article coup de coeur

[Critique] Avengers Endgame : conclusion parfaite des premières phases ?

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Joe et Anthony Russo
  • Avec : Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Bradley Cooper, Karen Gillan, Paul Rudd, Josh Brolin...
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Action, Fantastique
  • Nationalité : USA
  • Durée : 182 minutes
  • Date de sortie : 24 Avril 2019

Une conclusion à la hauteur?

Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs et veulent trouver une solution au « snap » du Titan Fou. Voila le seul élément d’importance de l’histoire que nous dévoilerons dans cet article, afin d’éviter tout spoilers sur le film. Avengers : Endgame est la seconde partie d’un diptyque débuté avec Avengers: Infinity War, mais plus largement la conclusion des trois premières phases du MCU commencées en 2008 avec Iron Man. Dire que le poids du long métrage est énorme serait un doux euphémisme. Alors que vaut ce vingt-deuxième film de cet univers partagé ? Découvrons le tout de suite.

Si nous pouvions émettre des réserves sur la construction du scénario de Infinity War, avec ses problèmes de temporalités dus à l’éparpillement des héros en plusieurs groupes, ici ce n’est pas le cas. Du moins, pour une très grosse partie du film. Les Avengers restant sont abattus. Ils ont perdus, certains plus que d’autres, et cela se ressent. Toute la première partie du film est centrée sur la perte. L’œuvre prend son temps et ne précipite pas les intrigues, ni les personnages. Une très bonne chose. On peut aussi découvrir les conséquences nées de l’éradication de la moitié de l’univers sur Terre. En gros, c’est tout le contraire du précédent opus qui allait vite, trop vite via son sentiment d’urgence. Pour le reste, et sans trop en dire. Avengers : Endgame offre ce qu’il faut de scènes épiques, surtout le final, et d’émotions. Sentiments que nous n’avions pas, ou trop peu, dans le précédent opus. Évidemment, le film se concentre un peu plus sur les premiers Avengers qui obtiendront, pour certains, un dénouement à la hauteur de leur personnage. Il faudra des sacrifices et ceux-là seront définitifs. Alors oui, il y a toujours de l’humour, qui fait mouche par ailleurs, surtout le gag à mourir de rire qui fait référence au film The Big Lebowski, malgré le ton très sérieux du film, surement le plus sombre de tout le MCU, mais celui-ci, et c’est une première et on en est bien content, n’est pas là pour désamorcer des situations dramatiques. On sent clairement que les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely ont compris les enjeux de ce film. Enfin, le long métrage offre beaucoup de rebondissements, de caméos et de surprises qui renforcent cet aspect de conclusion.

Un final épique et émouvant

image chris evans avengers endgame

Côté technique, il y a du mieux. Il faut dire que nous ne sommes pas très fans du travail de réalisation qui avait été abattu par Joe et Anthony Russo sur Captain America: Civil War et Avengers: Infinity War. Ici les deux réalisateurs prennent le temps de raconter une histoire, et cela se ressent jusque dans la forme. Leurs cadrages sont plus travaillés, et ils ont même de bonnes idées de plans séquences. Sans atteindre des sommets, c’est quand même une amélioration. Et surtout, on devrait dire enfin, nous avons des plans et des scènes plus épiques. La lumière de Trent Opaloch s’avère plus sombre, plus réaliste quand il le faut et très comic-book aux bons moments. Le montage de Avengers : Endgame s’avère aussi efficace. Les trois heures de durée passe assez vite, on a pas le temps de s’ennuyer, même si le rythme ralenti parfois, surtout au milieu du métrage, ce qui donne quelques longueurs, mais cela permet de s’investir pleinement dans le destin des personnages. Les effets spéciaux sont de qualité et à la hauteur de l’événement. On regrettera tout de même que cette fois-ci la musique de Alan Silvestri ne suive pas le côté épique de ce final. Un point un peu négatif, et c’est bien dommage. Il serait surement temps pour lui de passer la main à un autre compositeur pour les prochaines réunions des super héros.

Enfin, côté casting, il y a tellement d’acteurs importants dans cet Avengers : Endgame que nous parlerons surtout des premiers Avengers. Robert Downey Jr. offre sa meilleure prestation de Iron Man. Il en est de même pour Chris Evans qui interprète un Captain America avec un peu plus de subtilité. Mark Ruffalo , toujours dans la peau de Bruce Banner (Hulk) offre une performance assez surprenante. Scarlett Johansson se révèle émouvante et montre une autre facette de Black Widow. Chris Hemsworth se révèle touchant et amusant en même temps. Thor étant le personnage qui a le plus perdu de personnes durant ces dix premières années, cela s’en ressent sur ce film. Jeremy Renner assure une bonne présence et son rôle de Hawkeye est enfin à la hauteur du personnage. Enfin, Josh Brolin est toujours convaincant, sous couvert de motion-capture, dans le rôle de Thanos. Au final, Avengers: Endgame s’avère clairement la bonne conclusion des trois premières phases et des vingt-deux premiers films du MCU. Épique et émouvant, le film sonne comme une fin d’époque, sur une note on ne peut plus bonne.

Retrouvez aussi une autre critique d’Avengers : Endgame, rédigée par Marc W.

8/10

Réactions (6)

  1. Du moins, pour une très grosse partie du film. Les Avengers restant sont abattus. Ils ont perdus, certains plus que d’autres, et cela SE ressent.

    Je trouve votre critique bien clémente quant au navet qui l’a précédée.
    Je doute clairement qu’avec un opus comme Infinity War avec des fondations aussi minables, on puisse obtenir un épisode d’une telle qualité comme vous la décrivez.

    Mais bon, ça reste votre avis.

    1. Oui Infinity War a des problèmes de scénario et Endgame ne revient pas dessus car on sent clairement que ce sont deux films différents. Qui se complètent certes mais différents. Endgame a aussi des défauts mais il conclut 22 films. Ce qui est déjà un exploit en soi. Après oui, c’est notre avis. Si ou quand vous allez voir le film, donnez nous votre avis, qu’il soit en accord ou désaccord avec nous. Nous sommes ouvert au débat.

  2. Bonsoir,

    Bon, voici mon retour quant à Avengers 4.

    Bah comme je m’en doutais, je ne me retrouve ABSOLUMENT PAS dans votre critique. Je trouve le film totalement surcôté, avec de grosses facilités scénaristiques (le fait de retourner dans le temps cette fois-ci alors que Strange avait déjà cette capacité à pouvoir le faire avec le joyau du Temps dans le précédent opus. Mais il ne le faisait pas alors qu’il avait su le faire dans l’épisode qui lui était dédié face à Dormammu. Bref…). Je trouve le scénario très plat, les enjeux peu crédibles compte-tenu de la bêtise des protagonistes.

    Bref, je n’ai pas du tout accroché le métrage et sur ce que j’ai vu de la salle, elle ne semblait pas très emballée bien que remplie. On pouvait même y entendre des “Mouais, tout ça pour ça…”. Et je précise qu’il n’y a pas eu d’applaudissements.

    La séquence des femmes au ralenti a bien fait rire les gens par contre.

    1. Et vous avez le droit de ne pas du tout vous y retrouver. Pour répondre sur vos points. Strange n’a pas la capacité de remonter si loin dans le temps. Dans Infinity War, il ne voit que les différentes possibilités, il ne peut pas voyager. Avec Dormammu, il ne fait qu’une boucle temporelle d’une minute et retourne le temps de quelques minutes pour sauver le sanctuaire. Même Thanos utilise la pierre que pour revenir quelques secondes en arrière. Les possibilités de la pierre ne sont pas illimités. Pour le reste, oui, il y a des facilités scénaristiques mais il faut prendre en compte que Avengers: Endgame conclut 22 films et 11 ans de MCU. Je pourrai comparer ça à la fin d’une série. Les finals de séries divisent toujours. On se souvient encore de la fin de Lost, Dexter ou celle de How I Met Your Mother, par exemple, qui ont bien divisées. Et je comprend parfaitement votre point de vue.

      1. Vous dites que Strange ne peut retourner en arrière qu’une minute. Ok. Alors pourquoi ne l’avait-il pas fait dans le précédent volet avant que Star-Lord ne frappe Thanos et ainsi le réveiller ? Il en avait donc la possibilité ? Mais il ne l’a pas fait parce que les scénaristes voyaient que l’histoire n’avançait pas dans le sens qu’ils voulaient si les personnages faisaient preuve de cohérence. Donc ils ont accepté l’idée de rendre les réactions/décisions totalement improbables pour qu’ils puissent continuer à rendre leur liens “dramaturgiques” qui ne tiennent pas en soit, si on est pragmatique. On appelle donc ça des facilités scénaristiques. Mais dans ce volet, bah les héros font preuve de lucidité, de pragmatisme alors que non dans le précédent volet. C’est trop facile et je trouve que Disney prend trop les gens pour des imbéciles ainsi.

        Après vous me dîtes qu’il s’agit d’une conclusion de 22 films mais à vrai dire, moi je m’en fiche de cet élément. Si vous faîtes une tour et que les fondations de base sont friables, je me fiche de savoir que le haut de la tour est fait tout de luxe. La tour finira par s’effondrer fatalement. Bah là, c’est exactement pareil cet j’ose espérer que si vous êtes lucide, vous puissiez l’admettre.

        Disney fait trop de tunes sur la crédulité des gens et peut-être le voyez-vous ou le reconnaissez-vous au moins. Mais ça ne fonctionne pas, les gens ne sont pas naïfs à un tel point.

        Quoiqu’il en soit, c’est agréable de discuter avec qqn qui ne fait pas preuve d’arrogance parce qu’il bosse pour un site de critiques de films/séries/livres/etc. C’est tout à votre honneur en l’occurence.

        1. Strange a vu 14 millions de possibilités. Surement, évidemment je n’en suis pas sur, il savait que même en enlevant le gant à Thanos à ce moment là que ça ne servirait pas à grand chose et qu’il l’aurait surement récupérer d’une façon ou d’une autre. Qui sait. Mais oui, je suis d’accord qu’il y a des facilités scénaristiques parcequ’il faut amener à un point précis.

          Après vous vous fichez qu’Endgame soit une conclusion de 22 films. C’est votre avis. D’autres penseront le contraire. Oui, tout les films ne sont pas de même qualité (vous pouvez regarder nos précédentes critiques comme celle de Ant-Man et la Guêpe ou même les deux critiques de Captain Marvel). Nous ne sommes pas toujours tendres ou positifs. Donc bien sur que la Tour n’est pas solide. Dire qu’elle va s’effondrer, je ne pense pas. Est-ce la fin d’une époque pour les blockbusters de Super-Héros, très certainement.

          Pour répondre sur la naïveté et la crédulité, je pense que le spectateur “lambda” se fiche, majoritairement, des facilités scénaristiques. Je suis allé revoir le film une seconde fois avec des amis (une douzaine), ce sont des spectateurs lambda, pas fan à fond sur les héros Marvel, ne connaissent pas les comics, mais ils aiment l’univers. Et ils ont aimés le film et la majorité des personnes dans la salle aussi. Après, très certainement, que d’en d’autres villes et salles, ce n’est pas pareil évidemment. Mais de ce que j’ai vu, les personnes apprécient le film. Je pense qu’on aura une meilleure vue sur ce sujet une semaine ou deux après la sortie. Là, c’est encore trop tôt.

          Comme je l’ai dit, nous sommes ouvert au débat. Chacun à son avis sur le film et une critique n’en ait qu’un parmi tant d’autres :-). Si un avis était universel, ça se saurait et c’est pour ça qu’il ait bien de discuter avec des personnes qui n’ont pas le même avis que nous.

          Pour tout vous dire, certains de la rédaction sont plus de votre avis que du mien 🙂

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *