[Test – Playstation 4] Farming Simulator 15 : l’appel de la campagne

image jaquette farming simulator 2015Caractéristiques

  • Test effectué sur : Playstation 4
  • Genre : Simulation agricole
  • Distributeur : Focus Home
  • Développeur : Giants Software
  • Sortie France : 19 mai 2016

Test

Mine de rien, voici une licence qui aura fait grand bruit dans l’industrie vidéoludique. Expérience de jeu à part, qui s’est tout d’abord attirée les foudres des « hardcore gamers » les plus sectaires, Farming Simulator apparaît, à chacune de ses itérations, dans les meilleures ventes, prouvant que bien des genres sont encore à creuser dans le paysage du jeu vidéo. Se vendant par tracteurs entiers sur PC, la franchise louche du côté des consoles depuis le millésime 2013, et alors que Farming Simulator 2017 devrait débarquer sous peu nous abordons le 2015 dans le cadre de notre dossier « Focus sur l’année 2015 de Focus Home Interactive« . Une expérience qui nous titillait depuis un moment, tant on ne refuse jamais un moment bucolique entre deux titre AAA rutilants…

Histoire : /

Pas de scénario dans ce Farming Simulator 2015 : vous gérez une entreprise agricole, située au choix dans la scandinave et gigantesque Bjornholm ou dans la plus humble et américaine Westbridge. Et, comme tout entrepreneur, votre but est de faire du pognon, et donner du boulot à d’honnêtes travailleurs. La vie quoi. Du coup, on reporte les 5 points sur le gameplay, tout en souhaitant que les prochaines itérations proposent, pourquoi pas, une campagne scénarisée.

image ps4 farming simulator 2015

Gameplay : 6/10

Il vous faudra obligatoirement passer par la case des tutoriels que propose Farming Simulator 2015, à moins que vous ne soyez un habitué de la licence ou un travailleur de la terre. S’il est indéniable que la matière proposée vous mettra conséquemment le pied à l’étrier, il faut aussi signaler que le tout manque peut-être un peu de clarté sur certains éléments. Mais cette première heure de prise en mains accompagnée est primordiale pour ne pas être totalement perdu dans l’immensité des possibilités qu’offre le soft. Car Farming Simulator 2015 nous a impressionné pour la multiplicité de ses mécaniques, toutes différentes selon les activités qui emporteront votre préférence.

Farming Simulator 2015 est un véritable monde ouvert, vaste dans la liberté qu’il laisse au joueur pour atteindre le nirvana entrepreneurial. Vous pourrez cultiver du colza, du blé, des betteraves et bien d’autres éléments, sur des champs que vous aurez acheté à la sueur de votre front, ou en vous faisant prêter de l’argent par un banquier qui, bien évidemment, devra se faire rembourser bien au chaud dans son bureau. Cultiver vos sillons se fera en plusieurs étapes, et vous devrez utiliser des véhicules pour chacune d’elles, ce qui vous fera encore dépenser de l’argent sonnant et trébuchant. La prise en mains se fait avec difficulté, et même avec les tutoriels il vous faudra quelques heures pour maîtriser les subtilités, et surtout pour comprendre que Farming Simulator 2015 demande à agir avec calme, et non « à l’arrache ». Ne sautez surtout aucune étape, quel que soit le travail que vous êtes entrain d’accomplir…

Et si la culture de betteraves ça ne vous passionne pas plus que ça, vous pourrez donner dans l’élevage de bétail (poules, vaches, moutons…) ou encore dans la sylviculture. Cette dernière activité n’a rien à voir avec Sylvie Vartan, mais plutôt avec la coupe de bois. Grosse nouveauté de ce Farming Simulator 2015, demandée de longue date par les fans, voilà une activité prenante après, comme d’habitude, un certain temps pour la maîtriser. Le mot d’ordre, pour l’intégralité de ces métiers, est d’offrir au joueur un gameplay complet avec une grosse dose de réalisme dans les moyens, mais en n’oubliant pas de faciliter la tâche à celles et ceux qui se lancent dans une partie sans fin. Ainsi, on peut louer les services de travailleurs humbles et disciplinés, qui se feront une joie de vous remplacer sur le terrain pendant que vous irez vous acquitter d’un autre boulot. Farming Simulator 2015 est fonctionnel, voir même étonnamment profond sur certains points, et quelques améliorations côté accessibilité dans les prochaines éditions devraient polir cette base sympathique.

image farming simulator 2015

Technique et ambiance sonore : 2/5

Si Farming Simulator 2015 n’a pas spécialement une tronche de porte-bonheur, écrivons qu’il n’est pas non plus laid à regarder. Visuellement, le jeu tire toutes ses forces de cette ambiance bucolique charmante, qui apaise les corps et les esprits. Les textures sont un peu simples quand on s’approche de certains éléments, mais il est indéniable que l’on a tout de même les yeux qui pétillent dans l’ensemble. Les véhicules sont aussi une belle satisfaction, et les fins connaisseurs des différentes marques présentes reconnaîtront en un clin d’œil les différents modèles. Par contre, le moteur physique est… étonnant. Après recherche, c’est une tare bien connue de la licence depuis ses débuts, mais tout de même c’est abrupte et plutôt dommage. On ne juge évidemment pas la qualité d’un jeu comme Farming Simulator 2015 sur ses sensations de conduite, mais débouler comme un ouf à travers des endroits sauvages sans ne jamais risquer quoi que ce soit, ça a tendance à nous sortir du jeu. On peut aussi signaler quelques bugs d’affichage, mais pas spécialement gênants.

Côté ambiance sonore, Farming Simulator 2015 joue la carte de la tranquillité, et cela marche plutôt bien. Les musiques sont absentes (tant mieux, étant donné la qualité douteuse du thème joué à l’écran-titre), et tout est affaire de bruitages. Ceux-ci sont plutôt soignés, du moins on n’a pas les oreilles qui saignent après bien des jours de test…

image playstation 4 farmig simulator 2015

Durée de vie : 5/5

Gigantesque est le premier adjectif qualificatif qui nous vient à l’esprit en pensant à Farming Simulator 2015. Si vous accrochez au concept, et si vous digérez les premières heures difficiles, alors vous êtes parti pour un trip qui se compte en centaines d’heures. Ouaip, carrément. Monter une entreprise agricole prospère va vous prendre beaucoup de temps. Maîtriser tous les métiers, remplir des missions secondaires certes peu intéressantes mais tellement primordiales pour le compte en banque qu’on ne les refuse jamais, trouver les quelques 100 pièces d’or disséminées (ne passez pas à côté de cette quête !), tout cela forme un ensemble entêtant en diable. Ajoutons à cela un mode multijoueur en ligne assez intéressant : six joueurs (en ligne uniquement) se rejoignent sur l’une des deux maps pour collaborer. Vous pourrez aussi utiliser votre ferme solo dans ce mode, et la protéger d’un mot de passe histoire que votre partie ne se transforme pas en journée porte ouverte. Farming Simulator 2015 est ce genre de jeu extrêmement chronophage, donc au rapport durée-prix assez affolant…

Note finale : 13/20

Farming Simulator 2015 constitue une découverte pour notre part, nous n’avions jamais approché la licence jusqu’ici. Ces premiers pas dans cet univers agricole auront été assez agréables pour que l’on en ressorte satisfait et convaincu par le potentiel ludique de cette série. S’il est indéniable que le développeur Giants Software a encore du travail sur la planche pour que son bébé soit totalement « polish », on ne peut nier que l’ensemble est assez original pour nous faire oublier, en partie, les errances techniques et les quelques heures un peu difficiles pour l’entrée en matière. Farming Simulator 2015 ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais si vous l’adoptez vous êtes partis pour des heures et des heures de plaisir.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *