[Test – Blu-ray] Le Coup de l’escalier – Rimini Editions

Caractéristiques

  • Titre : Le Coup de l'escalier
  • Titre original : Odds Against Tomorrow
  • Réalisateur(s) : Robert Wise
  • Avec : Harry Belafonte, Robert Ryan, Shelley Winters, Ed Begley, Gloria Grahame, Will Kuluva...
  • Editeur : Rimini Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 20 septembre 2022
  • Date de sortie originale en salles : 29 janvier 1960
  • Durée : 96 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image : 4,5/5

Le Coup de l’escalier  a été tourné en pellicule 35MM (pas plus d’information) et le Blu-ray, au format respecté 1.37:1, est très bon bien qu’il comporte quelques petits défauts. Concernant la définition, l’éditeur a fait un très gros travail sur le film : on gagne clairement en définition comparé aux précédentes éditions, que ce soit sur les visages, les costumes (celui d’Harry Belafonte plus particulièrement) ou encore les décors.  Le tout avec une excellente profondeur de champ. Le grain est présent, fin, homogène et non figé. Quasiment tous les défauts de pellicule (cheveux, etc.) ont été gommés, sauf sur quelques plans où des rayures apparaissent. Mais, vu l’âge du long-métrage, on se doute que tout n’a pas pu été récupéré, même avec une bonne restauration.

Le Coup de l’escalier étant en noir et blanc, le plus important est le contraste et, de ce côté-là aussi, nous redécouvrons le film. Celui-ci est beaucoup plus précis, avec des noirs non bouchés. Cela fait ressortir des détails que nous n’avions pas découverts sur les précédentes éditions. Au final, c’est une bonne restauration que nous avons là. L’éditeur a fait un très bon travail. Aucun problème de compression n’a été détecté lors du visionnage. Le débit moyen image est de 31,4 MBPS.

Son : 3/5

Rimini Editions (Héros ou Salopards, Trois films de Patrice Leconte) nous propose deux pistes en DTS-HD Master 2.0. Il nous paraît clair que nous ne pouvions pas avoir mieux qu’une piste en 2.0 vu les moyens de l’époque. Celles-ci sont puissantes comme il faut, biens réparties sur les deux canaux, avec la musique et les effets correctement mixés. Les dialogues sont clairs pour la version originale. Pour la version française, le doublage est bon. Le volume de celui-ci est normal, mais le mixage français est plus étouffé que celui de la version originale. On se doute que, vu les moyens de l’époque là aussi, nous ne pouvions pas avoir mieux. Deux pistes en  2.0 qui font tout de même le job, malgré des défauts évidents pour la version française. Le débit moyen/max des deux pistes est de 2,1 MBPS (Nb : le système de notation pour le son est aussi basé sur les différents formats de pistes qui existent actuellement et donc, malgré qu’il s’agisse de deux bonnes pistes, nous ne pouvons pas mettre plus que la note indiquée).

image intérieur blu ray le coup de l'escalier

Bonus : 3/5

  • “La Griffe Robert Wise” : interview d’Olivier Père (29′)
  • “Le Temps selon Robert Wise” : analyse de Jacques Demange (9′)
  • Le livret “Le Sommeil de la raison engendre les monstres” conçu par Christophe Chavdia (28 pages)

Nous commençons les bonus avec “La Griffe Robert Wise” : interview d’Olivier Père. Dans celle-ci, le directeur de l’Unité Cinéma d’ARTE France revient sur la genèse du long-métrage, le genre du film noir, la filmographie de Robert Wise et ses thèmes récurrents, le casting et les personnages, les réactions au film, le succès de celui-ci et la fin changée par rapport au livre. Un bon bonus, assez complet, qui plaira aux fans du long-métrage. Ensuite, nous avons “Le Temps selon Robert Wise” : analyse de Jacques Demange, dans lequel le critique à la revue Positif revient sur la notion du temps dans le long-métrage, comment il est utilisé dans celui-ci, mais surtout comment le film était en avance sur son temps. Il revient aussi sur la filmographie du réalisateur.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Ancien flic condamné pour corruption, Dave Burke prépare le cambriolage d’une banque. En quête de complices, il fait appel à deux hommes de main, Slater, vétéran de la Seconde Guerre Mondiale, blanc et raciste, et Ingram, chanteur noir criblé de dettes. Le casse, pourtant bien planifié, tourne très vite au cauchemar, envenimé par la haine que Slater ressent pour son équipier…

Le Film

Le Coup de l’escalier n’est pas un film d’action ou un film noir classique des années 50. Celui-ci prend clairement son temps pour poser les personnages, leurs motivations, mais surtout pour “préparer le coup”. Et pour cela, il vous faudra patienter une heure et quinze minutes. Précurseur, le long-métrage n’a pas marché à l’époque mais bénéficie maintenant d’une aura culte. Il aura inspiré nombre de cinéaste et montre la fin de l’ère des films noirs. Robert Wise signe un film soigné sur la forme et fort dans son propos, avec une fin qui va à l’encontre de ce qui se faisait à l’époque, le tout avec des acteurs impliqués.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1992 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.