, le casting, les décors et la direction photo. Dommage que celui-ci ne soit pas plus long, surtout pour la conception de la créature.

Synopsis

Tinja a 12 ans. Sa mère la pousse à faire de la gymnastique, exerçant sur elle un perfectionnisme malsain. Une nuit, la petite fille va faire la découverte d’un œuf bien étrange, qu’elle va cacher, puis couver. Jusqu’à l’éclosion d’une inquiétante créature…

Le Film

Ego, grand vainqueur du Festival de Gérardmer 2022, est un film d’horreur  finlandais qui vaut le visionnage. Le personnage de Tinja est complètement obnubilée, à cause sa mère, par une compétition de gymnastique. Elle n’a pas vraiment de vie et sa mère la pousse plus que de raison. Un jour, elle trouve un œuf, qu’elle va couver. Celui-ci va grossir jusqu’à éclore. Nous n’en dirons pas plus car le scénario garde bien des surprises jusqu’au final. Les thèmes de la jeunesse volée ou de la fin de l’innocence sont bien développés, mais il y a tout de même quelques trous scénaristiques avec des réactions de personnages qui sont un peu à côté de la plaque. C’est certainement le seul défaut du film.

En ce qui concerne la réalisation, Hanna Bergholm fait un bon travail. Elle ne joue pas trop sur les jump scare, mais plutôt sur l’ambiance et cela marche parfaitement, de sorte que l’on est happé par le film. Elle met autant de belles images quand la famille doit montrer qu’elle est heureuse et elle met en avant des images plus ternes pour le reste. Le film n’est pas trop sombre visuellement, mais cela correspond bien aux thèmes de celui-ci. Les effets spéciaux pratiques de la créatures sont vraiment très bons. La musique est aussi inspirée, avec quelques thèmes bien sympathiques. Le rythme est bon et on ne s’ennuie pas durant 1h30.

Mais surtout, nous retenons la performance de la jeune Siiri Solalinna, douze ans, qui interprète Tinja d’une façon très professionnelle pour son premier long-métrage, mais surtout pour son jeune âge. Elle joue parfaitement les différentes émotions, mais aussi de son corps quand il le faut. Sophia Heikkilä, qui joue la mère, livre aussi une bonne performance et on sent la complicité entre les deux actrices. Le casting est complété par Jani Volanen et Reino Nordin, qui sont très sérieux dans leurs interprétations.

Ego s’avère un très bon petit film d’horreur, qui mérite clairement son prix à Gérardmer. Un scénario bien amené et développé, malgré les quelques réticences que nous avons évoquées, une bonne réalisation, mais surtout la révélation de Siiri Solalinna, qui mérite à elle seul le visionnage de ce long-métrage.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1961 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.