[Test – Jouet] Transformers : Sqweeks télécommandé d’Hasbro

image robot télécommandé transformers last knight hasbro

Un petit robot que les enfants adorent

Transformers, ce n’est pas que pour les geeks ! Les enfants aussi raffolent de la saga et ses robots, à tel point que dans le dernier opus sorti cet été, Transformers: The Last Knight, un adorable petit robot endommagé au chapeau de soldat ou d’ouvrier (c’est selon) et aux grands yeux ronds a fait son apparition : Sqweeks. Difficile de ne pas voir dans le design tout en rondeur du personnage, et sa tenue bleu ciel, une volonté manifeste des producteurs de plaire aux enfants à travers un petit droïde rappelant fortement Wall-E, la tenue militaire et les roues en plus.

Il n’est donc guère étonnant qu’Hasbro, l’un des leaders mondiaux dans le domaine des jeux et jouets, propose ce Noël 2017 un robot télécommandé Sqweeks pour les 4 ans et plus. Simple d’utilisation, le jouet en plastique (épais et solide) fait un peu moins de 30 cm de haut et est livré avec sa télécommande pour le diriger, ainsi qu’un pistolet-mitrailleur fantaisie à lui fixer au poing. Il fonctionne avec 6 piles LR6 : 4 pour le robot et 2 pour la télécommande.

Un fonctionnement simple et intuitif

image robot sqweeks transformers the last knight yeux rouges hasbro

Son fonctionnement est assez simple mais, avant de le détailler davantage, il nous faut afficher d’emblée une (petite) réserve : ni le robot ni la télécommande ne possèdent de bouton ON/OFF. Il suffit de retourner le robot pour qu’il se mette en marche une fois les piles (qui nécessitent l’utilisation d’un tournevis) installées, et le retourner tête en bas 8 secondes pour l’éteindre. Ce qui signifie que si vous retournez par mégarde le jouet sans lui avoir au préalable retiré les piles, il se redéclenche automatiquement ! Et, pour en avoir fait l’expérience, cela est assez facile : même sans le retourner la tête en bas, le jouet s’active en le faisant pivoter. Cela est bien dommage car, s’il est tout à fait possible d’arrêter le jouet et de le ranger dans sa boîte (ou ailleurs) sans le rallumer, un enfant aura sans doute davantage de mal à prendre ces précautions. Il faudra donc que le parent range le robot dans un placard ou dans une autre pièce pour éviter qu’il ne se déclenche à n’importe quel moment !

Une fois ceci dit, la prise en main est facile, intuitive et rapide à maîtriser – y compris, donc, pour un enfant de 4-5 ans. La télécommande ressemble à une manette de jeux vidéo, avec deux molettes, ainsi que deux boutons à l’arrière de chaque côté. La molette de gauche permet de faire avancer ou reculer Sqweeks, celle de droite à le faire tourner. Le bouton de gauche déclenche quant à lui des bruits de tirs et celui de droite, le “Dance Mode”, permet de faire danser le petit robot sur une musique électronique. A côté de ça, à chacune de ces actions, Squweeks “parle” et émet toutes sortes de petits bruits drôles et assez mignons, tandis que ses yeux s’allument en bleu ou en rouge. Si vous le délaissez quelques instants, il se mettra aussi à bavarder et avancer un peu dans tous les sens pour attirer votre attention. Délaissez-le 3 minutes en revanche, et il se mettra en veille.

… mais une autonomie limitée

Le résultat est convaincant pour un jouet destiné à des enfants relativement jeunes (en dessous de 8 ans), même s’il pourra bien entendu être offert à des petits garçons ou petites filles plus âgés. La maniabilité est son grand plus, puisqu’il est plus facile à maîtriser avec sa télécommande que la  voiture Turbo Racer Flash McQueen de Cars 3, sympathique mais plus abrupte. Cette qualité a cependant un revers : les piles s’usent très rapidement. Au bout d’un peu moins de 40 minutes de test, les fonctions télécommandées commençaient à afficher quelques signes de faiblesse. Les adultes, qui pourraient également craquer regretteront par ailleurs peut-être qu’il ne soit pas programmable comme des jouets plus haut de gamme (et dont la fourchette de prix l’est également, en principe), mais seront sans doute ravis d’ajouter Sqweeks à leur collection, notamment pour l’exposer chez eux en tant qu’objet de décoration puisque le rendu du jouet, en tous points fidèle à celui du personnage du film, est excellent et mignon tout plein.

Idéal en premier robot ou objet déco

De manière générale, nous ne pouvons que conseiller ce robot Transformers pour les enfants de 4 à 7 ans : il s’agit d’un excellent compromis entre les action figures parlantes et les robots plus perfectionnés. Cela en fait donc un jouet de choix pour l’achat d’un premier robot, tout en gardant à l’esprit qu’il n’est pas fait pour être utilisé durant des heures d’affilée. Une fois les piles usées, on peut alors le transformer en objet de décoration pour la chambre des petits ou grands enfants.

Transformers: The Last Knight, Sqweeks télécommandé d’Hasbro, à partir de 4 ans. Prix public recommandé : 79,99€.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *