article coup de coeur

[Critique] La Petite Bande : Les nouveaux Castors Junior

Caractéristiques

  • Titre : La Petite Bande
  • Réalisateur(s) : Pierre Salvadori
  • Scénariste(s) : Pierre Salvadori & Benoît Graffin
  • Avec : Paul Belhoste, Colombe Schmidt, Mathys Clodion-Gines, Aymé Medeville, Redwan Sellam, Laurent Capelluto...
  • Distributeur : Gaumont
  • Genre : Comédie, Aventure, Famille
  • Pays : France
  • Durée : 1h48
  • Date de sortie : 20 juillet 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Une comédie rocambolesque à hauteur d’enfant

Quatre ans après En liberté !, Pierre Salvadori (Après vous, Hors de prix) est de retour avec La Petite Bande, une fable écologiste à hauteur d’enfants réalisée dans l’esprit d’une bande dessinée d’aventures telle qu’elle serait vue par des pré-ados. Le résultat, rafraîchissant, parvient à éviter les poncifs liés à cette thématique très actuelle grâce à beaucoup d’humour et de fantaisie et à une dramaturgie de qualité, qui permet un traitement à la fois juste et décalé.


Le film raconte les aventures de quatre collégiens de 12 ans, Cat, Fouad, Antoine et Sami, qui décident de faire sauter l’usine voisine qui donne du travail à leurs parents pour certains, mais pollue aussi la rivière depuis des années sans que quiconque ne s’y oppose. Entre engagement sincère, naïveté enfantine, provocation et motifs plus personnels, ils s’unissent pour mettre au point le plan parfait. Quand les désaccords commencent à pointer, ils décident d’intégrer un cinquième élément à leur bande : Aimé, le gamin souffre-douleur de l’école, trop content de se faire enfin des copains. Ce qui commençait comme un défi pour s’impressionner mutuellement va alors prendre les allures d’une aventure initiatique qui va complètement les dépasser…

L’écologie et la jeunesse : un thème traité loin des poncifs du genre

Le thème de la jeunesse et de l’écologie a déjà été traitée au cinéma ces dernières années, parfois de manière dramatique et anxiogène, comme c’était le cas avec L’heure de la sortie de Sébastien Marnier (2018), qui possédait des accents fantastiques. Ici, Pierre Salvadori fait le choix de la comédie pour traiter, non pas uniquement de l’angoisse des enfants face à l’environnement, mais de l’ensemble des choses qui peuvent les affecter et impacter leur vision du futur de manière à expliquer l’engagement de ses jeunes héros. Ainsi, on apprend assez tôt que le père de l’un des personnages est en prison, que l’autre travaille pour l’usine dans des conditions difficiles… Le plus du scénario ? L’écriture reste toujours juste et n’en fait jamais trop, même dans les moments plus “pathétiques”, de sorte que le spectateur ne se sent jamais manipulé.

Cela n’en rend les personnages que plus attachants, car tout à fait réalistes, même si leurs actions et les rebondissements auxquels nous assistons ne le sont ouvertement pas. La force du film est ainsi de toujours rester à hauteur d’enfant plutôt que d’imposer un regard d’adulte sur des enfants pour faire passer un message, aussi juste soit-il. De ce côté-là, La Petite Bande est remarquable et plaira autant aux adultes (qui retrouveront leur âme d’enfant) qu’aux plus jeunes, qui pourront s’identifier à cette bande de copains en apparence lambda et qui vont se transformer en justiciers/super-héros grâce au secret qui les unit et à une complicité grandissante.

quatre des héros masqués de la comédie la petite bande de pierre salvadori

Une réalisation très BD

Volontairement rocambolesque, La Petite Bande fait montre de trésors d’inventivité quand il s’agit de dérouler le plan de ses 5 héros, qui ne va pas se dérouler du tout comme prévu. Cela passe notamment, non seulement par de nombreux gags visuels, mais aussi par des séquences entières pensées à la manière de scènes d’action ou humoristiques de bande dessinée, quelque part entre Le Journal de Mickey (un numéro de Picsou Magazine apparaît d’ailleurs à l’écran pour appuyer le clin d’œil aux BD Disney), Tintin et les comics Marvel – Aimé est d’ailleurs fasciné par Spider-Man et les X-Men. Ces séquences, ludiques et fort bien réalisées, rendent le film de Pierre Salvadori véritablement jubilatoire – et permettent d’accepter une fin qui est celle que des enfants pourraient s’inventer.

Vous l’avez compris, La Petite Bande nous a véritablement enthousiasmés. Pleine de fantaisie et d’inventivité et loin des poncifs moralisateurs tout en étant malgré tout engagée, il s’agit sans doute là de la comédie familiale de l’été 2022. Le film a quelque peu souffert d’un démarrage en-deçà des attentes que l’on aurait pu avoir, ce qui est dommage au vu de sa qualité – mais nous ne pouvons que vous encourager à le voir si ce que nous en avons dit a su attiser votre curiosité.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1026 articles sur le site.

Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans la culture et plus particulièrement le cinéma, la musique, la littérature et les figures féminines au sein des œuvres de fiction. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et participe à plusieurs publications en ligne au fil des ans. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch. Elle est également la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.