[Preview] La Terre du Milieu – L’Ombre de la Guerre : Le Mordor comme si vous y étiez

Caractéristiques

    • PC
    • Playstation 4
    • Xbox One
  • Développeur : Monolith Productions
  • Editeur : Warner Bros Interactive Entertainment
  • Date de sortie : 10 octobre 2017

Une suite qui s’annonce précieuse

image article l'ombre de la guerre
Image issue de notre prise en mains.

Fin 2014 sortait un jeu que l’on n’attendait pas vraiment, intitulé La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor. Il faut dire que, depuis Le Seigneur des Anneaux : la bataille pour la Terre du Milieu 2, bon jeu de stratégie sorti sur PC en 2006, les écrits de l’illustre Tolkien n’ont pas vraiment résulté sur des adaptations à la hauteur du monument qu’est cet univers heroic-fantasy. Monolith et Warner Bros Interactive Entertainment ont bien joué le coup, en travaillant sur ce qu’attendent les joueurs en terme d’action, et en apportant une personnalité typique et très appréciable. Trois ans après cette sortie événement, voilà que le duo remet le couvert pour une suite attendue au tournant. On a pu y jouer longuement, et voici nos premières impressions, évidemment loin d’être définitives mais tout de même assez tranchées : on fait possiblement face à un successeur digne en tous points.

Des quêtes annexes pour creuser l’univers

image pc l'ombre de la guerre
Image issue de notre prise en mains.

On ne pourra pas juger du scénario de La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, tant notre partie s’effectuait à un avancement du jeu assez éloigné du début. On peut tout de même affirmer, aux deux ou trois gobelins du fond qui n’ont pas suivi la campagne de communication pourtant très bien pesée, qu’on incarnera toujours la fusion de Talion et Celebrimbor, un rôdeur et un elfe réunis dans le même corps bien balèze. On aura remarqué que des missions secondaires tenteront d’étayer l’univers, et le passé de ces deux personnages, ce qui plaira certainement à celles et ceux qui ont retourné le premier jeu dans tous les sens. On attendra de se faire la main sur le jeu final, mais on sent tout de même qu’il sera conseillé d’avoir terminé L’Ombre du Mordor avant de se lancer dans sa suite, histoire de mieux comprendre les tenants et aboutissants.

Un gameplay qui multiplie les possibilités tout en restant fluide

image monture l'ombre de la guerre
Image issue de notre prise en mains.

Une droite lignée scénaristique à laquelle s’ajoute une cohérence du gameplay. On retrouve le feeling hyper fluide de la précédente itération, et taper de l’affreux rejeton de Sauron est toujours aussi orgasmique. Suite oblige, attendez-vous à ce que les enchainements soient plus nombreux, beaucoup plus nombreux même, et il faudra passer du temps dans les menus afin de bien retenir certaines manipulations. Comme d’habitude, le joueur finira par se construire sa sélection de coups favoris, mais on ne peut que souligner l’intention d’envoyer du lourd en terme de possibilités. D’ailleurs, on a pu un peu filouter pour s’essayer à tous les modes de difficulté. Et sachez que, si en Facile vous pourrez vous contenter de marteler le bouton d’attaque, dès le niveau Normal le jeu demande une plus grande maîtrise de nos actions.

Chaaaaargeeeeeeez !!

image preview l'ombre de la guerre
Image issue de notre prise en mains.

La grande feature de L’Ombre du Mordor, c’était sans nul doute les assauts de forteresse, qui impliquait une approche stratégique des ennemis de haut grade. Dans La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, cette sensation de devoir bien penser son approche est multipliée, conséquence d’un système de Némésis approfondi. On a pu se rendre compte que certains gros adversaires pourront se sentir humiliés par nos actions, et un belligérant offensé aura tendance à perdre la face, et des rangs par la même occasion. Ce qui, sur le terrain, se traduira par plus de facilité à le voir se faire dominer par vos alliés. Aussi, si Talion domine le malotru des pieds et de la tête, il sera tout à fait possible de le récupérer dans vos rangs, et de l’envoyer en mission top secrète, ou de le garder près de vous, histoire de se sentir plus sécurisé. Ce système de relation donne lieu à des possibilités alléchantes, car elles seront à double tranchant. Par exemple, on a remarqué qu’un allié pourra se sentir trahi, si on l’envoie au casse pipe sans trop d’espoirs de s’en sortir. Ce qui s’est traduit par un abandon de poste pur et simple, damned. Le soft propose aussi de quoi rendre accroc. La récupération d’objet est mise en avant, alors faites attention au moindre coffre.

Notre mâchoire déboitée en 4K

image cutscene l'ombre de la guerre
Image issue de notre prise en mains.

Le dernier point dont que nous voulions aborder n’est pas le moindre. Techniquement, ce qu’on a vu de La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre était tout simplement sublime. La preview s’est déroulée sur une version PC, dans de très bonnes conditions, notamment sur un écran 4K qui nous a soufflé. Il faudra voir ce que ça donnera sur nos consoles, mais force est de constater que tout nous a paru largement supérieur au précédent volet. Effets de lumière, distance d’affichage, animations, 60 fps constant, on en est encore sous le choc. Aussi, la zone dans laquelle notre prise en mains s’est déroulée nous paraissait bien plus étendue que ce que L’Ombre du Mordor nous proposait. Il faudra vérifier si ces bonnes impressions s’étendent à tout le jeu, mais les bases sont pour le moins solides…

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *