Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Jess Franco
  • Avec : Amber Newman, Lina Romay, Alain Petit, Monique Parent, Aldo Sambrell
  • Editeur : Artus Films
  • Date de sortie Blu-Ray : 5 juin 2018
  • Date de sortie originale en salles : 1997 (vidéo)
  • Durée : 91 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 2,5/5

Artus Films nous propose là une petite rareté. Tender Flesh est important, dans la filmographie de Jess Franco, avant tout pour son statut d’œuvre de pré-chute. En effet, le réalisateur ne retrouvera plus, par la suite, son meilleur niveau. Pour ce qui est de l’image, on commence à pressentir certaines véritables limites, notamment à cause de caméras bon marché (mais en pellicule 16 mm, pour la dernière fois de sa carrière, ce qui sauve tout de même la mise), en réaction  à des moyens qui fuient le metteur en scène. Face à ce constat, l’éditeur a opté pour une sortie uniquement en DVD, ce qui fait l’affaire. On détecte pas mal d’imperfections, le master d’origine étant tout juste passable. Surtout côté colorimétrie et définition, toute les deux très variables. Le format 1.66 d’origine est respecté.

Son : 3/5

Deux pistes sont au programme, toutes les deux au format Dolby Digital 2.0. La première, version anglaise sous-titrée en français, est sans doute la moins conseillée. Pas spécialement à cause de la qualité du son, finalement très supportable malgré quelques baisses de régime dans l’équilibre du mixage. Mais plutôt en raison de l’interprétation (d’origine) troublante de je-m’en-foutisme, selon les comédiens. On préférera amplement la version espagnole, elle aussi sous-titrée dans la langue de Pierre Richard, et au doublage beaucoup plus honorable.

Bonus : 5/5

On ne cessera de l’écrire : Artus Films est un éditeur important pour les cinéphiles. Voici une nouvelle preuve pour chaperonner cette affirmation, avec un pack qui contient deux DVD. Sur le premier, Tender Flesh (et une introduction d’Alain Petit), tandis que le second embarque toute une tripotée de bonus assez inespérés. Le gros morceau, c’est le making-of : From Malaga With Love, long de 42 minutes. Un contenu d’importance, car les images d’archive, qui montrent aussi bien le réalisateur au travail que l’ambiance sur ses tournages, sont assez rares. Le module est disponible avec trois pistes audio : le son direct, une versions baignée de la musique du film et, la plus intéressante, celle commenté par un Alain Petit pas avare en anecdotes précieuses. Un autre beau morceau, toujours animé par le très volontaire Alain Petit (et c’est bien normal : il a un rôle dans l’œuvre ici abordée), c’est La Bouchée du Cardinale, qui dure 17 minutes. Contrairement à l’introduction, ce document rentre plus dans les détails, aussi bien du long métrage que de ce qui gravite autour, notamment l’état d’esprit du réalisateur. Working With Jess (15 minutes) rassemble d’autres images du tournage, là aussi on se régale d’observer les directives du metteur en scène. On a aussi droit à un court-métrage, Psycho-Lettes (10 minutes), qui vaut surtout pour ses effets gores assez douloureux. Enfin, un dernier module, plus léger, vient s’offrir au spectateur comblé : La vie est une merde (3 minutes). Le décidément immanquable Alain Petit revient pour une anecdote musicale rigolote, qu’on vous laisse découvrir. Bien entendu, on a aussi droit à un diaporama d’affiches, de photos, ainsi que des films-annonces de la collection Jess Franco.

Le film

Retrouvez notre critique de Tender Flesh.

En prime, voici quelques liens vers d’autres tests vidéo de films réalisés par Jess Franco (en ligne au fur et à mesure, ndlr) : La Fille de Dracula, Les Expériences érotiques de Frankenstein et Les Démons.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *