week-end taylor swift culturellement vôtre ready for it

[Critique] Moi, Moche et Méchant 4 : Un quatrième opus méchamment inégal

Caractéristiques

  • Titre : Moi, Moche et Méchant 4
  • Titre original : Despicable Me 4
  • Réalisateur(s) : Chris Renaud et Patrick Delage
  • Avec : les voix françaises de Gad Elmaleh, Audrey Lamy et Alex Lutz
  • Distributeur : Universal Pictures International France
  • Genre : Aventure, Animation, Comédie, Famille
  • Pays : Etats-Unis
  • Durée : 94 minutes
  • Date de sortie : 10 juillet 2024
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note du critique : 4/10

Moi, Moche et Méchant revient sur nos écrans avec un quatrième volet des aventures de Gru. Cette fois, celui-ci devra combattre Maxime Le Mal, un méchant pouvant se changer en cafard. Celui-ci force la famille à s’exiler dans une nouvelle maison. Ils devront gérer leurs nouvelles vies tout en contrant les agissements de ce nouvel ennemi.

Trop d’intrigues

Ce quatrième chapitre de la saga Moi Moche et Méchant est moins jouissif et moins créatif que ses prédécesseurs. Le scénario est très décevant. Nous avons une sensation de trop plein qui se dégage pendant tout le film. Une multiplicité des intrigues vient alourdir une trame narrative pourtant simple à la base. Le Plan de l’antagoniste est simple : il veut simplement voler le bébé de Gru. Mais cela arrive tellement tard dans le film qu’au final c’est inutile. On attend cet élément déclencheur qui n’arrive jamais. Du côté de l’humour on peut déplorer un humour très ou trop enfantin.

Notamment dans les segments avec les Minions qui, ici, semblent être un poids dans leur propre franchise tant ils sont mal utilisés. On a l’impression que le film avait besoin de ne pas s’en encombrer. La majeure partie des petites mascottes jaunes sont rapidement mises de côté. La plus grosse déception du film pour des personnages qui ont participé à son succès auprès des plus jeunes ! On essaye de nous vendre un spin-off (série dérivée) sur des Minions super héros qui ne viendra certainement pas. Mais cela fait perdre un temps fou à la trame narrative de base.

Copyright Universal Pictures

Une animation consistante au service d’un message déjà vu

On souffle pendant de longues minutes, avec l’envie que le film raconte une histoire sur la base de ce qu’il a construit dans le premier acte. Malheureusement, ça n’est jamais le cas. La référence au Spiderman 2 de Sam Raimi est néanmoins appréciée et donne envie de revoir un bon film après coup. Si ce film peut plaire à des enfants, il risque cependant d’ennuyer un public adulte : beaucoup de blagues de boomer tombent à plat. Pourtant, on peut voir dans certains segments une volonté de référencer d’autres œuvres inaccessibles à un public très jeune. On se demande donc pourquoi utiliser des références de manière si lourde si cela n’est même pas drôle.

L’animation a toujours été de bonne qualité chez Illumination, un studio français créé en 2010 et ayant commencé avec la franchise Moi Moche et Méchant.  Mais, cette fois, on ne réinvente rien dans le style ni dans la forme. L’ambition est avant tout commerciale : un film destiné aux enfants. Vous n’en serez pas dépaysés, une valeur sûre se vendant sur le nom du projet. Mais, à cause de cela, il n’y a quasiment aucune prise de risques durant tout le métrage. Un sentiment de frustration est donc très présent à la fin du visionnage.

Copyright Universal Pictures

L’opus de trop ?

Après plus de 10 ans, il serait peut-être temps, si un cinquième volet devait voir le jour, de tenter de nouvelles choses afin d’empêcher la licence de s’écrouler face à la concurrence. C’est l’opus de trop. Le message sur la parentalité occupe une partie trop peu importante au niveau des enjeux. Le sujet permet parfois quelques blagues sympathiques mais, finalement, il ne dit rien de bien intéressant, au point qu’après le visionnage, on n’en retient pas grand-chose.

Allié à une journée pluvieuse au cœur de l’été, ce film peut rester un divertissement pour vos enfants, mais attendez-vous, si vous les accompagnez, à vous ennuyer passablement.

Article écrit par

Etudiant de 21 ans, j'ai commencé à apprécier le cinéma quand j'ai participé au dispositif "Ecole et cinéma" en primaire, qui m'a permis de voir des films comme Le magicien d'Oz et Les temps modernes. J'ai ensuite continué mon parcours en choisissant un lycée avec option cinéma, puis des études supérieures à l'ESRA Nice. Je termine actuellement ma troisième année en stage chez Culturellement Votre.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x