week-end taylor swift culturellement vôtre cardigan
article coup de coeur

[Critique] Unicorn Wars : Oursons versus licornes

Caractéristiques

  • Titre : Unicorn Wars
  • Réalisateur(s) : Alberto Vázquez
  • Scénariste(s) : Alberto Vázquez
  • Distributeur : UFO Distribution
  • Genre : Animation, Guerre
  • Pays : Espagne
  • Durée : 1h32
  • Date de sortie : 28 décembre 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note du critique : 8/10

Quand Platoon rencontre les Bisounours

Unicorn Wars est un long-métrage d’animation d’Alberto Vasquez qui, dès son affiche cinéma, ressemble à une plaisanterie de la part de son réalisateur. On peut y voir des petits personnages ressemblant à des Bisounours entourés de magnifiques licornes noires avec une sorte de château en ruine menaçant au fond. Autrement dit, une iconographie digne d’une épopée de fantasy qui semble à quelques détails près (ce ciel mauve) destinée aux enfants.

Grave erreur ! Ce long-métrage d’animation est en réalité, sous couvert de jolies couleurs chatoyantes et de représentations visuelles plutôt poétiques, un pamphlet certainement anti-militariste, mais également un voyage extrêmement noir dans l’esprit humain, dont les références avouées ne sont rien de moins que des grands films de guerre comme Apocalypse Now, Platoon et surtout le Full Metal Jacket de Stanley Kubrick.

Après une gestation difficile, en particulier dûe au financement, Alberto Vasquez nous présente son dernier métrage après un passage à l’Étrange Festival, qui s’avère aussi inventif visuellement que scénaristiquement. Dans un monde fantasmé (voire fantasmagorique), de petits oursons mignons ayant pour devise “Honneur, douleur et bisous” ne cessent de s’entraîner dans un camp militaire pour affronter leurs voisins vivant dans la forêt – de magnifiques licornes noires dont la légende prétend que lorsque le sang de la dernière d’entre elles sera versé celui qui s’en abreuve deviendra un être parfait.

Le métrage ne cesse de prendre le spectateur à contre-pied grâce à son univers coloré et la représentation animalière de ses personnages qui laisse d’abord à penser que nous allons avoir affaire à un film tout public, mais qui va vite aboutir à un déluge de violence dont l’aspect dessin animé permet toutes les outrances visuelles.

les oursons soldats dans la forêt dans le film d'animation unicorn wars

La beauté de l’horreur

Esthétiquement le film est littéralement sublime. Il possède en outre cette qualité de changer de style selon les lieux et situations, parfois en mode trip esthétique, pour montrer l’égarement des personnages en alternant les décors extrêmement colorés et saturés, au contraire parfois dans un style plus viscéral voire moyenâgeux pour justifier des actes de violence atroces. Pour la forêt tropicale, au contraire, le style vire vers l’aquarelle ou, bien entendu, le cartoonesque pour le monde des ours. Nous alternons les différents cadres avec une aisance qui nous permet à chaque fois de repérer les lieux dans lequel nous nous trouvons.

A chaque décor appartient également sa musique, avec des envolées lyriques ésotériques voire rétro qui collent parfaitement à l’image. Malgré certaines scènes dans lesquelles on constate qu’en raison d’un manque de budget l’animation est un peu moins léchée et quelques raccords pas totalement propres, on ne peut s’empêcher néanmoins d’admirer un résultat final extrêmement convaincant à l’écran.

En outre, l’impression de vivre une histoire de fantasy avec des licornes, des ours et autres animaux de la forêt ne fait qu’accentuer l’horreur des situations lorsque la violence intervient.

les oursons soldats attaquent dans le film d'animation espagnol unicorn wars

Une histoire très référencée

Comme nous le disions précédemment, le métrage possède de nombreuses références et thématiques, comme bien sûr le rejet de la guerre de par sa violence et ses conséquences, mais également un message écologique lorsqu’on constate que la haine des deux camps n’a finalement engendré que la destruction aveugle.

Impossible également de passer outre les références religieuses martelées à plusieurs reprises durant le métrage par un prêtre fanatique convoquant sans cesse le ciel et entraînant ses troupes aussi brillamment que le ferait un sergent instructeur à continuer leur vendetta contre les licornes car, finalement, c’est le ciel qui veut qu’il en soit ainsi. Autre référence biblique : l’affrontement entre deux frères que tout oppose, Célestin et Dodu, l’un obsédé par le pouvoir tandis que l’autre, de nature plus douce, préférerait au contraire éviter le combat. Difficile de ne pas faire le rapprochement entre les frères Abel et Caïn de la Bible, en particulier lorsque nous assistons à l’émergence du mal par le biais de la jalousie grandissante de Célestin.

L’un des points forts d’Unicorn Wars est donc de parvenir à déployer une intrigue en un mythe intemporel et universaliste brassant de nombreuses thématiques qui, malheureusement, ne parviennent pas à être toutes traitées de manière équilibrées, ce qui engendrent de gros problèmes de rythme.

Cependant, ses références religieuses et son pessimisme misanthropique marquent durablement les esprits, au point que nous suivons toujours l’histoire avec intérêt jusqu’à une conclusion glaçante à laquelle on pourra reprocher sa brièveté, mais qui finalement nous apporte presque toutes les réponses.

Des moments de pure rêverie alternant avec des scènes de barbarie, le tout saupoudré de références tant sociales que religieuses jusqu’à réinventer la Genèse, voilà la recette originale d’Unicorn Wars, métrage d’animation comme on en voit fort peu.

Article écrit par

Depuis toujours, je perçois le cinéma, certes comme un art et un divertissement, mais aussi et surtout comme une porte vers l'imaginaire et la création. On pourrait dire en ce sens que je partage la vision qu'en avait Georges Méliès. Avec le temps, de nombreux genres ont émergé, souvent représentatifs de leurs époques respectives et les bons films comme les mauvais deviennent ainsi les témoins de nos rêves, nos craintes ou nos désirs. J'ai fait des études de lettres et occupé divers emplois qui jamais ne m'ont éloigné de ma passion. Actuellement, sous le pseudonyme de Mark Wayne (en hommage à l'acteur John Wayne et au personnage de fiction Bruce Wayne alias Batman), je rédige des critiques pour le site "Culturellement Vôtre". Très exigeant dans ma notation des films, en particulier concernant le scénario car c'est la base sur lequel aucun bon film ne peut émerger s'il est bancal ou pour le moins en contradiction avec son sujet. Je conserve une certaine nostalgie d'une époque qui me semble (pour l'instant) révolue où le cinéma ne se faisait pas à base de remakes, intrigues photocopiées et bien-pensance. Néanmoins, rien n'entame mon amour du cinéma, et chaque film que je regarde me le rappelle, car bons ou mauvais, ils restent le reflet de notre époque.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x