[Test – Blu-ray] Urban Legend – ESC Editions

Caractéristiques

  • Titre : Urban Legend
  • Réalisateur(s) : Jamie Blanks
  • Avec : Jared Leto, Alicia Witt, Rebecca Gayheart, Michael Rosenbaum, Tara Reid et Joshua Jackson
  • Editeur : ESC Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 1er juin 2022
  • Date de sortie originale en salles : 17 mars 1999
  • Durée : 100 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Image : 4/5

Urban Legend a été tourné en pellicule 35MM (Panavision Camera) et le Blu-ray, au format respecté 2.40:1, s’avère bon malgré quelques défauts. Il faut dire qu’il semblerait que ce soit le même master que celui du Blu-ray de 2008 édité chez Sony, qui est maintenant introuvable. C’est donc une bonne chose que le film soit de nouveau édité.

Du côté de la définition, c’est très bon. Le grain de la pellicule est présent comme il faut, tout en étant homogène et non figé. Ce dernier est un peu plus présent dans quelques plans ; cela reste très léger, mais c’est à noter. Il reste quelques très légers défauts de pellicule comme de légères craquelures, mais là encore, rien de bien grave.  Les détails sur les visages (surtout les maquillages des acteurs), costumes et décors sont excellents. Il y a pas mal de détails que nous découvrons par rapport aux versions SD.

Les couleurs sont belles, respectées et saturées comme il faut, surtout lors des scènes se déroulant de jour. Les contrastes sont aussi bons. Les noirs sont propres, profonds et non bouchés. Les blancs sont comme il faut. Les couleurs des teintes de peau sont respectées. La profondeur de l’image est correcte mais parfois un peu plates sur certaines scènes. Nous avons détecté quelques problèmes de compression (quelques légères saccades), mais rien de bien grave. Le débit moyen image est de 33,8 MBPS.

Son : 3,5/5

ESC Editions (Donnie Brasco, Fantômes contre Fantômes) nous propose deux pistes en DTS-HD Master Audio 5.1. Celles-ci sont assez puissantes,  précises, bien réparties et amples, avec de bons effets. On retiendra surtout, pour ces derniers, les effets de pluie, d’orage, coups de feu ou encore le combat final dans la voiture. Les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume de la VF est bon, semblable à nos souvenirs, et s’incorpore bien au mixage original . La musique ensuite : le score de Christopher Young est superbement mixé et les chansons des scènes de la soirée chez Parker passent vraiment bien. Les effets passent bien par les cinq enceintes. Un bon mixage sonore, donc. Le caisson de basse est aussi bien utilisé, et toujours aux bons moments. Le débit moyen des deux pistes est de 4,1 MBPS, avec des montées à 5,1 MBPS.

Bonus : 2/5

  • Table ronde inédite autour de Urban Legend (21′)
  • Making-of (7′)
  • Scène coupée (2′)
  • Bêtisier (2′)

Nous commençons les bonus avec une table ronde inédite autour de Urban Legend entre  Marie Casabonne (auteur), Claude Gaillard (auteur) et Guillaume le Disez (auteur) qui reviennent sur la naissance du néo-slasher et de, évidemment, Urban Legend. Ils reviennent sur la production du film, le casting et leurs séquences préférées. Ils discutent aussi de l’analogie et du mariage entre les légendes urbaines et les films d’horreur. Très instructif. Le making-of, featurette d’époque, nous montre les coulisses des meurtres du doyen, de Damon, ainsi que le meurtre d’ouverture. On y découvre aussi des images de la post-production. Le tout commenté par le réalisateur. Court mais sympathique. La scène coupée est une scène de sexe entre Sasha et Parker, mais le chien Hootie arrive dans la chambre avec un doigt sectionné dans la gueule. Enfin, le traditionnel bêtisier est amusant.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Les étudiants de l’université de Pendleton suivent assidûment les cours consacrés aux légendes urbaines qui évoquent des histoires terrifiantes dont on ignore l’origine. Lorsqu’une élève est sauvagement assassinée et que d’inexplicables disparitions surviennent, seule Nathalie Simon soupçonne un lien avec les légendes. Elle tente de donner l’alarme, mais personne ne veut la croire. Paul Gardener, un jeune journaliste avide de sujets à sensation, se décide à explorer cette piste.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1956 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.