[Critique] Universal Soldier Le Jour Du Jugement : toujours moins cohérent

Caractéristiques

  • Titre original : Universal Soldier: Day of Reckoning
  • Réalisateur(s) : John Hyams
  • Avec : Jean-Claude Van Damme, Dolph Lundgren, Scott Adkins, Andrei Arlovski
  • Distributeur : Entertainment One
  • Genre : Action, Scince-fiction
  • Nationalité : USA
  • Durée : 114
  • Date de sortie : 23 janvier 2013 (DTV)

Un dernier pour la route ?

image jean claude van damme universal soldier le jour du jugement
Petit, mais costaud !

An de grâce 2012. Cyril Hanouna lance Touche Pas à Mon Poste sur D8. L’horreur intégrale. Aussi, trois ans après un Universal Soldier : Régénération qui redressait un minimum la barre d’une licence malade, intervînt Universal Soldier : Le Jour du Jugement, dans le plus grand des anonymats. Il faut bien dire que le succès, surtout populaire, du premier Universal Soldier paraissait déjà très loin, et ne survivait que dans l’esprit tourmenté des malheureux fans de vrais films d’action. Et pas de ces daubes avec Dwayne Johnson là. Bref, autant le signifier : on n’en attendait rien. Tellement, d’ailleurs, qu’on aura attendu sept ans pour enfin voir le film de John Hyams.

Quatrième film, et quatrième univers. En effet, Universal Soldier : Le Jour du Jugement ne tient aucunement compte de l’action déroulée précédemment. En même temps, avouons que c’est un sacré bordel, Luc Deveraux étant passé d’Unisol en cavale, à héros réformé, puis cyborg sur le retour. Aucune cohérence donc, surtout qu’ici le personnage, incarné par un Jean-Claude Van Damme en vacances, est désormais le bad guy. Clairement, les scénaristes ont pris l’option de l’exploitation d’une licence, pour son titre plus que pour le potentiel du background. C’est, selon nous, carrément contre-productif. Pourquoi ne pas abandonner la marque Universal Soldier, afin d’en créer une nouvelle, laquelle aurait pu d’autant plus marquer les esprits tout en sauvegardant ce qui pouvait encore l’être du film d’Emmerich ?

Universal Soldier : Le Jour du Jugement nous conte l’histoire de John (Scott Adkins, vu dans American Assassin et Doctor Strange), lequel se réveille après quelques mois de coma. Et pour cause, il a été victime d’un home jacking plus que dramatique, duquel il ne peut que se rappeler les images de sa femme et sa fille, abattues devant lui. Alors qu’il récupère l’usage de son corps, le pauvre homme jure de se venger de l’assassin, qu’il découvrira être un certain Luc Deveraux (JVCD, tondu comme un bonze). Oui, notre Unisol, désormais bien vilain et associé à Andrew Scott (Dolph Lundgren, le seul, l’unique), pour combattre les bassesses de notre société. Leur plan est simple : libérer les soldats universels de l’emprise de leur patron, dans le but de créer une armée capable de régner sur le monde. Jusqu’ici, c’est plutôt simple et carré, mais à cela s’ajoute une histoire de clones hautement abracadabrantesque, tandis que John doit faire face au très remonté Magnus (Andrei Arlovski).

Foutraque, mais de l’action à gros impact

En trois mots comme en cent, c’est le merdier. Universal Soldier : Le Jour du Jugement se prend les pieds dans le tapis, côté récit, et ne parvient pas à nous intéresser aux différents enjeux. C’est dommage, car la réalisation de John Hyams, déjà assez intéressante dans le précédent opus, se fait encore plus puissante ici. On sent que le cultissime The Raid est passé par là, obligeant les auteurs à redoubler d’inventivité dans les scènes d’action. Cela se traduit par des bastons d’une violence exacerbée, des pseudos-plans séquences (on voit quand mêmes quelques possibles raccords) bien remuants mais tout à fait lisibles, le tout offrant de véritables performances martiales. Rappelons qu’Andrei Arlovski est un grand nom du MMA, et ça se perçoit à l’écran. Scott Adkins lui tient bien la dragée haute, et pourtant on avait de quoi pester contre son personnage, qui fait passer ceux qu’on voulait voir, Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, au deuxième plan.

Des têtes fracassées, des pieds découpés, des doigts arrachés, Universal Soldier : Le Jour du Jugement ne fait pas dans la dentelle. On aurait apprécié que le réalisateur ne perde pas son temps à essayer de contrer ce fait, en surlignant trop un récit trop mauvais pour convaincre. Le film est beaucoup trop long, dure presque deux heures, pour toute une partie consacrée aux clones et autres mémoires des Unisols, dont on se fiche éperdument. Tout ce qu’on désire, c’est le combat entre les forces en présence, qui finit tout de même par s’organiser. Là, un Van Damme perché, maquillé plus qu’étrangement (il a éternué dans la chnouf ?), a tout de même droit à quelques égards, dans une séquence bien énervée, avec machette et quelques faux raccords. On termine le long métrage un peu gonflé par cette durée abusive, mais tout de même : on s’est tout de même bien bien marré. Dommage, par ailleurs, que le film se soit viandé un peu partout, en salles comme en vidéo, assassinant au passage les Unisols. Définitivement ? Pas sûr : un remake serait en route

5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *