[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Morbius – Sony Pictures France

Caractéristiques

  • Titre : Morbius
  • Réalisateur(s) : Daniel Espinosa
  • Avec : Jared Leto, Matt Smith, Adria Arjona, Jared Harris, Al Madrigal, Tyrese Gibson et Michael Keaton.
  • Editeur : Sony Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 3 août 2022
  • Date de sortie originale en salles : 30 mars 2022
  • Durée : 104 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image 4K : 5/5

Morbius a été tourné en numérique (Panavision Millennium DXL2 et Arri Alexa 65) et le Blu-ray 4K, au format respecté 2.39:1, est issu d’un master 4K avec une compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10). Du côté de la définition, celle-ci est excellente et ne baisse pas une seconde – pas d’apparition de grain numérique. Les détails sur les visages (les poils de la barbe de Jared Leto ou les transformations), costumes et décors (naturels ou construits) sont impeccables. Rien à redire là-dessus.

Pour ce qui est des couleurs, celles-ci sont saturées comme il faut. Les tons bleu et gris sont dominants, avec une image très sombre, plus sombre que ce que nous avions découvert en salles. Les blancs sont propres et nets, il suffit de voir  la chemise de Morbius lorsqu’il reçoit le prix Nobel au début du film. Les contrastes sont aussi excellents et les noirs sont profonds et d’une belle précision tout au long du film.  En revoyant le long-métrage, nous avons été surpris de voir que celui-ci est vraiment  visuellement sombre, ce qui passe extrêmement bien en UHD. Enfin, la profondeur de l’image est très bonne (exemple : la scène où Milo attaque l’infirmière dans le couloir). Nous n’avons pas détecté de problème de compression. Un excellent  master de la part de l’éditeur.

Son : 4/5

Sony Pictures France (Uncharted, Spider-Man : No Way Home) nous propose une piste anglaise en Dolby Atmos (avec un core en Dolby TrueHD 7.1) Une piste très puissante (vous n’aurez pas à pousser le volume de votre home cinéma), précise, ample comme il faut et bien répartie. Les dialogues sont clairs. Les effets d’ambiance (les chauve-souris au début du film, la scène dans le métro ou le combat final) sont nombreux et passent par tous les canaux avec une belle précision. De plus, la piste bénéficie d’une belle verticalité pour les effets (surtout quand Morbius vole ou quand il utilise l’écholocalisation). La musique est bien présente et bien incorporée à l’ensemble. Le caisson de basse est aussi utilisé intelligemment et très souvent. Une très bonne piste, immersive à souhait, que nous recommandons chaudement. En tout cas, il s’agit sans doute de l’une des meilleures expériences auditives de l’année.

La piste française est en DTS-HD Master Audio 5.1.  Celle-ci est elle aussi très puissante, bien répartie, précise et ample, avec quelques bons effets, surtout lors des scènes d’action. Pour le reste, le niveau du doublage VF est bon et s’incorpore parfaitement au mixage original, sans parasiter les effets. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Le mixage sonore est très équilibré et permet une bonne immersion dans le film. Le caisson de basse est aussi très bien utilisé. Une bonne piste de la part de l’éditeur, qui ravira les fans de VF.

Bonus : 1,5/5

  • Scènes coupées et bêtisier (2′)
  • Lumière, moteur, action (5′)
  • Définir l’anti-héros (4′)
  • Faire les cascades (4′)
  • Le Bon, la Brute et le Truand  (3′)
  • Bonus nocturne (2′)
  • D’humain à vampire : effets spéciaux (5′)
  • Marketing cinéma (5′)

Nous commençons les bonus avec les Scènes coupées et bêtisier qui est en fait uniquement le bêtisier, ce qui est toujours amusant à regarder. Lumière, moteur, action est le making-of, très court, du film. On survole un peu toute la production sans vraiment rentrer dans les détails. Dommage. Définir l’anti-héros revient sur le personnage de Morbius et les différentes facettes du personnage avec l’équipe. Là encore, c’est trop court pour être intéressant. Faire les cascades revient sur la conception des cascades qui, malgré les super pouvoirs des personnages, se veulent réalistes.

Le Bon, la Brute et le Truand s’intéresse au casting des personnages principaux du film. Encore une fois, c’est trop court et trop promotionnel pour être intéressant. La featurette Bonus nocturne nous fait découvrir les easter eggs du long-métrage. On en découvre pas mal que nous avions loupé au visionnage. Les avez-vous tous trouvés ? D’humain à vampire : effets spéciaux revient, comme il est dit dans le titre, sur la création des effets spéciaux numériques du film. Comme tous les autres bonus, c’est trop abrégé et pas assez complet. Enfin, le marketing cinéma est la compilation des bandes annonces du film.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Gravement atteint d’une rare maladie sanguine, et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que son expérience semble être un succès, le remède déclenche un effet sinistre. Le bien vaincra-t-il le mal – ou Morbius succombera-t-il à ses nouvelles pulsions ?

Critique du Film

Retrouvez  notre critique de Morbius.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1956 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.