[Critique] Morbius : le vampire de Marvel fait-il une bonne entrée ?

Caractéristiques

  • Titre : Morbius
  • Réalisateur(s) : Daniel Espinosa
  • Avec : Jared Leto, Matt Smith, Adria Arjona, Jared Harris, Al Madrigal, Tyrese Gibson et Michael Keaton.
  • Distributeur : Sony Pictures France
  • Genre : Action , Fantastique , Aventure
  • Pays : Américain
  • Durée : 104 minutes
  • Date de sortie : 30 mars 2022
  • Note : 5/10

Un anti-héros sympathique

Nouveau long-métrage de Daniel Espinosa (Life – Origine Inconnue) et second spin-off, après Venom  et Venom : Let The Be Carnage de l’univers de Spider-Man de Sony, Morbius raconte l’histoire du Docteur Michael Morbius. Gravement atteint d’une rare maladie sanguine et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que son expérience semble être un succès, le remède déclenche un effet sinistre. Le bien vaincra-t-il le mal – ou Morbius succombera t-il à ses nouvelles pulsions ?

Après Venom et Venom : Let There Be Carnage, nous étions dubitatifs vis-à-vis de ce que Sony nous proposait mais, avec Morbius, il semble que le studio améliore légèrement la recette. Ce n’est pas encore ça, mais c’est déjà mieux. Côté scénario, on est sur du classique avec l’origine de l’anti-héros. On découvre son enfance et sa maladie, puis en quelques scènes, son évolution en tant que médecin, pour mieux nous convaincre que l’homme est bon et qu’il ne veut faire que le bien. Son expérience et sa transformation en vampire vont le changer.

De ce côté-là, l’évolution se fait assez bien et de façon rythmée. Morbius découvre peu à peu ses pouvoirs et ne veut tuer personne malgré son appétit certain pour le sang. On sent bien que le personnage a des difficultés à se maîtriser et c’est plutôt bien. Pour les personnages secondaires, c’est autre chose. Si Milo est bien développé et prend une autre direction que son ami, malheureusement, pour les autres  il n’y a pas grand chose de substantiel à retenir. Comme le rôle de Martine, qui n’est là que pour être l’intérêt amoureux de Morbius et pour nous teaser une suite. Il en est de même pour les personnages d’Emil Nikos et Simon Stroud.

Un héros et un univers bien développés, mais des seconds rôles anecdotiques

image jared leto morbius

Pour le reste, l’univers est bien celui de Venom, ce qui prouve que Sony veut son propre univers partagé, même s’il reste quelques connections avec le MCU qui se font durant les scènes du générique. On appréciera aussi que ce film soit plus sanglant, à l’inverse des deux volets de Venom. En même temps, il s’agit là d’un vampire et ne pas montrer de sang aurait été complètement illogique. Alors oui, le film n’est pas horrifique et gore, mais la dépiction de cet univers est plus sombre et ce n’est pas plus mal.

Autre point positif : le film n’a pas d’humour. Fini les blagues de Marvel, on sent que là, c’est un peu plus sérieux. Du côté négatif, nous n’avons pas l’impression d’avoir vu un film complet. Morbius se termine directement à la fin du climax, sans vraiment de conclusion. On dirait que cette fin a été rushée pour faire le film le plus court possible. Donc, on ressort de celui-ci avec le sentiment qu’il n’est pas terminé, ce qui est bien dommage.

La réalisation de Daniel Espinosa est plutôt plaisante la plupart du temps. Il arrive à donner un ton au film assez sombre visuellement parlant, mais le problème vient de certaines scènes d’action, surtout dans le final. Parfois, c’est tellement brouillon qu’on ne comprend pas ce qu’il se passe à l’écran. C’est bien dommage, car certaines scènes d’action de début et de milieu de métrage sont assez sympathiques, avec des effets pratiques, mais quand c’est full CGI, ça devient un peu le grand n’importe quoi.

Le rythme du film est bon. Morbius est court (1h44, générique compris), et on n’a pas le temps de s’ennuyer. On sent que le studio veut faire des films en dessous des deux heures, et ce n’est pas plus mal, contrairement à la concurrence, qui fait des long-métrages de quasiment 2h30. Les effets spéciaux sont d’assez bonne facture, malgré quelques ratés quand il faut montrer la transformation de Morbius en vampire. D’ailleurs, il y a quelques références aux univers des vampires qui sont disséminés de part et d’autre du film.

Jared Leto est Morbius

image adria ajona morbius

Du côté des acteurs, Jared Leto (House of Gucci) a toujours voulu incarner Morbius et cela se voit à l’écran. Il fait de son mieux pour l’interpréter et c’est clairement le point fort du film. Matt Smith (Last Night in Soho) s’implique dans le rôle de Milo et cela passe bien – surtout les scènes entre lui et Leto. On voit clairement que l’entente entre les deux acteurs est bonne. Adria Arjona fait de son mieux mais, malgré son charme, elle n’arrive pas à être assez intéressante dans son interprétation, qui est un peu à côté de la plaque. Jared Harris est venu toucher son petit chèque et fait le minimum. Al Madrigal et Tyrese Gibson (Fast and Furious 9) font le minimum en agents du FBI. Enfin, Michael Keaton (Spider-man: Homecoming) est de retour dans le rôle du Vautour. Il n’a que peu de scènes mais s’il y a suite, cela risque d’être intéressant de le revoir.

Morbius est une légère amélioration par rapport à ce que nous avons déjà vu de l’univers de Spider-Man de Sony : plus sombre, mieux réalisé, avec un Jared Leto impliqué, mais de facture assez classique et avec quelques défauts. Le film divertira très certainement les spectateurs durant un peu plus d’1h30.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x