[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] The Sadness – ESC Editions

Caractéristiques

  • Titre : The Sadness
  • Réalisateur(s) : Robert Jabbaz
  • Avec : Regina Lei, Berant Zhu, Tzu-Chiang Wang, Ying-Ru Chen...
  • Editeur : ESC Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 9 novembre 2022
  • Date de sortie originale en salles : 6 juillet 2022
  • Durée : 100 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image 4K : 4/5


The Sadness a été tourné en numérique (Red Monstro) et le Blu-ray 4K, au format respecté 2.00 : 1, est issu d’un master 4K avec compression HEVC et une présentation en SDR. Concernant la définition, c’est très bon. Les détails sur les visages (maquillages d’horreur), costumes et décors (extérieurs ou intérieurs) sont excellents. Celle-ci ne baisse pas une seconde et l’image ne possède pas de grain numérique. La profondeur de champ est quant à elle très bonne.

Le gros point noir de cette édition est évidemment l’absence de HDR (ou mieux). Du coup, les couleurs sont quand même belles (surtout les lumières naturelles), mais manquent d’éclat et de nuances, surtout pour les scènes extérieures vers la forêt où le vert aurait été plus éclatant. Il en est de même pour les contrastes et les noirs. Les scènes sombres souffrent de quelques noirs bouchés, surtout dans la scène du métro. Il est tout de même dommage que l’éditeur ne nous ai pas offert mieux. Il y avait sûrement davantage à faire ici. Dommage ! Quelques problèmes de compression ont été détectés, surtout dans les premières vingt-cinq minutes du film avec quelques saccades. Il y en a cependant très peu, donc rien de bien grave. Un bon master, qui aurait pu être encore mieux.

Son : 3,5/5

ESC Éditons (Candyman, Halloween : La Nuit des Masques) nous propose deux pistes en DTS-HD Master Audio 5.1. Celles-ci sont similaires : très puissantes (pour cela vous allez avoir une bonne expérience), bien réparties, précises et très amples pour des pistes en 5.1. Les dialogues pour la VO et le niveau de volume du doublage VF est assez haut, mais s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par tous les canaux, avec une très belle précision. En ce qui concerne ces derniers, on parle évidemment des nombreux effets gores du long-métrage qui nous offrent une belle, ou horrible si vous êtes sensibles à l’horreur, immersion dans le film. Le caisson de basse est bien utilisé, mais surtout aux bons moments. Deux très bonnes pistes assez immersives.

Bonus : 3,5/5

Le coffret contient:

  • 1 affiche du film recto/verso
  • 1 carnet de storyboards
  • 10 photos collector
  • 1 sticker
  • 1 mois d’abonnement offert à la plateforme Shadowz

Côté bonus:

  • Entretien avec le réalisateur Rob Jabbaz (29′)
  • Entretien Fausto Fasulo et Jean-François Rauger (22′)
  • Modules de Making Of (14′)
  • Le film, avant et après étalonnage (11′)
  • 2 courts-métrages de Rob Jabbaz (9′)
  • Galerie de projets d’affiches

Nous commençons les bonus avec l’entretien avec le réalisateur Rob Jabbaz dans lequel il raconte la genèse de The Sadness,  ses influences, le tournage, la barrière de la langue, la scène de l’attaque du métro, la collaboration avec le chef operateur Jie-Li Bai, la collaboration avec le groupe de musique Tzechar et le succès du film. Assez complet et surtout généreux en anecdotes, cette interview est passionnante. Dans l’entretien Fausto Fasulo et Jean-François Rauger, le rédacteur en chef de Mad Movies et le directeur de la programmation de la Cinémathèque discutent du film, du thème de celui-ci, des influences du long-métrage, de la vision singulière du réalisateur et de la scène du métro. Là encore, il s’agit d’une analyse intéressante de la part des intervenants.

Les Modules de Making Of, s’intéressent à la réalisation, à la direction artistique, au businessman, aux effets spéciaux et aux images du tournage sur fond musical. Le tout est un peu court pour être intéressant. Le film, avant et après étalonnage est une featurette assez unique car elle parle de l’étalonnage du film, ce qui est très rare. Le réalisateur explique, via des images avant et après, l’importance de celui-ci et ce que cela apporte au film. Un module que chaque apprenti cinéaste devrait regarder. Enfin, nous avons deux courts-métrages, Clearwater et  Fiendish Funnies, réalisé par Robert Jabbaz, qu’on vous laisse découvrir.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Après un an de lutte contre une pandémie aux symptômes relativement bénins, une nation frustrée finit par baisser sa garde. C’est alors que le virus mute spontanément, donnant naissance à un fléau qui altère l’esprit. Les rues se déchaînent dans la violence et la dépravation, les personnes infectées étant poussées à commettre les actes les plus cruels et les plus horribles qu’elles n’auraient jamais pu imaginer…

Le film

The Sadness est un film d’horreur taiwanais écrit et réalisé par Rob Jabbaz, dont c’est le premier film. Ce métrage est l’adaptation de la bande dessinée américaine Crossed du scénariste Garth Ennis et du dessinateur Jacen Burrows. Le film décrit une pandémie qui frappe Taïwan, transformant les citoyens en mutants avides de sexe et de chair humaine. Un jeune couple, Jim et Cat, tente de lutter contre les infectés qui menacent tous les survivants.

Assurément, The Sadness va au minimum décrocher la palme du film de 2022 le plus gore et violent, avec ses infectés représentant l’ultime évolution d’une pandémie soi-disant contrôlée (toutes références au Covid ne sera pas fortuite) qui a soudainement mutée et transformé les victimes en fous dangereux totalement dépendants de leurs instincts primaires. Curieusement, c’est plutôt dans la forme qu’il faut chercher l’originalité de The Sadness plutôt que dans le fond car, au final, si les péripéties des personnages principaux s’avèrent relativement classiques et bien connues des amateurs de ce genre de film catastrophe, en revanche, la violence des situations et l’originalité morbide avec laquelle le réalisateur met en scène ces morts-vivants interpelle voire écœure rapidement le spectateur un peu trop sensible. The Sadness n’est pas un film parfait, mais remplit néanmoins le cahier des charges par sa violence crue et plutôt originale (et réservée à un public averti), appuyant un propos radical aussi pessimiste que désespéré. Les amateurs y trouveront leur compte, d’autres non adeptes du genre passeront deux fois leur chemin, mais une chose est sûre : dans une période cinéma plutôt aseptisée et peu originale, The Sadness sort aisément du lot. (Mark Wayne)

 

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x