[Test – Blu-ray + Blu-ray 4K Ultra HD] Wonder Woman – Patty Jenkins

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Patty Jenkins
  • Avec : Gal Gadot, Chris Pine, Robin Wright, Danny Huston, David Thewlis, Ewen Bremner, Saïd Taghmaoui, Elena Anaya, Connie Nielsen et Lucy Davis
  • Editeur : Warner Home Video
  • Date de sortie Blu-Ray : 18 octobre 2017
  • Date de sortie originale en salles : 7 Juin 2017
  • Durée : 141 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Blu-ray 4K Ultra HD :

Image : 4,5/5

Wonder Woman a été tourné en numérique et en pellicule (Arri Alexa 65, Arriflex 235 et 435, Panavision Panaflex Millennium XL2 et Phantom Flex4K) sur un transfert d’un master 2K upscallé 4k. Cette édition 4k UHD est donc un bon test pour voir comment s’en sort la pellicule après transfert. Pour les scènes tournées en numérique, la définition s’avère superbe, avec de très beaux noirs pour les scènes de nuit, qui ne faiblit pas lors des scènes de combats. La colorimétrie est respectée et se révèle superbe lors des scènes sur Themyscira.

Petite déception en revanche pour la profondeur de champ, qui n’est pas aussi présente que nous l’aurions souhaité. La définition est assez bonne, mais varie en fonction de l’intensité de la lumière.  Les scènes tournées en pellicule se repèrent assez facilement en raison du grain, assez présent. Ce qui nous fait penser que le choix d’alterner numérique et pellicule n’était pas forcément le bon, et qu’il aurait été plus judicieux de choisir entre l’un des deux. Le format 2.40:1 sert bien le film, que ce soit lors des scènes de combats ou lors de scènes plus intimistes. Enfin, nous avons remarqué quelques saccades lors des scènes tournées en pellicule.

Son : 5/5

Côté son, on ne peut pas se plaindre. Les pistes anglaise et française sont en Dolby Atmos. Le must. Les pistes sont puissantes, bien réparties – les effets sonores et la musique passent par toutes les enceintes lors des scènes de combats – les dialogues sont clairs et les basses extrêmement bien utilisées. On remarquera une seule chose : sur la piste française, le volume des dialogues est plus élevé que sur la piste anglaise, ce qui est le cas de la plupart des doublages de films. Rien de bien grave, donc.

image gal gadot pouvoirs wonder woman film

Blu-ray :

Image : 4,5/5

Comme dit plus haut, Wonder Woman a été tourné en numérique et en pellicule. Les scènes tournées en numérique ont une bonne définition, de très bons contrastes et noirs, et une superbe colorimétrie. Les scènes tournées en pellicule bénéficient d’un grain visible qui donne une baisse de définition sur quelques plans, mais le reste est très correct. Un bon master de la part de Warner. Le débit moyen image est correct : 23,8 MBPS.

Son : 4/5

Pour le Blu-Ray, Warner nous offre une piste française en Dolby Atmos, puissante, bien répartie avec un mixage précis. C’est une très bonne piste immersive que nous avons là. Le débit moyen de la piste française est de 4 MBPS, avec des montées à 7 MBPS. La piste anglaise est en Dolby Digital 5.1  mais reste extrêmement correcte. Moins puissante que sa consœur française, elle reste tout de même bien répartie et précise.  Le débit moyen/max de la piste anglaise est de 1.5 MBPS.

Bonus : 4,5/5

  • Épilogue : La mission d’Etta (2′)
  • La création de la Wonder Woman moderne (16′)
  • La vision d’une réalisatrice (23′)
  • Les amazones de Wonder Woman (9′)
  • La Trinité (16′)
  • Les femmes derrière la caméra (15′)
  • A la recherche de la Wonder Woman cachée en nous (23′)
  • Scènes en version longue (8′)
  • Scène alternative: en marche vers un monde féminin (1′)
  • Bêtisier (5′)

Nous commençons les bonus par Épilogue : La mission d’Etta, un court métrage se déroulant après la fin du film où Etta vient voir Sammy, Charlie et Chef dans un bar pour une nouvelle mission. En un peu plus de deux minutes, ce petit film s’avère amusant et fait le lien avec Justice LeagueLa création de la Wonder Woman moderne est un petit making-of de 16 minutes revenant sur le pourquoi du film solo de l’héroïne, et s’arrête aussi sur les costumes et les décors. Un bonus sympathique, témoignant de la passion autour du projet. Dans La vision d’une réalisatrice, Patty Jenkins revient sur sa vision du film lors du tournage dans cinq modules, d’une durée totale de 23 minutes. Ils se concentrent respectivement sur : Themyscira, la bataille sur la plage, la création de la photo que l’ont découvre dans Batman V Superman: L’Aube de la Justice, Diana découvrant le monde moderne, et Wonder Woman à la guerre. Un bonus intéressant, riche en images du tournage.

Les amazones de Wonder Woman est un bonus de 9 minutes qui nous montre l’entraînement des actrices, cascadeuses et figurantes pour le film. Un module là aussi digne d’intérêt. La Trinité revient sur les différences entre Batman, Superman et Wonder Woman au travers de leurs origines, mais aussi sur ce qui fait leur force et la manière dont ils se complètent. Grâce aux interventions de la réalisatrice mais aussi d’auteurs de comics, on retiendra certaines informations utiles. Les femmes derrière la caméra nous fait découvrir les femmes de l’équipe du film (chef décoratrice, maquilleuse, coiffeuse, productrice des effets visuels etc…) le temps d’une visite de jeunes étudiantes en cinéma. Un bonus de 15 minutes pour pousser des jeunes femmes à croire en leur rêve de devenir un jour cinéastes. A la recherche de la Wonder Woman cachée en nous est un bonus de 23 minutes dans lequel des femmes de plusieurs corps de métier (NASA, poète, réalisatrice, actrice, productrice etc…) racontent leur point de vue sur plusieurs thèmes comme l’émerveillement, la force, l’empathie, le courage etc. Un module d’autant plus intéressant que chaque thème abordé renvoie au personnage de Wonder Woman.

Nous avons aussi droit à 5 scènes en versions longues.  Les dialogues rajoutés à ces scènes n’apportent pas plus d’informations au film. Il en est de même avec la Scène alternative : en marche vers un monde féminin. Nous finissons ces 2h de bonus par le bêtisier, toujours sympathique, d’une durée de 5 minutes.

Synopsis

Avant d’être Wonder Woman, Diana était princesse des Amazones. Lorsqu’un pilote échoué sur son île lui parle du conflit mondial qui fait rage à l’extérieur, elle quitte son île pour s’allier aux hommes et tenter de mettre fin à la guerre. Elle découvrira alors toute l’étendue de ses pouvoirs…..

image patty jenkins wonder woman

Le film

Découvrez la critique de Pierre Chamaret (accompagnée du test du Blu-Ray 3D).

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *